Big Brother·ingénierie sociale·Non classé·Psychologie

Qu’est-ce que la Culture – Big Brother 12

«Être cultivé» est «Être/être (esc)lavé du cerveau»

Suite de Big Brother X et 11, Qu’est-ce que la Culture (de Masse)… c’est aussi du Contrôle Mental et de l’Ingénierie sociale… du Lingenierie social pour le lavage de cerveau de populations entières par la puissance de l’Image, de la TV et des écrans… de fumée (scrying mirror, scream/screen/écran miroir) pour nous enfumer la tête! Flatter l’Ego devant ton ‘FlatScreen… de ton écran plat… ta vision est plate, comme ta terre et comme ton cerveau! Car on lui fait écran… 

C’est le « Culte » de Ur/Babylone, donc une Religion, une Croyance, une Secte laïc, ce qu’on a bien vu dans les 2 derniers articles… Tous Romains! Tous Urbain and Ur-bin… (bin= poubelle= ville/vilain)… Bin-ur est Ben-Ur (Fils de pute, fils de Rome et fils de Babylone) et la course de chevaux (manège) en Cart/Charrue… Urvi… la Via Ur… toutes les routes mènent à Babylone!

Tous les chemins mènent aux Lotissements!

Bienvenu dans la Civilisation Poubelle, enfin Poumoche

Urbi et OrbiDans le monde païen déjà, « Urbs » — avec majuscule et sans qualificatif — désignait Rome comme la ville par excellence, capitale du monde (« Roma caput mundi »). L’assonance entre les deux mots latins « urbs » et « orbis » a entraîné dès l’antiquité un rapprochement conceptuel entre Rome et l’univers sur lequel elle cherchait à étendre son empire

« Voir c’est Croire, une nouvelle religion »

Du latin cultus; « action de cultiver »; dérivé de colere (« cultiver »).  De anglais cultsecte »). Donc Manipuler la pulsion numéro 1, la colère et l’agressivité… lié à culter (« couteau », « fer de charrue »),

On y retrouve le ‘motoculteur‘ (cul-tuer) ou l’Agri-culture, le viol de la Terre, (« couper »); scalpo (« gratter ») (donc la Tombe, la Graphie, Sculpter);

colo, colere, colui, cultum (« cultiver ») donc le Colon (Colonie, Envahir/Esclaver; les Égouts/Goat/Gut) donc le Cul (la prostitution, la sodomie= soumission, le Viol= soumission, la femme et l’enfant= transmission patrimoine/héritage, transmission de parasites/vers).

« Courtiser. Honorer, vénérer, adorer. Protéger, veiller sur, s’intéresser à. Soigner, entretenir, orner, parer. Habiter, séjourner ».

Intéressant toutes ces significations!!!
Tout notre système est basé sur cela!

Celui qui coupe, qui sculpte la terre, et l’esprit de l’Homme, y compris sous la menace d’un couteau 😉

Decollo, décapite; Celui qui égorge sa victime!

Donc, rien n’est caché, ILS font la Culture des vignes et des animaux, l’humain inclus, Max Igan, le dit bien, ce monde n’est qu’un monde de Fermes Humaines, où l’humain y est cultivé… donc domestiqué, esclavé, utilisé comme un objet, un outil… C’est même la Culture de l’Âme!!! Le Motto Culteur de l’âme agit…

Mais pas dans le sens qu’on t’as fait croire! L’Éducation est ta culture, tu es cultivé, sûr, tu es(c)lavé du cerveau! Le plus tu fais des études, le plus, tu laves plus blanc que blanc! Le plus tu es dans la Culture populaire (de masse), le plus t’es lavé de la cervelle! sert-velle, servir la volonté/le consentement… sur un plat-eau.

l’Éducation et la Société cultive l’Ego à défaut de cultiver l’Estime de Soi…

La Culture est donc aussi la Civilisation

On sait que Civil, c’est la Société, le Droit Civil, la Cité (Citer donc Dicter, Lire, livre, registre), la ciVille, la Construction donc le Commerce, la Guerre, les Compagnies, les Comptoirs, la Négoce, les Échanges, donc l’Argent, l’Agent, les Mercenaires, la Police/Milice/Armée… les Soldats, la Solde, les Soldes, les Magasins, les Magazines, les Machines, la Presse (‘imprimer’, c’est ‘impressionner’, c’est ‘mettre la pression’, le stress, ‘primer’ c’est ‘payer pour être le premier’), la Compétition, la Concurrence, Currency, l’Argent est notre Devise… et Divise, et Divisions/Bataillons… bref… tout est lié! (la toile des contrats)!

La Toile des Contrats, L’Étoile des Contrats

Revenons-en au Cul… te… Enculus, Occulus, Occultus… l’Ombre de toi-même, dans le cul et l’encul, il fait sombre, la cacaverne de Plato, le Cacapitaine de la Philosophie… tu sens le Caca-pipi-talisman… se couvrir, ensevelir, la tombe, etc…  le Monde de l’Occulte comme le décrit Romley Stewart, Goat (le Bouc), Gut (les Intestins), Gutter (les égouts, les chéneaux), bref le système d’évacu(l)ation!

‘Domestiquer’ est le viol de l’Esprit, le DomptageLe derrière de la (ob)Scène… Un Cul-de-sac…

cūlo: faire servir à la reproduction, (reproduction sexuelle et industrielle, reproduction parasitique et re-production/propagation de la soumission). Copier/Coller… CacalculerMesures et Poids de la Balance du Commerce de la Justice

Normal que le Cul, soit l’Anus… donc la Culture du Temps, l’Année mais aussi l’Anneau… « arse » en anglais, on y retrouve Urbi/Urbanisme, et le But (Butt en anglais est ‘cul’), aussi ‘horos/oreille/oeil’ en fait un ‘orifice‘… la bouche aussi, car c’est tout le système digestif, en fait, se trouve à l’extérieur du corps d’ailleurs; l’orifice est l’entrée/sortie d’un conduit, il faut un permis pour la conduite, c’est l’endroit parfait pour taxer comme pour un pont… On retrouve aussi ‘office‘, aussi ‘orible/horreur’, et donc ‘ouverture/huis/huissier/porte/port‘… la digestion de la consommation… intimement liée, que cela soit, par le vagin ou le trou du cul…

De l’indo-européen commun *h₃érsos, arsaz, donc ‘héros’, ‘éros’? Et sûrement ‘herser’ (la terre) donc commhercer… on y retrouve ‘mars‘ d’ailleurs.

Consommation

Ou la Sommation (Somme, Mesure et Poids, Balance/Justice) des Cons. Action de mener une œuvre à son plein achèvement (mener l’humain à sa mort). Relation sexuelle. Action de se servir des choses qui se détruisent par l’usage. Ce que l’on a bu dans un café ou un bar. Bar et Café sont Hôtel, Hostel, Pub et lieux de Commerce, de ‘Justice’ (Règlements de Disputes et Dettes) et de Prostitution.

Action de faire la somme. Accumulation. Achèvement, accomplissement, expiration. Consumo… le Sumo des Cons (‘Con’ est ‘contrat, vagin, et arnaque’).  

Dérivé de summo avec le préfixe con-, de summa (« somme »). Totaliser (Totalitaire!!!). Forme féminine de summus (« le plus haut »), sous-entendant pars (« partie ») ou res (« chose »). Un sommet! Forme syncopée de supremussupérieur »).  Super.

Sumer= Babylone!

Consumption… ‘se consumer’ est ‘disparaître’… ‘épuiser’, ’employer‘… celui qui accomplit la tache, celui qui achève (donc qui tue et coupe les têtes, magistrats et licteurs)… dépenser de l’argent

Sumo, s’approprierSaisir, prendre… On en revient à la Possession… l’Accaparation… L’Image de Marque, c’est ‘être connu‘, la reconnaissance, la connaissance donc le savoir (faux savoir), s’avoir≠être… D’ailleurs pour se démarquer, un chef qui veut toucher les étoiles, doit avoir un plat signature!

S’approprier la conscience et la pensée de l’autre, c’est le Contrôle Mental.

Payer des Services, c’est le Travail… Le Faire-Valoir (évaluer/sommer) des produits… se condense en ‘Falloir‘… donc, en ‘Devoir’ (à la maison pavillonnaire) et déboires!

Baudrillard défini la Consommation comme « un mode actif de relation, non seulement aux objets mais à la collectivité locale et au monde; un mode d’activité systématique et de réponse globale sur lequel se fonde tout notre systeme culturel« . « C’est pourquoi la destruction reste l’alternative fondamentale à la production: la consommation n’est qu’un terme intermédiaire entre les deux« .

« L’Économie: le besoin urgent d’accélérer la croissance des dépenses » — Jackfruit

« Le Gaspillage et l’Immoralité engendrées sont le moteur de l’Économie » — Jackfruit

Le Bonheur Conforme est les Bonnes Pratiques

On continue sur les applications réelles de la Pub sur le Contrôle Mental des Foules et donc la Cybernétiqueles Bonnes Façons de se comporter que EUX ont choisit pour Nous, pour leur Bonheur qui est la Bobonne Heure; le Temps, c’est de l’Argent! Une femme de service est une pute qu’on paye avec de l’Argent pour 1 min de Bonheur!

Il faut dresser l’Homme à n’être qu’un consommateur: Réduire, frustrer, érotiser, aliéner, récupérer, conditionner et infantiliser, telles sont les grandes manœuvres du dressage publicitaire

Il faut (a)dresser l’Homme, il faut un NOM pour pouvoir le punir. Il faut s’adresser à l’Homme, donc communiquer avec lui en faisant de la Pédagogie (pedo= enfant, gage= obligation= contrat= droit)… Il faut un Nom ou un numéro pour pouvoir le compter, le calculer, l’estimer… l’appeler.

On lui fait Croire des choses, en le séduisant avec des Mythologies, des Histoires et des contes/comptes à dormir debout, et pour se tuer au travail… en l’Hypnotisant… en l’emmenant dans le Virtuel, un espace contrôler par Big Bro (Comme la Ville sous surveillance), c’est la finalité de la cybernétique d’ailleurs.

