Etymologie

Homo Merchantus

Homo rdre psaulmus, Homo Ordurus… allez-fucking-loueia! aux enchanteurs! Homo Legalis.

Homos Merchantus est Homo Méchant-us

« Yah » est à louer lol Donc vazy mon gars! Le Dieu des Borg, le Dieu des Merchanteurs… Dis… Saturne/Satan/El/Allah… Le Temple c’est de l’Argent lol! Yah lave plus blanc que blanc…

A Louer! Ad Juger! Alouette! A Gent O ranger!  Voir…. Agent Super Orange est Agent 666.

« LORD » apparaît dans la Bible anglo-saxonne… comme le précise Romley Stewart, comme L et ORD avec 2 tailles de police différentes… de plus il est ainsi CAPITALISÉ! Parce que je pense que « LO » qui se prononce comme « LAW », est comme LAWRD… LAW & ORDER. Et comme le dit Ned Kelly… c’est aussi: L ORDINARY: Law of the Ordinaries… la loi/law de la Rote Romaine, la Chambre étoilée, la loi ecclésiastique, du policier religieux qu’est l’Évêque!

En Tchèque, Monsieur ou maître de Maison, aussi Lord (Monarque/Souverain= Panovnik) et Landlord est « Pan« , le (demi-)Dieu Pan

La Loi c’est donner des Ordres et désordre… mais surtout beaucoup d’ordures.

Et on va voir qu’on s’en rapproche dans l’étymologie, et que cela, comme d’hab, va même bien plus loin… la Ronde des Mots… eh oui, ici, nous sommes bien dans la Terre Plate lol La religion du Papier ou pas-pieds… bon allez, c’est partie pour une une cession d’etydémonologie! Y a l’Eau et l’Or… mais j’irais pas là! Mais bon, on va quand même faire l’apéronde des mots! Et continuer à détricoter les mots…

Bienven(d)u sur la Planète Ordure

On peut entrevoir que la Loi… est Oïl… est donc une langue qui dit ‘oui‘ par défaut… accord tacite!

Mets de l’h(o)uile… au vitr-iol! (aïoli repousse les vampires…). Car le petit bateau ‘yole’ est déjà le ‘oui’ de la liberté… la yoie (joie est la voie), dire ‘oui’ à la vie… (o)vie (u=v, en latin)… l’o de vie! Une jo(l)ie voile [lo(i)v, louer, love, viol… ah c’est fou!]… yoleur n’est pas violeur, ça dépend si t’es le Privateer (Corsaire) ou le Pirate!?! Tu travailles pour la Couronne ou pour toi!?! Violeur ou Voileur? Droit comme un ‘i’? Où te positionnes tu? À gauche, ou à Droite de l’o? Ton droit ou leurres Droits… Tu te tiens droit ou tu te couches? Si tu couches ton ‘i’… Tu deviens un voleur (un veau-leurre)… quel point du « ï » !?! Il vaut mieux glisser sur une mère d’huile… mais sans pétrole… sans le rôle d’animal domestique!

Eh oui, l’animal domestique doit faire ses obligations, proprement de préférence! Car si tu pètes, tu es un cochon, normal car tu bouffes de la merde!

« Ob »= ‘oui’ et « ligation » est ‘lien’, ‘lègue’, ‘lier’… marié par le « oui » à l’État, à l’Aiglise, à l’Entre-prise… l’Entre-prise, c’est le sexe, le business du sexe, l’entre-cuisse… on va voir cela plus bas… le con-trat et/est tracteur du con, les/leurres contractions te punissant dans ce bas-(im)monde.

Tu vois la gRonde des mots ne s’arrête jamais, comme le manège enchant(i)é!

Alors, le ‘oui’ tacite, c’est la Loi du Roi Lo(u)is? L’oui du Talion? L’ouï du plus fort! (le plus fort pouvoir d’entente, de négoce, par les armes généralement, celui qui entend le plus d’information), la loi du plus fort.

Luis qui lui scied… car ouï-dire est une mauvaise entente… ouïe-dire n’est que (n’) »ont-dit »… le téléphone arabe, je renvois à l’article et la vidéo si-dessous: hearsay=ouï-dire= on-dit (ils ont dit). Ce qu’on n’a ‘ni vu ni entendu’ soi-même, et qu’on ne sait que par le rapport d’une autre personne ou par le bruit public. En Effet, le public ne fait plus que du br-oui-t tacite, du french cancan et du french coin-coin, du brouillis tacite, du gribouillis… les cuisses de grenouilles sont bouillies. A TABLE!

Le COVID n’est que « on-dit » et « oui-dire »!

Donc, si l’oui te sied, de bonne foi (croyance) et/est donc de bonne ententel’huisse te sied, la bobinette à chier, alors ILS viennent te torcher, et donc tu ouvres ta porte (huis, port), et c’est l’inondation par les eaux… les vampires de l’amirauté s’engouffre… et s’empiffre… la porte ouverte à toutes les fenêtres… les huisses (te) rient au nez/né(e)… au noyé(e), à la barbe et à la bouche… l’antre-prise (Davy Jones’s Locker, disparu en mer), l’antre des huisses est à prendre, niquer, violer, voiler… emballer c’est peser… l’entre c(h)uisses, l’a bien profond… (ch=s)… l’Antre Suisse est la Banque (de sperme)! L’Or-gasme de l’entreprise de l’entrecuisse…

Le ‹ h › initial, non étymologique, a été ajouté en moyen français par les clercs du Moyen Âge pour éviter la lecture vis, ‹ u › et ‹ v ›…

Donc un oui tacite est un ov(n)i… un oui-non ou non-oui (nier)… un « noui », voir un « novin » (un nouveau né, un novice, n’a pas de vice, le placenta 😉 ), un niais oublié… et maintenant oubligé… une fois les poches vidées, tu seras oubliée! Os-tracisme du nostracisme.

Eh oui, car pour fixer la porte, il faut service ou seruisse, sert-huisses pour attacher (lien) et pour que cela tienne (tenir)… ouvrir ou ouurir la porte est un contrat tacite, mais tu peux toujours huiler (oui-ler) les huissiers et leur graisser la patteoint-oint! tu bénis (et part la même ‘bannit’= faire sortir) le Saigneur! (Le Démon!), donc tu payes leur ser-vice… car l’huissier sert le vice  et la vis bien sûr, de la maison close (par entrec(h)uisse)… et dans les 2 cas tu payes pour faire la pute et la turlutte… et même si tu bosses à l’usine public! Voir, même au Poste de Gestapolice, là, où les c(h)suisses de poulets s’engraissent… eh oui, maintenant privatisés, ils sont sponshorrorisés par McDo et KFC! Dans leur Maison Close, au Poste, ils ne sont, ni plus ni moins, des Putes de Ser-vice…

Comme ‘ouidire’ c’est ‘audire’, l’audience (ance) (o’dieux, obedience) est l’audace (et l’eau dégueulasse) où l’eau danse, la danse de l’Amirauté, une Danse bien âme-erre, la mer-de-ance pour toi…

ILS ont h(o)uissé dire que tu as dit ‘oui’ et que ton argent d’or, alors, l’agentorture et l’agentordonne, sauf que l’agent(à)tort, c’est un agentordu, un agent-or-dure… IL aime la tune, enfin il aime surtout ta tune… Alors MONSIEUR LARGENT