La Ville étant l’Urbanisme (donc du carcéral), elle est donc les prémisses de cette cybernétique numérique (cyber, kuber, guber, gouverner),

Internet Smart City est la Ville 2.0.

Et donc on lui vend du rêve sous hypnose, « Voir est Croire », et il faut le maintenir sous état d’hypnose, stress/fatigue/divertissement/drogues/merdocs/additifs/aliénation…

page 210
Transfert Magique

Le Rêve d’Avoir, c’est ‘Posséder‘, c’est la « Sécurité » donc « l’Assurance »… une désillusion (car rien ne peut être sûr à part le présent!) qui doit se compenser par la répétition de la consommation… donc un conditionnement de produit avec un packaging (paraître/maquillage/reluire/glose/réputation/se vendre/se vanter). Un ‘conditionnement’ a des ‘conditions’… donc c’est un contrat, certainement tacite, un accord unilatéral… un contrat d’adhésion (non-négociable).

En transformant (formant, con-formant, trans-, manipulant), l’Objet du désir en désir d’objet, c’est un jeu de Miroirle rêve et le vécu s’échangent, c’est un mécanisme subtil pour orienter (contrôler/manipuler) l’esprit vers l’action (voulu), vers la consommation (par le contrôle des pulsions), donc vers l’achat. Les choses de l’Amour sont réduites à l’amour des choses, la pulsion sexuelle (3ème de Pavlov) à la pulsion de l’achat.

Un transfert sur un objet, une image, c’est de l’I-magie, presque du Vaudou?!

Un acte psycho-magique…
…l’Écriture et le Papier!!!

L’Image est fausse et irréelle, mais tangible; et donc la propagande et le contrôle mental permettent le transfert psychique vers/dans ces images, vers ses objets de consommation, la TV est d’ailleurs un objet de Culte (un miroir)… on obtient le transfert de désirs et de pulsions et de peurs… tout devient objet: l’autre, l’amour, le sexe, et donc on les consomme, c’est l’obsolescence programmée, car les produits « s’améliorent » (soit disant lol) tous les jours, toujours le « Nouveau », l’Excitation d’un nouveau jouet/objet, d’une nouvelle femme, d’un nouvel homme, d’un nouveau plaisir, d’une nouvelle série, d’un nouveau film, d’un nouveau programme… de la satisfaction d’un soit-disant plaisir/désir/besoins… pour confondre désirs et besoinsl’Espoir (la croyance, le futur) fait vivre, comme le Rêve Américain!

Le transfert magique s’opère… comme pour le Branlage sur l’image, films (XXX)… Il fixe un phantasme par transfert sur une image, un poster, un film, une affiche, une attention, cette focale est une projection, comme l’image est projeté sur l’écran, comme on projette (projet= notre futur) notre désir sur une star, sur une femme ou sur un homme… ou sur un objet de vénération (une voiture Ferrari), comme notre image dans un miroir, (objets et désirs se confondent) cela se transforme en culte (fan club, club automobile), en religion (Star Wars) (dans les nouvelles églises, Cinémas, parc d’attraction Disney, Harry Potter)… et donc cela crée des rituels (ComicCon). La répétition se fait naturellement pour regarder régulièrement, idolâtrer, s’imaginer ensemble… avec ses objets de désirs!

Le transfert (magique) se fait dans la symbolique (ce que ça signifie pour toi, son importance) donc avec des symboles, des signes, un langage de transfert sur/dans des objets, qu’on peut échanger, l’échange symbolique. S’échanger, se changer, se métamorphoser, grâce à un coach de relooking, par le discours du coach et ses changements de codes (vêtements) visuels, donc par une reprogrammation et par le langage de la mode et de la conformité. Un nouveau ‘soi’, une nouvelle réalité provoquée et attendue, une promesse de niquer plus souvent, plus facilement, et d’être plus désirable! C’est la séduction et les jeux de séduction n’ont aucun secret pour le Vendeur et la Vente/Vante.

La Sphère de la Séduction est bien: les apparences, les apparats (objets), une subtile façon de mentir, maquiller la réalité (maquillage/glose), une publicité… voici qu’apparaît, comme par magie, la Fiction, et la Manipulation.

Dans le miroir de la Reine (Blanche Neige) qui incarne le Mal, se reflète l’Image du Bien (Blanche Neige incarne le Bien), c’est le but à atteindre ou l’objet à consommer/tuer, donc l’image des Biens (de consommation). Ce premier D.A. de Disney programme déjà ce transfert dans notre psyché que nous ne sommes pas bien, que nous sommes mal; et qu’il nous faut cette image pure du Miroir! Impossible à attraper! D’où l’importance de l’Estime de Soi!

La technologie efface cette différence réel/virtuel.

Si on acte sa vie, alors elle est virtuelle, si on la vit, alors elle est réelle… les deux scenarii sont possibles! La Ville est le décor parfait, la scène d’une pseudo-vie, d’une néo-réalité qui sert le système, qui parait vrai vu que tout le monde y travail! Elle est visible, construite et palpable. C’est déjà une Réalité-Virtuel! Il y a Dédoublement et Bipolarité! Le Simulacre de Baudrillard et la Matrix de Neo… la néo-matrice.

Procès-sus global de « Conversion«  (religion), c’est-à-dire un transfert « symbolique » d’un manque à toute une (en)chaîne de signifiants/objets, cela se transfert aussi au processus de somatisation (corps, maladie), un transfert d’énergie/vibrations/fréquences (impression dans les tissus du corps, impression sur papier= image; aussi une influence magnétique: Mesmer: hypnotisme= suggestion= sous-gestion= sous-mission; aussi la radionique, le quantique et la lumière), comme quand on te frappe, cela imprime l’énergie dans le corps, comme quand on te tatoue (injection de métaux lourds), un transfert d’énergie dans un objet, sur une personne (interactions/échanges dans un concert par exemple entre la Star et le Public, certaines fans tombent en transe!!!). Aussi quand la lumière frappe ton œil!

hypnos (« sommeil »)… état altéré, état alpha et thêta (tétaniser)… endormi, zombie, mouton

C’est pour cela qu’un thérapeute peut aller chercher la symbolique (i-magie) de la ‘maladie’ (le corps te parle) pour aider la guérison (la maladie n’existe pas, c’est une creation du Merdical, mais le mal-à-dire existe).

Mal-à-dire= Mal-être=
Mauvaise Communication/Compréhension/Décodage
Mauvaise lecture, ill-ettré… mal-être
Connaît toi toi-même!
pour bien-être-bien

Donc le thérapeute cherche à comprendre la symbolique, le langage du corps, les signes et signaux/symptômes du corpsUne sorte de Conversation (con= arnaque; communication, échanges, langage) donc une Mal-versation, -versions du con-, donc une perversion car trop d’avoir= du mal-être (mal-à-dire), ne pas être aligné sur soi, ne pas être en accord avec soi (contrat), auto-contrat, auto-nome, autonomie et s’avoir-faire! La Beauté est dans la (a)ligne… linge… lavage/l’ingénierie…

Autant de nouvelles Mythologies! Autant de vies tournant autour d’une Illusion et du conditionnement de l’individu, et de sa programmation mentale par le Système! Avec FB et Twitter et le Tube/Instagram… tu touches presque tes stars préférées, tu as le doigt dessus…

L’Argent est un objet de transfert de croyances et de contrôle, sur papier/plastique!
L’Imagique de la Richesse, de la luxure et de la Viol-upté!

On finit même par ne consommer que de l’information, mème chez les ‘résistants’ (Internet= raz-de-marée d’information, de fréquences émises); cela entraîne une Division (aussi, une sommation) qui est bien ancrée (dès le très jeune age), par des techniques comme la dictature des minorités: les 1%, les hippies, le féminisme, l’écologie, le régionalisme, les Noirs, les Migrants, les LGBT+, etc… tout est diversifié et diverti, et détourné pour Vendre… même le Tiers-Monde est altéré… édulcoré… pour les ONG, sa pauvreté fait vendre; et pour les Agences de Tourisme, son exotisme fait vendre (richesse, nature sauvage exotique, jungle, parc nationaux, plages, vacances idylliques pas chère).

«La Totale dépendance et le caractère tyrannique se rencontrent précisément chez l’enfant gâté. Le citoyen infantile a besoin d’une société totalitaire: c’est l’exemple du Meilleur des Mondes de Huxley». p67 Le Bonheur Conforme

Le Bonheur conforme (ou le bonheur) qu’on conforme?!

On fait miroiter l’Avoir comme Pouvoir et la jouissance et le plaisir passent par là, cela donne l’illusion de s’élever dans la société! La publicité ainsi institue le Devoir de Plaisir… qu’ensuite nous transformons en Droit au Plaisir… On l’exige même!

« Tout, tout de suite! ».

L’Avoir devient la nouvelle raison d’être/Être, la Nouvelle Norme! C’est La Nouvelle Morale qui est les Nouvelles Valeurs, les Nouvelles Bonnes Pratiques.

Alors que le Pouvoir est dans L’Être!

Interdit d’être Heureux et Malheureux

Interdit d’être Heureux et Malheureux car les codes de la société disent que tu es interdit ‘d’Être’… il faut ‘Avoir’, ‘avoir’ le bonheur conforme… c’est l’incarné et l’être… être une illusion, par-être, alors on devient l‘obsolescence programmée!

L’objet de plaisir s’impose en disant: « Je suis à vous si vous me prenez tout de suite (par derrière) ». Et ainsi, c’est lui qui possède immédiatement le sujet (objet), sans laisser à celui-ci le temps de la réflexion, le temps de l’émergence du désir. L’instantanéisme publicitaire remplace justement l’émergence du désir par la panique de la perte (peur/manque/rareté). Le consommateur finit par saisir sans envie, dans une sorte de jouir-réflexe monotone, une insatisfaction essentielle.

C’est une caricature du carpe diem antique, qui supposait qu’on prenne le temps de (ac)cueillir le jour présent, et non qu’on le dévore (consomme).

Vivre dans le moment Présent

Vigny disait: «Aimez ce que jamais on ne verra deux fois», ce qui impliquait une attitude de dessaisie contemplative devant ce qui n’arrive qu’une fois (on savoure au lieu de prendre 15 000 photos, pour posséder ses instants, in-state, état présent).

La peur de la Perte, conduit au côté obscure — Yoda

L’attachement mène à la Jalousie… c’est l’ombre de la Convoitise (Avoir), de la Cupidité et de l’Avarice — Yoda

En ancien français coveitier, convetier, convoitier ; du latin cupio (« désirer ») devenu *cupitare en bas latin… Cupidon= Désir! Covet en anglais, donc ‘couvrir’ (ensevelir/occulter/voiler) pour ‘protéger’, pour ne pas se faire voler.

Culpidon est lié à la Culpabilité… Calcul-p-abilité… Manipuler par la (c)honte! De ne pas avoir de Morale et de n’avoirs que des valeurs… caca-l-cul-cul-p-abilité est Comptabilité! L’habilité (et la débilité) à compter… conter… et comté… Shire (hire est ‘louer/embaucher’) Sir/Sire! Sir= Lord! Messire… My LordLord of the Sith!

« De-Sir » est perdre son statut de « Sire » (son pouvoir) et de « Seigneur » (de soi-même) (saigneur, perdre son sang froid)… sideror « être sous une (bonne ou mauvaise) étoile »… donc une mauvaise étoile (Dark Sidious/Sénateur= Patricien/Saigneur)… un dés-astre… (Commerce et) Guerres de l’Étoile… Star Wars

Insidieux (Sidious) est un-si-dieux est ainsi-dieu! Traître (Trade/Traite), perfide, insidieux, trompeur, fallacieux. (Militaire) Occuper un lieu. « Être dans la place! ». Être assis à la/dans la place de Dieu (comme toi (bon augure) ou comme dictateur (mauvaise augure)?!). Empereur en-Pire, un Peureux, un peu-heureux! Imperator… Commandeur, Commande/Ordre= Commerce… tendre des pièges, des hameçons… pour la pêche et le péché du Commerce et de la Guerre.

Sidéral et Sidérant non?!

Du latin siderari (« subir l’influence néfaste des astres »)… c’est la C-astre! Et la Caste Illuminati (l’ombre montre la lumière) des programmeurs et pro-gamers… le côté obscure/occulte de la Force est le Cul/Ass de l’Occulte…

C’est ‘sidérant’ donc ‘hypnotisant’ et manipulable,
des ‘étoiles’ plein la tête, ainsi que des rêves.
tellement ‘sidéral’ que certains se ‘pro-sternent‘ devant!

Du latin astrum (« constellation, astre »)… astronToute chose re-marquable… de ἀστήρ, astêrétoile »)… une/a star… quand elle est mauvaise… la Star fait la Guerre/Wars… Du verbe *h₂eh₁s- (« brûler ») (« brillant, reluisant ») et du suffixe *-tḗrnom d’agent »)…

Désir est Besoin… le remède (soin), la (obs)cure, la guerrison!
L’Envie e(n)lève la Vie?!
L’Accaparation, le Vol/Viol, l’Avoir, la Possession!
Quelles En-vie(s) choisis-tu?!

Le(s) Bien(s) est/et le Mal!

Cela inclus la Peur de la Perte du Pouvoir! Rien de mieux que l’Épisode I, II et III de Star Wars pour apprendre cela, on y retrouve toutes les notions de politique, pouvoir, contrôle, guerre et commerce, négociations, manipulation/importance de l’information, du renseignement, etc…

Monotone, Mono-ton (=chiant, endormissant), Mono-sonne et Mono-son pour un discours Uniforme par la Monofirme, le N.O.M… Un pour tous et tous pourris… Un Son Monotone peut induire un état hypnotique. Le Son (et l’Image Flashante= film) peut induire la Transe…. TransfertPossession«Vade retro Satanas»… «Dark Vador retro Satanas/Sidious»…

P(r)ossession (pro-messe) sont rituels de Possession, Suggestion, État hypnotique pour Conversion/Conversation avec Dieu/Satan… Pro-session= Travail= Contrat (pacte avec le diable) de Travail= Vente de ton Corps/Crops(récolte/production)= dépossession de ton corps, pro-céder (donc dé-céder) pour faire de l’argent… la Pute et/est Pro-stitution (state, -stan, état, satan)… Satan t’habites!

Clint Richardson définit ‘Satan’ comme tout ce qui s’oppose à la Nature (ex: système légal, un État, etc.), Satan signifie Anti-Nature (Dieu= Nature). Il est aussi dit que l’image miroir de Dieu est le Diable (Satan). En anglais ‘Dog’ est l’image miroir de ‘God’ (Dieu).

Toute personne et Pavillon est très commun/commune (d’ailleurs ils dépendent de Commune Municipale)… Un ‘Commoner‘ (Roturier/pauvre) est une pute… comme toutes les autres travailleuses/travailleurs. Quelque chose de ‘commun‘ est quelque chose de chiant et d’uniforme: Général ; ordinaire ; habituel ; moyen. Qui est médiocre, qui ne sort pas de l’ordinaire, qui est peu estimable dans son genre. De peu de valeur et d’une qualité médiocre. Vulgaire, bas, par opposition à noble, distingué.

S’élever dans/par la Moyennisation de toutes les classes, Ton faux bonheur est tellement moyen (classe moyenne) que tu dois te justifier en le regardant à la TV (Vu à la TV), car ce bonheur n’est pas chez toi! Mais tu l’as en effet affiché de partout (apparat/apparaître/paraître/mode/être propre sur soi lol) dans tes faux meubles, ton faux pavillon (tu vis déjà dans un Earthship, une maison poubelle plastique recyclée!), ton faux travail (90% des boulots sont des boulots de pousse-papier dixit Ivan Illich) et tes fausses activités! (tous tes zhobbies du Dimanche).

La Ville a été substituée par une entreprise urbaine contre-productive : une anti-ville. L’urbanisme devient iatrogène. C’est « le grand enfermement ». (page 3).

Tu es un faussaire, tu es le faussaire de ta propre vie, tu te mens à toi-même. Tu es un Mensonge ambulant! C’est pour cela que tu es toujours coupable, c’est tellement évident qu’il n’y a pas de présomption d’innocence!

Donc, au lieu de conduire à aimer ce qu’on ne voit jamais deux fois (l’instant présent), l’idéologie du plaisir instantané porte à consommer ce qui se répète tout le temps, à happer sans cesse des plaisirs vides de désir, qui se révèlent en définitive des signes vides de sens.

«Le Savoir-Vivre» des classes aisées est devenu un savoir-jouir: dès lors, la contrainte hédoniste joue comme impératif d’élévation sociale (Une Élévation dans le Statu Quo, on parait/par-être s’élever lol on est élève/élevé et domestiqué).

Vide de qualité et pleine de quantité

D’où le lien de l’idéologie de plaisir avec le rêve de puissance (le plaisir étant (Être) vraiment dans l’instant présent, l’Être/être) et la hiérarchite généralisée, qui seront décrits plus loin. (les réseaux sociaux renforcement cette programmation, paraître de sa vie, de son information déformée et consommation instantanée, obsolescence programmée instantanée!).

Il ne faux pas avoir du plaisir mais être dans le plaisir…

Si on donne son pouvoir, on perd son état d’être/Être et on crée l’État d’avoir, une illusion sans plaisir, froide et mécanique comme la technologie robotique et répétitive.

« Le Bonheur » des français: il est trop malséant (mal-vue, mal-voir, mal-avoir) de s’avouer malheureux. tel interviewé qui, en tant que syndicaliste, se plaindra de ses conditions (contrat social) de travail et d’existence, en tant que citoyen privé se déclarera « heureux » (malgré tout) et estimera que c’est surtout les autres qui sont à plaindre. On ne s’avoue pas malheureux dans la mesure ou (on prend des médocs car on est déprimé lol), précieusement, on est dressé à se sentir coupable si l’on n’est pas « heureux »: le frustré, c’est toujours l’autre; quand à soi, on semblerai trop manifester une sorte de tare individuelle innée à avouer son incapacité à être « heureux » (perdre, échouer, échec interdit, culpabilité, honte, coaching positif de merde) dans cette société. Le non-bonheur est ce qui ne peut se dire (interdit, tabou), sous peine de déranger ceux qui ne veulent pas s’avouer leur insatisfaction collective (ex: le chômeur/SDF fait peur, donc on en parle pas); la publicité est le discours euphorique et bruyant qui empêche justement les ru-meurs du non-bonheur de se faire entendre (tabou, non-expression, auto-censure), ou qui les disqualifie ‘sine qua non’… La peau heureuse, nouvelle camisole de force, qui empêche les citoyens de s’avouer et de se communiquer le mal d’être profond de la vie contemporaine.

Le Malheur est copyrighté, c’est exclusivité unique des médias et des news… toi tu n’a pas le droit! Il te faut une licence (TV) pour cela! On n’a plus le droit d’être négatif… d’ailleurs le Droit Négatif n’a plus le Droit d’Être… seulement de l’Avoir, de l’Accaparation de la Personnalité Juridique et des Avatars Heureux… Il faut uniquement appliquer le Droit Positif!

« La recherche seul du plaisir individuel aboutit à l’obtenir par l’agressivité (pulsion 1). A la limite tout plaisir permis, toute violence (frustration= énergie figée= bombe a retardement= violence ou cancer= auto-violence) pour l’obtenir l’est aussi… La manipulation par la publicité, la propagande, provoque la docilité (acceptation, abandon de pouvoir/consentement), l’emprise de la facilite (assistanat, impuissance apprise), et rend disponible aux réactions imprévues ». (La culture du pouvoir, Stock).

« Les vrais drogues passent pour des marginaux qui fuient la sociétés de consommation: en réalité, ils sont dans sa logique profonde (fabrique du consentement et de la soumission), ils en sont les fruits les plus conséquents (inclus les drogués cachés, alcoolo, fumeur et accro du médoc). L’équation est simple: désir d’absolu (ou d’ailleurs) + idéologie hédoniste= consommation des « paradis » artificiels (ex: réseaux sociaux= grand surface/plage numérique)…

«Quand bien même l’on possède l’objet-symbole de puissance, le marketing environnant nous persuade vite qu’il en existe un autre, plus moderne, plus performant, qui seul redonnera la supériorité (summus/sommation). Les publicitaires ne le savent que trop. L’idéologie de l’Avoir engendre la stratégie du manque».

Car ce qui nous aide à paraître/être n’est jamais suffisant, jamais assez… Car ‘Avoir’ n’est pas ‘Être’ et donc jamais ‘Para-Être’ (Avoir) n’est suffisant, car ce n’est pas «l’être», ni le moment présent… C’est toujours la projection de l’Avoir, la Voir… l’Image… une pale copie de l’Être (miroir), même si l’Imagie fait ‘beau’, fait ‘paraître/être une vie paradisiaque’, c’est une fausse vie, du fake, du paraître/para-être… On n’est jamais, on né(e) jamais à Soi.

« Gagnez du temps pour mieux en perdre » — Slogan de la SNCF!!!

J’ai déjà fait la roue des mots, voir l’Imagie rend fou… A-voir, c’est ‘Être A-veugle’ (vue-gle)… c’est ‘ne pas voir/voie/voix’… tu es donc ‘sans voix’, tu es ‘muet/mute‘… pas de ‘son’, pas de ‘chan-son’, ton âme ne chante plus. ‘Aveugle’ en anglais est «Blind»… qui est un ‘volet’ donc un ‘voler/voiler/violer’… et « B(l)ind » est ‘lier/attacher/nouer(louer)’ (contrat/menottes/corde/accord)… [blind, bind= voler/voiler/violer, voer/voier/vioer= la voie/voix/voir]… Payer pour-voir, le/ton Pouvoir, par/pour l’Avoir par le Mouvoir/Pourvoir grâce au Promou-voir!

L’Avoir c’est La-voie

Promesse de VoirVoeux de Richesse et de Bonheur et d’Avoirs mais pas de ‘Voeux/Voix/Voie d’Être’… Ve-oir… V-oir est V-ouïr… voir l’Imagie rend fou… c’est ‘entendre/entente/ouïr’ et donc dire ‘Oui’, accorde (un son) tacite… ‘a-vouer’ (Se vouer/adorer/vénérer l’Avoir/le Voir/l’Image)… payer pour voir, espionner, etc… ‘A-voeux’ est ‘sans Voeux’, (un vœu c’est un nœud, lien/contrat) ‘sans Volonté’… ‘sans vol-honteux’… ‘sans/sang pouvoir de possession’, à part se posséder soi! ‘A-vouir’, c’est qui ‘ne peux jouir/jouer de la Vie‘, de son Être… c’est ‘passer’ par les moyens, les avoirs et les objets de l’Avoir…. Lavoir qui te lave la tête, plus blanc que blanc

Au commencement (de la pub), fut (le détournement du pro-)verbe!

L’Art d’habiller l’ordre sous une forme de norme… « Voir c’est Croire ». Le visible, c’est l’évident (évidence est preuve de justice, un fait incontournable est véridique), l’Image bénéficie d’un préjugé, une présomption d’innocence, alors que l’Image trompe par défaut!! Le produit est là, visible, c’est incontestable, il s’impose à la vue. C’est la Preuve! « Montrer, c’est Démontrer »… L’Image et la Pub dépossèdent (enlèvent le pouvoir personnel) les spectateurs (passif et voyeur, presque voy-ag-eur) de la réalité; justement pour lui substituer son « message » publicitaire sous forme de vérité visualisée. D’autant plus… quand les Images sont maintenant en 3D, illustrant, par exemple, l’action des ‘crèmes’ sur la peau, etc… par un jolie (faux) film 3D.

Il faut rire avec les moutons, ou être la risée du troupeau

La Pub est immorale, et les publicitaires le savent, donc il y a un tabou sur la critique de la Publicité.

La bataille des mots, le choc des photos! Sword/épée et Word/mot… on se bat avec la pointe de l’Épée et/ou la pointe du Stylo (certainement la pointe du curseur!), c’est une joute qui s’ajoute (compte/sommation)… a-joute, n’est plus une joute/division… jouter, c’est presque jou(t)er… et goûter, c’est presque jouir… La Publicité promet le plaisir instantanée… d’où, l’assimilation au sexe, d’où la sexualisation de tout objetNormalisation  des désirs par la sexualisation des choses.

Dans une société frustrée de sexe, (aussi par la religion) et de par la programmation, on voit l’explosion du couple/famille/soi… On n’a plus accès au sexe, ou on a le droit à du mauvais sexe… alors on se rabat sur tous les objets sexualisés pour consommer sa sexualité (qui devrait être intime, privée, échanges, danse, communication)… Alors, le système ne nous fait-il pas exister que Sexuellement?!

Pas de sexe= pas de Statut Social (et inversement), alors du coup on Consomme (autres choses). ‘On le désir, alors on le consomme, on l’achète…’. le Plaisir est sans profondeur (sans qualité), et finalement régi par le mythe de la performance (quantité)… Plus tu veux donner ton amour, plus tu vas acheter d’objets à ta moitié ou ton/tes gamins… Noël est l’orgie (sexe) de Cadeaux et de Bouffe.

La femme fait toujours payer le pouvoir qu’elle a sur l’Homme
Le J-oui du consentement pour le Sexe
Pour s’envoyer en l’air, l’Homme doit payer la taxe du timbre
Alors l’Homme viole la femme pour se venger
La femme reste une pute
vu qu’elle s’habille comme une pute
Et pourtant c’est Elle qui élève l’Homme…
Histoires de Pouvoir!

Timbre est Ticket de Métro, c’est Trop… Intégral= enfant= code pédophile.

Le désir de l’autre comme objet est toujours déçu/décevant…  Car fondamentalement l’autre ou le service, n’est ni objet, ni un fantasme matérialisé… C’est la règle fondamentale du mirage publicitaire, c’est la vérité réelle de ce mensonge caché/occulté. La «libido» est maintenue dans la «frustration», la frustration de la qualité, remplacée par la quantité, et cela ne peut pas marcher! On touche sa Star avec son écran, ses yeux, ses oreilles (on possède son CD/DVD) donc avec nos sens, mais jamais dans la réalité… frustrant non?!

Prêt-à-porter est Prêt-à-jeter

Argent= Pouvoir= Sexe= Performance sexuelle = niveau élevé de consommation

Publicité = sexualité; Consommer = faire l’amour (baiser)

Tout Cela devient la Normalité, la Norme… car la Pub incite à imiter un comportement plutôt qu’à exécuter un ordre. La Norme Morale s’y confond avec la mode sociale… l’indicatif (temps de conjugaison… signe/signification/enseigne/grave dans la mémoire et sur le papier… des images-concept) tient lieu d’impératif (temps de conjugaison… devoir)… Le bon comportement est enseigné par la Pub, les films et les séries…

Les Slogans sont les nouveaux pro-verbesdes signes de reconnaissance, de la même tribu(ne) populaire! Ooohhhhhissse Enculé!

La Publicité, c’est la Normalité

La Réduction de toutes les joies humaines à des plaisirs consommables; c’est la perpétuelle dénaturation du désir, donc de l’humain… donc de la Nature… le discours publiphile devient terroriste! Il a du Pouvoir sur les Foules… C’est bien le Viol des Foules… Le rôle de la publicité est donc de leur faire accepter cette superficialisation en les faisant rêver de nature et d’authenticité!

Chasser le Naturel et il revient au Galop!

Le terme ‘Naturel’ est un ersatz du terme « Nature »… c’est l’image miroir de la Nature, car on veut posséder une partie de cette Nature, on veut l’Avoir, alors qu’on l’est (Être) déjà! L’art de plagier, c’est la copie, l’effet miroir, l’Image! Le mot « Naturel » (toujours écrit en Glossa/Glose) fait vendre et est l’Égérie écolo du Marketing depuis plusieurs décennies.

Fils de pub est fils de pute

La colonisation de l’Imagination (Image) est la domestication de l’Homme
la domastication est la digestion de la psyché humaine
Il s’en suit un Cancer du Colon par Indigestion de Publicité/Information
alors il lui faut un bon lavage, une bonne irrigation colonique!

Ce Bonheur Conforme est réduit à la vaine tentative de différer la frustration…

La Publicité engendre plus de frustrations que de plaisirs, tous ces faux besoins (dé)générés par le système, engendrent une quantité de frustrations digne de l’Industrie de la Consommation… Il faut apprendre à différencier ses besoins de ses désirs… La vie nous donne toujours ce dont on a besoin, mais jamais ce qu’on veut?!

La Gonflette, c’est du fake?! Cela s’appelait le Culturisme!
Quelle Image de la Culture Moderne que le Culturisme?!
La Cuculture du Paraître, du para-être et de l’Avoir du Statut/Statue/Stature
Réminiscence des Gladiateurs?! Du Combat/Compétition/S-ports!
Le Summum, c’est l’Olympe, les Jeux Olympiques… des Cons-sommum-mateurs!
Mateurs, Spectateur, Spectre tateur car on ne peut toucher qu’avec les yeux!

Le Baron Coubertin, un baron est un mafieux, un mercenaire… « Le Baron célèbre la virilité et vante les bienfaits de la concurrence guerrière des hommes entre eux. Il souligne que le sports, ses codes et son (bon) usage, se fait fort de les préparer à être des travailleurs et des soldats obéissants, soumis et dociles qui souffrent en silence. L’Idée de Pierre de Coubertin est de créer un immense ‘Patronage à l’echelle planétaire, qui est plus qu’une vertu, c’est un devoir » — Jean-Marie Brohm

Culture Pavillonnaire

Pavillon: Du latin papilio (« tente »), drapeau, ce qui symbolise ou incarne une idée, une doctrine, un parti; porte-drapeau. Un Pavillon est une Enseigne,  une Publicité! Un logo. Une Renseigne fait partie de la guerre et du commerce…

Le Pavillon est le Fleuron de l’Urbanisme, la Marque de Fabrique en béton armé de l’Obsolescence programmée de la Construction et le la mise en boite carcéral du citoyen mercenaire en col blanc travailleur! Le miroitage de bons et loyaux services rendus à la Patrie lors des campagnes et guerres du Commerce du Pays…

La ville franchisée : Formes et structures de la ville contemporaine: Désormais omniprésent, l’étalement urbain combiné à la recomposition des villes remodèle la géographie fabriquant des territoires hybrides, ni urbains, ni ruraux. A partir de l’analyse du cas français, mais considérant aussi l’Amérique, l’Asie et l’Afrique, l’ouvrage étudie les effets conjoints des infrastructures routières, des lotissements pavillonnaires et des centres commerciaux. Ce qualificatif doit s’entendre dans le sens commercial des villes saisies par les logiques du marketing mais aussi dans l’acceptation domaniale du terme, à savoir la privatisation progressive d’espaces toujours plus vastes. Dénonçant ces environnements sécurisés, de moins en moins publics et gratuits, David Mangin s’emploie à défendre lé principe de la « ville passante » fondé sur l’idée d’une moindre dépendance automobile, d’une forte hétérogénéité des architectures et d’une véritable diversité d’usages.

Il s’agit d’une civilisation (civil/ville) au sein de laquelle l’individu, quelle que soit la réalité de sa condition sociale, est appelé à construire sa vie en fonction de son mode de consommation. Ainsi, il devient lui-même une marchandise, consumé par un rêve fabriqué hors de lui. Et à force d’addiction, il finit par se con-vaincre qu’il en est l’auteur. Cette fiction, à force d’être martelée sur tous les tons et avec infinies variations, finit par con-vaincre tout un chacun de ce bonheur conforme par le progrès et la technologie, sur le principe d’inclusion (aussi la peur de l’exclusion/ostracisme). Elle parvient à con-vaincre les exclus de désirer la société pavillonnaire. Son mode de vie est un idéal, hors duquel il n’y aurait point de salut. Une sorte de châtiment (bâtiment) architecturel (corporel) sanctifie cette réussite (carcéral).

Le Pavillon, la Marque d’une époque!

La Servitude Volontaire de l’employé est, dans ces conditions non-négociables, un des incontestables succès de l’idéologie pavillonnaire qui porte haut sur le culte de l’Ego. (le rêve américain pavillonnaire des 50s (pop US 50s), relayé par les films et les D.A. 3D!).

Le Pavillon crée le Pavillonnaire (zombie des classes moyennes). il est littéralement enfermé (par ses haies/haïr de Thuya/Laurier), c’est un lieu (en)clos sur lui-même.

Le Pavillon c’est Vendre une dette pour en acheter une autre, car une fois l’achat… il faut 2 ans pour s’appauvrir, un an pour sombrer dans la maladie de l’âme, puis moins de six mois pour conclure par un divorce et brader le patrimoine avec vente forcée.

ILS le savent. Le Scenario est déjà connu, écrit et programmé par la programmation des ménages! Le récit pavillonnaire repose sur la dialectique de la subjectivité et de l’idéologie.

Tu es le Domestique de la Maison République Française Présidence et tu dois y faire le ménage!

Ménage: Gouvernement domestique et tout ce qui concerne la dépense et l’entretien d’une famille. Se dit aussi des meubles et ustensiles nécessaires à un ménage. Soin qu’on donne à l’arrangement et à la propreté des meubles d’un appartement.

« Manage » en anglais, donc on retrouve le ‘Management’, le gouvernement des esclaves domestiques. Du français manégerdresser un cheval au manège »), du latin vulgaire manidiāre (« manier, manipuler »).

« Mesnage ta monture mon ami, pour mieux Voir, porte tes lunettes« 

Le Lotissement, Diviser un domaine en lotissements. Le Domaine de qui?!!! Femme, généralement plaisante, jolie. T’es bien(s) loti(e) ?! jeter lots, tirer au sort. Avec de gros lolos, je tire le gros lot! (Métrologie) Mesure pour les grains, les solides, les liquides. hlot (portion, choix, décision).

Le Lot-o de ta vie conforme! On est ni dans la Campagne, ni dans la Ville, ni dans la Banlieue… Tout est uniforme et moyen, tout est aseptisé… il n’y a pas de vie!

Plans d’Urbanisme, PLU, Promo-teur et pro-menteurs! Des Normes à gogo pour le contrôle à gogo et l’obsolescence programmée de la maison et donc de la famille… plus Normal que toi, y a pas!

Normalisation… Normes est Criminalisation (page 246)

Toute Norme signifie ‘Ouverture de Marché’

Faux airs (faussaire) de Campagne, faux airs des Villes… dépendant de(ux) la Voiture (2 voitures) car aucun commerces de proximité. Endettement de parfois 40 ans, soumis aux menaces des plans sociaux, des divorces, du stress du travail (maladie), construit en temps record avec des matériaux de merde et des malfaçons…

Médiocre qualité pour faire de la quantité, pour une vie moyenne dans une maison jetable, l’art du copier/coller (coloniser/uniformiser/conformiser) par l’art de la médiocrité (occulter par le détournement des arts appliqués, ex: la publicité!), passant pour le summum de la méritocratie, se découvre des monopoles, par le contrôle des normes des eaux usées par exemple, donc par la Farce écologique du Grenelle de l’Environnement… L’Écologie est un bon levier/outil de moralisation et de contrôle de comportements! Et de Culpabilisation!

Vive le lobby et la mafia du BTP, ou Bâtiments Tout Pourris.

Des Produits financiers et fiscaux (taxation) pour Collectivité Locale,
Uniformisation Locale pour Gouvernement Globale.

Un savant et savon (Lavoir) mélange de fiction et de réalité, de mensonge et de vérité de la Vie Pavillonnaire, c’est les SIMS… le nouveau Folklore des Kermesses aseptisées de Village… Limitation et l’imitation, voisin vigilant mais qu’on voit d’assez loin… Gazon pour tracteur jouet jetable… le Tout électrique Brico de chez LIDL…

Vivre Isolé mais Ensemble lol

Jardin, Bricolage, Ersatz de Sports et Sport TV

La Vie « HOME CINEMA » 4K THX WIFI 5G

Les Lois-irs, les nouvelles normes obligatoires
ou l’impossibilité de perdre son temps!

Village Pavillonnaire désâmé et aseptisé qui à l’origine est le résultat des guerres du prolétariat, pour le pacifier (on lui fait faire la guerre de la consommation pavillonnaire); ré-enraciner le paysan déraciné, sous un contrôle et une normalisation taylorienne… Enfermer (ferme humaine et carcéral) le sujet dans une représentation de l’espace et du temps fictive mais qui parait vraie! La Paix sociale pour un monde commercial meilleur, tu travailles pour consommer ce que tu fabriques… l’Urbanisme Carcéral est créé, avec la version Urbanisme pavillonnaire, et grâce à la Cybernétique… et aux Sciences Sociales… ILS obtiennent la Perfection du Contrôle!

Le Consumérisme donne l’illusion d’être un Petit Bourgeois

L’entreprise urbaine contribue, par la mise en œuvre des mécanismes expropriateurs qui lui sont propres, à la dissolution du corps, des sens, du lieu, et à l’humiliation de la réalité, de la perception et de la parole qui sont à l’origine d’une crise anthropologique radicale. Elles entravent la transmission (des savoir-faire) et contribuent, chez des individus désincarnés, « hors-sol », hors contexte, à la perte de la vertu, du sens commun et des savoirs vernaculaires, au blocage de l’action politique à la paralysie de l’imagination. — (Page 209)

L’industrie configure l’espace social et « les lieux deviennent l’espace » [Robert,2001].
L’absentéisme social et la délégation dans les institutions que met en évidence le caractère prescriptif et boulimique de l’institution législative.
L’empiètement sur la réalité urbaine de la pseudo-incarnation technogène de non-réalités qu’Illich appelle le « show ».

Ces quatre aspects vont me permettre de préciser et d’illustrer comment et pour quelles raisons l’urbanisme en tant que science de l’espace habité devenu entreprise urbaine totalisante, ne peut être que iatrogène. (page 212)

Le Médecin-Artisan!
Urbanisme… l’Espace comme produit de Consommation (page 244)

Tout est Normer, Uniformiser, Conformiser… comme tout tes comportements, car tu évolues dans cette environnement Pavillonnaire ou Urbain… Tous tes comportements sont conditionnés (contrat social non-négociable) par cette Environnement bien Urbain… Tu deviens doucement normé, uniformisé et conformiste… Tu ne peux plus penser en dehors de ton environnement car ton mental est toujours accaparé par les divertissements… ainsi-sointe-t-il par l’adhésion inconditionnelle aux codes de la consommation, du spectacle et de la soumission.

Boulimie des Normes p245

Si l’urbanisme systémique est un urbanisme de gestion de l’espace spéculatif des biens de consommation fondé sur la raison économique et le postulat de la rareté, il est aussi un urbanisme normatif fondé sur la science juridique.

Ma deuxième thèse est donc :
■ La ville a été substitué par une entreprise urbaine, l’anti-polis, atteinte de Némésis, qui englobe la plupart des autres entreprises industrielles dont elle est une condition de déploiement et qui, ayant dépassé tous les seuils et toutes les limites est, en l’occurrence, techniquement, socialement et structurellement contre-productive. Ville et campagne constituent deux volets de la même question : celle de l’industrialisme et ses conséquences.

Finalement, et voici ma troisième thèse :
■ J’ai constaté que l’urbanisme est iatrogène et que Némésis urbaine se déchaîne inévitablement là où les activités originaires des hommes (se loger, manger, être avec autrui…) se transforment en ressources économiques vouées à la spéculation, l’accumulation et le profit dans un contexte de rareté.

Voici, la conclusion de sa thèse… si je reprend le point 2… « La ville a été substitué par une entreprise urbaine », cela rejoint la fraude du nom; et on sait qu‘une entreprise est psychopathe par défaut (démontrer dans le documentaire ‘The Corporation‘) donc voilà!

La ville est psychopathe!

Toutes les couches sociales sont uniformisées, tout le monde appartient dans son esprit à la Classe Moyenne Plastique Sociale Uniforme, tout est flou, tout est manipulé tout le temps, en temps réel, et cette confusion du divertissement maintient l’Illusion et empêche de voir vraiment l’arnaque qu’au fond de nous on suspecte…

«Vous êtes tous des classes moyennes…»
La Moyennisation de la Société…

Le Trivium permet l’Illusion de la Pensée
Le Travail est source de Liberté!

L’aire d’autoroute, la quintessence du non-lieu
du lieu uniformisé, sécurisé, rassurant, monoformisé
pour tous ces mono-spaces…
Une toilette publique entourée de produits consommables!
La Culture de l’Insipide

L’Urbanisme délimite l’Insipide
Il désigne l’éphémère
c’est un endroit où il ne faut que passer
il ne faut pas y rester, ni s’y sentir bien
un vide avec un décor
mais c’est pratique…
… un parking géant
même cadre, même décor, même management

«Boire, Manger, Pisser»

La seule liberté que les hommes ont encore à même d’imaginer, est la liberté de choix devant les rayons des supermarchés. Ton seule Libre Arbitre est ta liberté de choix devant les rayons de supermarchés et la taille de ton portefeuille…

Liberté, livreté, livre= poids, argent, mesure, liber-temps, libre-temps pour temps-libre… mais ta liberté est enregistrée; et pour le registre, tu es l’ivre-mort!

Le Summum du Lotissement de la Maison Pavillonnaire est la Chaîne Hôtelière!
Le Village/la Ville inventé(e) est Pavillonnaire… La Grande-Motte!
Les vrais vieux villages sont pièces de musée et deviennent des parcs d’attraction
voir la Soupe aux Choux
Les Magasins ferment à 19h, car c’est l’heure du Couvre-feu!
Tout doit y être étiqueté: « Ceci est une vache »

Le pavillonnaire ne supporte pas le bruits des coqs, ni le bruit du Clocher
Le Villain ne supporte pas le bruit/la vue des poules (putes), ni le bruit/la vue du Clochard

La psychologie comportementaliste est un idéal d’efficacité productiviste. « Elle s’inscrit dans une vision de rentabilité comportementale« . Elle traite les individus comme des micro-entreprises dont elle essaie de maximiser l’intégration dans la norme… productivité du travail. L’individu est pensée sur le mode mécanique, dans une logique d’ingénieur (ingénierie sociale), en termes de logistique, d’assurance qualité et de total maintenance and engineering… «Au bonheur d’être une compétence qui se travaille»…

Tout individu est ton client, tu deviens même ton propre client

Même la Culture de Rue est devenu monotone, le Rap de merde, le Streetwear de marque/merde, des pseudo-danse… le Rap est l’exemple typique, rapidement démocratisé, uniformisé, et conformisé, le clip de Rap mets les putes en scène ainsi que tous les codes de la Culture de Consommation… Bling-Bling.

Théorie de la Consommation – Baudrillard

« La consommation est devenue la morale de notre monde. Elle est entrain de détruire les bases de l’être humain » — Baudrillard

La distinction entre « besoins réels » et « besoins artificiels » est aussi un faux problème. L’un masque l’autre, même l’opposition naturel/artificiel est fausse. Il n’y a pas de privilège sans pénurie, et la Croissance se défini par la reproduction d’une pénurie structurelle (rareté des biens). La compulsion de la consommation compenserait le non-accomplissement dans l’echelle sociale verticale (besoin de reconnaissance et Estime de Soi). La pub compense l’énorme manque de qualité, la qualité est dans le visuel (virtuel) et dans la quantité!

La pub donne l’illusion de la qualité

Quantité vs Qualité… c’est… l’Avoir contre l’Être… la dualité de ce monde

‘Bénéfique’ est ‘bénéfice’, donc ‘Bien’ ou ‘Biens’… ‘Bien-être’ ou ‘Biens-Avoir’? Il y a des processus (pub) de distorsion de la réalité et des perceptions comme dans la Magie (imagique)!

‘Biens’ et ‘Besoins‘ sont liés? Besoin… B i e n s o, et en anglais « be », et « soin »… Être au petit soin pour soi, Be/Être Soi(n)… C’est encore et toujours le ‘to be or not to be‘ ou pour moi, « Avoir ou Être? ».

Et donc tout le discours sur le bien-être repose sur le Bonheur; la Pub et la Société redéfinissent le Bonheur sans arrêt pour le faire correspondre à ses besoins (production)…

Il faut que le Bonheur soit mesurable (indice du bonheur) et donc on le mesure par la possession d’objets (quantité) ou signes de « confort »; mais surtout l’objet a/est une valeur… et on institue par la même occasion le « Droit au Bonheur »… les objets deviennent des outils de bonheur (on a extériorisé et externalisé, pour ne pas dire ‘soustraité’ notre Bonheur Intérieur), pour consommer ‘son’ bonheur.

On a donc la consommation de biens, de «Biens-être», pour être bien(s); sauf qu’ «être Biens»… c’est qu’on est/deviens ses biens, donc des avoirs (mobilier/immobilier/placements/bons) et de l’Avoir, c’est « la possession »… On essaye de se posséder (pouvoir/contrôle sur soi) par la possession de Biens, au lieu de se posséder soi-même (être soi(n)) et d’Être Soi.

« La Société Économique et la Société d’Abondance se marièrent et ils eurent beaucoup de besoins »

Désirs≠Besoins… Satisfactions… Plaisirs

«La Société de croissance est le contraire de la Société d’abondance»

Estre bosoinz, « être nécessaire », (XIIIe siècle) besoing, besoign, une forme féminine qui nous donne besogne, bisonium: from *bi- (be-) +‎ *sunnija (soin/care->charité->ben-ur), de Proto-Germanique *sunjō (vrai/réel), de Proto-Indo-Europeen *sent- (sentir/aller)

Les besoins sont donc limités par (la disponibilité: abondance et rareté) les objets, en tout cas, contrôlables et calculables par la/leur/leurre disponibilité et par la valeur de ces objets… La Valeur est une Illusion… ILS peuvent aussi nous créer des besoins sans créer les objets… attente de mise en vente pour faire le buzz et la vente rapide, sans réflexion, sans test de fiabilité de ces objets, etc… LIDL a bien compris cela, en pré-vendant tout ces objets désirables (par les bobos) (karcher, perceuse, etc.)… du coup, Abondance et Rareté sont manipulables et calculables, quantifiables… la/leurre valeur étant toujours subjective… une illusion… comme les besoins (subjectif et non-objectif, et non-objectif et objectif deviennent synonyme!) dans lesquels sont transférés, dans le monde matériel, solide et palpable, ces objets. L’Illusion, alors devient Réalité, par la Magie de l’Imagie, de la Pub, de la Manipulation des Mots, de la Rhétorique et du Trivium (donc des Signes).

« I can’t get, no satisfaction » — Rolling Stones

La Satisfaction des besoins, devient la Satanisfaction des besoins… Un Contentement des besoins est un Consentement des besoins… c’est l’acquittement d’une dette.

Satisfacio est presque du Fascisme (facio) d’État (satis/state)… Le Père (Sator, créateur) des Faits (images et besoins)… les faits de justice (justification), car coupable; et donc on fait (on satisfait) amende honorable, on paye les ‘guilty pleasure‘ et plaisirs coupables, car c’est des besoins dont on n’a pas besoin, surtout ils polluent la Planète et mettent les pauvres en esclavage.

Le Principe de Souveraineté a été transféré dans la Consommation ta liberté et ta souveraineté ne se trouve plus que dans la Consommation, donc dans le pouvoir de consommation, donc dans la force de ton travail et ton aptitude à l’Esclavage. La souveraineté du Consommateur n’est que Mystification, on lui impose le choix de ses libertés (quartier libre du navire à quai, donc privilèges, donc prix-et-lègues), dans un jungle de laideur (la ville, l’urbanisme).

Le choix « rationnel » est devenu le choix « conforme » (qu’on forme), il est limité par les objets disponibles, socialement contrôlés, ILS contrôlent l’environnement (ex: Urbanisme) et donc ILS contrôlent les choix limités de la prison (ville, mental, etc.)…

« Choisir » c’est ‘Oisir’ et ‘oui’ et ‘Loisir’… ‘Sélectionner’ et ‘Electe/Élire’ mais surtout c’est ‘goûter‘! Et ‘goûter’ c’est ‘consommer’… et quand c’est ‘bon’ alors c’est ‘bien’ (Biens)… et les Biens, donc les besoins, doivent respecter une ‘Norme’, donc une conformité, un confort, conforme et uniforme, avec desfois des variances de couleurs pour marquer la différence et la personnalisation= option, options de contrat, diversité pour trouver sa personnalité! Une ouverture de marché…

Toutes les classes s’uniformisent, car les besoins, de tous ces mêmes Biens, réunissent toutes les classes… Le pouvoir de l’acheteur, lui est enlevé même dans les choix… et avec l’obsolescence programmée, le pouvoir de l’acheteur et le pouvoir du jeteur, voir même maintenant (ouverture de marché) le pouvoir du recycleur! Autant faire des objets non-jetable et des objets qui durent et se réparent!

La Classe Sociale Unique des Insipides

Choix transférer à l’Entreprise (une organisation psychopathe) qui dirige/gère le Marché (et supermarchés) et donc ces Entreprises Psychopathes (sociétés) décident de l’adaptation des comportements des masses…

La publicité atteint un tel niveau d’influence que des personnes se vendent comme panneau publicitaire pour financer leurs études, des entreprises peuvent acheter des villes ou la culture.

La Production contrôle les comportements (filière inversée) et les attitudes sociales (donc carcérales). Elle doit lui laisser croire (pub et images) que l’individu exerce son pouvoir et est libre de son/ses choix… Le libre arbitre qui n’est qu’un libre jugement, liker‘ est juger! Tes choix multiples sont limités par le Questionnaire. Tu as le choix de juger (évaluer la dé-pense/travail) (de croire, connaître/apprendre, faire confiance)… alors qu’en anglais « free will » est la « libre volonté »… une plus grande liberté d’actions…

La Dépense est la Dépendance
Tu t’auto-pends
auto-pan-pan
tu te fesses et te confesses
pour tes pro-messes de dé-penses
donc tu suis et tu faux-low

La  publicité et l’Image donc, jouent (une musique) un rôle capital et s’accordent (une musique/chant/son/contrat) au système industriel… de l’Amirauté, la Mer, la Mer-chanteMerchandise… Les manipulations par l’apparition (imagique) de gadgets qui engendre la pression des dettes, le stress du dressage économique pour répondre à la pression de devoir bien(s) consommer. Biens et Services… et souvent les services sont une gestion sous-traitée des Biens !

Mal-Être

Mal-Être et/est Mal-aise,
et Mal-aisé est ‘être pauvre’ et un peu Mal-b-aisé…
c’est Mal-avoir… Mal-aise est Mal-a(d)ise…
Maladie et Mal-à-dire…
Maux-dire et Mal-audire
et Mal-à-Voir… est un peu A-veugle…
de ne pas Voir qu’on est ‘Être’ et pas ‘Avoirs’…

Les Objets et Besoins-Désirs sont substituables aux Maladies (Mal-être/Avoir) et Symptômes! Glissement et transfert, par la théorie du langage et de la communicationl’Objet cause le Désir… Le Symptôme cause la Maladie (‘maladie’ qui n’existe pas, on n’en a pas besoin, elle a été créée)… c’est ensuite la Maladie qui cause les Symptômes (inversion) du Mal-être car trop d’avoirs et pas assez de s’avoir.

C’est la fausse pensée Allopathique (s’opposant au Dr Morse), penser qu’on peut traiter une maladie (ou des symptômes) (alors qu’on n’en connaît pas la cause) on pourrait aussi dire que certains Désirs causent l’Objet (sa fabrication)… c’est le conundrum de la Poule et l’Oeuf, du Poulet en bleu et de son Intelligence 😉 Tu ne choisit pas forcément tes (besoins)désirs, mais tu peux certainement choisir tes Objets… et reprendre le contrôle de tes émotions, de tes désirs et de ton Mental.

Le système médical est un système de consommation

Un Objet est un Symbole, un Signe donc aussi un Symptôme (un signal du corps, donc une communication, ton corps te parle). Les choses/objets/désirs/satisfactions se confondent… dans l’Orgie de la Consommation… c’est une Hystérie Généralisée (une maladie, une maladie mentale, une maladie comporte-mentale) qui a « besoin » « d’être » soignée! Be-soin!!! D’enlever le Mal-être… par le S’avoir de la guérison… voir le Dr Morse!

Et donc tu dois « besogner » donc « travailler »… pour « guerrir »! (ou gai-rire: absence de stress/peurs). Mais comme le besoin satisfait (ou la besogne (3) satisfaite= sexe= consommation) qui est censé rétablir l’équilibre du stress (et peurs, peur du manque= symptômes/maladie) et la résolution des tensions, n’est en fait jamais satisfaitLe cycle se répète! C’est la Phase de Recyclage, donc le processus de Consommation.

Ici, encore la Solution, le Remède est dans la ré-solution du Stress

La Consommation est à la fois une Morale (système de valeurs idéologiques) et un système de communication et d’échanges, c’est donc une fonction principale sociale essentielle. La variante ‘jouissance’ est une des composantes essentielles. Ce système d’échanges et de production de valeurs codées est comme un langage donc en dernier lieu, la consommation est fondée sur un code de signes (objets/signes/images) et de différences, c’est donc aussi un langage de programmation, qui est un langage limité et limitant, enfermant dans une structure bien particulière, confinée et conformée! Ses propres codes entraînent sa propre grammaire (GLOSE! de la Pub par exemple).

Consommation= communication= codes= coutumes= langage= l’engage/contrat/esclavage

Un mode de production est un mode de re-production (sexe/échanges/communication/séduction), donc un mo(n)de de mensonges et apparats, donc un monde de plaisirs/désirs.

« La circulation, l’achat, la vente, l’appropriation (possession) de biens et d’objets/signes différencies constituent aujourd’hui notre langage, notre code, celui par ou la societe entière communique (et nique comme un) et se parle (la raison d’être de la société). Telle est la structure de la consommation, sa langue en regard de laquelle les besoins et les jouissances individuels ne sont que des effets de mode ». (des signes, des mots, des modes, des mondes)

Consommation est Consâmenation

La langue est aussi l’organe de consommation et de plaisir, elle mange et donc elle consomme! Source de jouissance et satisfaction, bien-être et bonheur… donc la mode est aussi à la cuisine, le dressage de la table est le dressage de l’étable (cheval, manège, manage, contrôle, manipulation, domptage, commerce), l’apprentissage de la consommation sur ta table (actuarielle), c’est pour cela que tu dois bien apprendre tes tables de multiplications! 

La mode change; comme la mode change tes goûts et tes égouts! La mode est un outil de contrôle social (comme le crédit, le discrédit/la réputation, ton échelle sociale, ton paraître, afficher ton pouvoir d’achat/d’avoir, ton débit/crédit social) et de programmation par la langue qu’elle parle (par les images, les signes, les sons).

Je Dé-pense donc Je Suis,
car Je Joui; J’ai donc Gai,
Je suis Heureux à la Bonne Heure… du Travail
Le Chômage est la/ma Dépossession

Acheter est Ajeter

La Loi du Marché, les Lois-irs du Supermarché

Les Liens personnelles subissent le même sort que les Biens Personnelles

Car les liens personnelles font partie des échanges et de la communication donc de la consommation, les réseaux sociaux (où tu y trouves/produits d’ailleurs ta propre (auto)dévalorisation) sont sources de production de relations et liens/contrats personnels (ils sont la source même de ton Image de Marque!!!), ces relations n’ont plus rien de spontané, elles deviennent impersonnellesvouées à être consommées… la langue de la consommation est la culture populaire, donc elle défini les interactions (échanges, liens et relations) entre individus… il faut avoir les mêmes codes (culture de masse) pour pouvoir échanger sur des sujets et des objets…

Le Cycle de l’Uniformisation et de la Personnalisation (différence uniformisée) se fait par la Culture (objets) de Masse et des Classes… Les pauvres envient les Riches en les copiant, les Riches envient la Créativité des Pauvres en copiant/upgradant leur Culture de pauvre… l’exemple parfait est le Rap… transformé en Culture Bling-Bling de Riches!

Le Medium est le Message… Les symboles, les Images… donc l’Art et tous les Arts… musique, danse, images… Un recyclage du conformisme! Un lavage et re-lavage qui devient tellement blanc qu’il en devient Insipide! Qui n’a pas/plus de sens… La Culture de Masse est Insipide comme la bouffe industrielle (bourrée de drogues/addictifs pour palier et maintenir l’Illusion). Les Révolutions de la Mode, ne sont que des Révolutions de Cycles= recyclage, copier/coller…

Mocheclusion

Exemple… d’où la société nous emmène, avec le sujet de l’Utérus Artificiel

« être enceinte et accoucher est devenu une condition médicale… donc sans le dire… une ‘maladie»

Car bien sûr, tout symptôme, maintenant, est une maladie!

Alors que la crève est simplement une détox, et qu’il n’y a rien besoin de faire, à part du repos! Et je rebondis sur le fait que cette crise a fait passer tout ‘symptôme’ comme ‘indésirable’On n’a plus le droit d’avoir de symptômes, c’est interdit… et même si on n’en a pas, on est coupable!

Mais surtout on a le Devoir de dénoncer tout symptôme (Bon comportement à adopter, Bonnes Pratiques, Collaboration), il faut dénoncer (collaboration) toute chose que le système désigne anormal ou asociale… D’ailleurs un ‘symptôme’ est une ‘condition (3)‘, donc c’est contractuel!!! Donc… négociable… mais la Société ne nous donne que des contrats unilatéraux!

Avoir des Symptômes est Interdit

D’ailleurs, la manipulation derrière cela, c’est de toute suite enfermer le discours (mal-cour/jugement) dans le Trivium et la dualité d’un débat, on ne va pas parler d’éthique de la pratique de l’Utérus Artificiel, mais on va parler de qui va détenir les moyens de le faire, et on va te laisser deviner (ils te laissent faire apparaître cette dernière étape de la dialectique comme une conclusion évidente, et ils te font croire que c’est toi qui l’a trouvée!) que c’est dangereux de laisser cela dans les mains de potentiels terroristes lol

Car on ne peut critiquer une technologie (déjà on ne peut critiquer la Science lol le Dogme et la Religion du Scientisme!), comme on ne peut pas non plus critiquer la Publicité (sinon ça se verrait trop!)… car cette technologie… va sauver des vies, surtout celle des bébés prématurés, et elle va sauver tous les corps de toutes ces femmes qui n’auront pas à subir ces déformations dues à cette condition horrible et douloureuse qu’est la Grossesse et l’Accouchement! (car la médecine l’a rendu douloureuse lol). Et on ne te dit pas qu’un enfant PMA a une durée de vie plus courte, d’environ 10 à 15 ans de moins… Parfait pour ne pas toucher la retraite!

T’es malade alors ton remède est la « Retail Therapy !!! »
Nouvelle thérapie comportementale courte!

Uniformisation des Genres… la Femme est dé-féminisée!!!
La Femme est finalement dénaturée totalement
Elle n’a plus le droit d’être une femme,
ni de ‘donner’ la vie, ni même de prendre du plaisir (sexe),
alors on fait disparaître les genres…

Ta vie est une fiction
car ton environnement est une fiction
il n’est pas naturel, c’est un décor qui fait vivre cette fiction
l’argent est une fiction, c’est du papier et/ou du métal
donc ta vie est une fiction, tu ne l’as pas écrite
elle t’as été imposée avec ton accord tacite
tu n’est pas un Vivant!

«Dis-moi ce que tu jettes et je te dirais qui tu es»
— Baudrillard – la Société de Consommation —

Consommation est Consumation, la Destruction, la Mort

Construire vite, pour détruire encore plus vite

Bonclusion

On en revient toujours au trio Croyance, Connaissance, Confiance… Pour le Libre choix/arbitre de croire, connaître/apprendre/tester, et le choix de faire confiance! Il ne faut pas croire, pas avoir peur, faire attention sur la confiance!

Avec qui tu te fi(n)ances?
En qui et quoi tu crois?
Te (re)connais-tu toi-même?!

Après la culture, c’est la récolte… re-culte/reculture de la production pour la Consommation! Action/Réaction. On récolte ce qu’on sème.

Tiens j’ai vu une affiche pour un événement de Culture(s) Urbaine(s)… donc c’est qu’il y a une Culture de Campagne, etc… Mais j’ai aussi vu une affiche sur la Nature (en ville)! Mais surtout c’est une affiche sur ses Produits!!!

Et oui, car en Ville, il n’y a plus de Nature… on ne va pas faire une fête de la Nature dans un village!?!

Les signes et signaux sont différents en ville et en campagne… L’environnement forme et conforme l’environnent (même si l’humain peut sculpter son environnement, généralement à son détriment car ne respectant pas les règles de la Nature, n’en comprenant pas les codes, ni la communication: ex: tu déforestes, cela entraîne des inondations)…

Bref, les signes de l’Urbain, forme le langage de l’Urbain, pour communiquer avec son environnement: environnement = signes = familles de signes = communication/échanges = langue/langage = une forme est un signe, une conforme est une consigne (un ordre/une commande)… On peut manipuler son environnement, les formes, et les signes, car on vit dans la dualité; comme toi, tu es formé/conformé/forcé par l’environnement (ex: obligé de trouver un pont pour traverser en voiture, etc…).

Collusion, est une entente frauduleuse (une tromperie), une co-illusion, un rêve, une arnaque, une simulation, un simulacre…  « se jouer (= se moquer) de quelqu’un »… voir le Film « L’Arnaque« … c’est ce que sont les jeux virtuels, le numérique, le Trivium… la Ville, tout notre environnement et notre Mental sont manipulés. Cette colle à sion (que tu peux aussi consommer), c’est l’Illusion de la caste des commerçants, elle colle et lie (colis) tous ces contrats et contractions/contrat-de-Sion et Diction/dictature de Zion.

Culture de Masse est Culture de Pro-masse/Promesse, de Rêves et d’Illusions!

Illusion est mensonge(s), on mange (consomme) les songes/pensées/programmations de Sion, de Zion et de la Nation… C’est La colle-aboration! Le Contrat Taciturne! Taciterne et Insipide… Tu es une tacite-burne car ton testa-ment!  Alors il est temps que les com(p)tes-rats quittent le Navire.

Ta vie est devenue vie-trine et vie-triste, et bien verreuse
Ce verre-à-voir devient ta prison, ton enfer
tu deviens trans-parent comme le verre
tu lèches(manges)-vitrines (consomme)
tu te tiens à carreau
tu obéis aux signes
que EUX somment et sonnent
alors pour toi sonne le glass
que le miroir de la Honte sonne pour ton réve-il

récolte: rassembler, réunir, reprendre, ressaisir… colligo= cueillir.. cu(ei)lir… cul lire… aptitude à lire les signes de cul (sex)… connaître/comprendre/utiliser les signes… (mangeable, pas mangeable, buvable, pas buvable).

(Verbe 1) De legolire, cueillir ») avec le préfixe con-.
(Verbe 2) De ligolier ») avec le préfixe con-.
Voir con– et legere

Collecter (Hannibal Collecter) c’est aussi, se délecter, collecter des informations, renseignement, espionnage, Big Data pour le Contrôle… On retrouve ‘légo‘ (légal/juridique/égo) donc les briques, les morceaux, les pièces du puzzle pour construire des profiles, des bases de données, établir une langue des signes, la décoder, la coder… pour signi-fier/comprendre/apprendre/utiliser/contrôler/manipuler/créer…

Contracter, resserrer. Donc quand on s’accorde sur les signes, et quand on y répond (échanges/communication)… On contracte… On presse et dépresse… car un signal est aussi une vibration, une pression donc un ‘stress positif (sexe) ou négatif (baffe dans la gueule)… Il y a une polarité, donc de l’électricité, un échange d’électrons et un échange d’information et de matière…

Le langage du contrat est aussi le langage du commerce/guerre…
… exécuter par des a(r)(t)gents et des commère-sang.

Une partie du langage est de faire la somme des signes, analyser tous les signaux de ton environnement (il pleut donc tu ne vas pas prendre le même chemin, etc… modifications de comportements= contrôle)… L’addition de signaux engendre des (changements de) comportements, c’est la sommation des con-trats, donc la con-sommation, consommation des informations/signes, tu ingurgites, digères, analyses/process… avec ton ordi de bord/cerveau donc suivant ta programmation, tes capacités, tes aptitudes à décoder/coder, ton âme, etc… Il se crée des échanges, des interactions… la danse du cosmos de ton Être et de ton agir (ta lutte ou fuite, relax)…

La Consommation est fonction de jouissance/plaisir et de production, c’est un système qui assure l’ordonnance (prescription, scripte, ordre, ordonnées, données or, organisation, communication) des signes et l’intégration du groupe (organisation sociale), elle est à la fois Morale (systèmes de valeurs idéologiques≠ Morale) et un système de communication (niquation/niquer/sexe/commerce/intercourse), une structure d’échanges… ces valeurs (signes) codées, sont/forment/conforment un ordre de signification (assignation/consignation/signature), donc un langage (engage/contrat/confiance-accord sur la signification des signes, qui peuvent être trompeur!).

La Diction du Contrat est une Contradiction… Une Dictature

La base de données de signes limite donc le langage, et la création de signes permet le changement, donc la manipulation du langage et de la communication (interférences avec les signes, mais aussi différences), donc le mode de production des valeurs-signes échangés est un langage, un mode de re-production (on utilise et re-utilise les signes), et la reproduction, c’est du Sexe! Donc du Plaisir. Il y a quelques temps, il fallait aller au bal ou en boite pour le sexe, maintenant, il faut aller sur les réseaux sociaux…

Par la Culture du Service (biens et services) on croit être (Le) Maître… Illusion de la Classe Moyenne… On ne peut être Maître que de Soi. M’être moi! Mettre/Maître (de) Moi.

Langage et Idéologie: Baudrillard illustre comment par des voies très subtiles, le langage nous empêche d’accéder à la réalité, parce que nous sommes si dépendant du langage pour structurer nos perceptions, toute représentation de réalité est toujours déjà idéologique, et toujours déjà construite par simulacre. (voir Baudrillard, et la suite Big Brother 13 et Mass Media, Sexe et Loisirs).

Les Fruits de la Culture se Récoltent, les Organes aussi…

Et donc… Comment tu accordes tes verbes, ton langage, ta communication, tes échanges et tes contrats?!

« Apprend à lâcher tout ce que tu as peur de perdre » — Yoda

=== Copyjackal jackfruit ===

source: Image= Bansky. Le Bonheur conforme par François Brune, La société de consommation par Jean Baudrillard, Divertir pour Dominer 1 et 2 par Offensive,  Le Cauchemar Pavillonnaire par Jean-luc Debry. William Sargant ‘Battle for the Mind‘, ‘The Mind possessed‘.

( I Can’t Get No ) Satisfaction
(Je Ne Peux Trouver Aucune) Satisfaction

I can’t get no satisfaction
Je ne peux trouver aucune satisfaction
I can’t get no satisfaction
Je ne peux trouver aucune satisfaction
‘Cause I try and I try and I try and I try
Car je tente et je tente et je tente et je tente
I can’t get no, I can’t get no
Je ne peux en trouver aucune (satisfaction), je ne peux en trouver aucune

When I’m drivin’ in my car
Quand je suis au volant de ma voiture
And that man comes on the radio
Et que cet homme s’amène à la radio
He’s tellin’ me more and more
Il me parle en long et en large
About some useless information
De quelques informations inutiles
Supposed to fire my imagination
Censées enflammer mon imagination
I can’t get no, oh no no no
Je ne peux en trouver aucune, oh non non non
Hey hey hey, that’s what I say
Hey hey hey, c’est ce que j’ai à dire

 When I’m watchin’ my TV
Quand je regarde la télé
And that man comes on to tell me
Et que cet homme vient pour me dire
How white my shirts can be
A quel point mes chemises peuvent être blanches
But he can’t be a man ’cause he doesn’t smoke
Mais il est impossible qu’il soit un homme car il ne fume pas
The same cigarettes as me
Les mêmes cigarettes que moi
I can’t get no, oh no no no
Je ne peux en trouver aucune, oh non non non
Hey hey hey, that’s what I say
Hey hey hey, c’est ce que j’ai à dire

When I’m ridin’ round the world
Quand je voyage autour du monde
And I’m doin’ this and I’m signing that
Et que je fais ceci et que je signe cela
And I’m tryin’ to make some girl
Et que j’essaie de me faire une fille
Who tells me baby better come back later next week
Qui me dit bébé tu ferais mieux de revenir la semaine prochaine
‘Cause you see I’m on losing streak
Car tu vois je suis dans ma période de règles
I can’t get no, oh no no no
Je ne peux en trouver aucune, oh non non non
Hey hey hey, that’s what I say
Hey hey hey, c’est ce que j’ai à dire

I can’t get no, I can’t get no
Je ne peux en trouver aucune, je ne peux en trouver aucune
I can’t get no satisfaction
Je ne peux trouver aucune satisfaction
No satisfaction, no satisfaction, no satisfaction
Aucune satisfaction, aucune satisfaction, aucune satisfaction

Bonus:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.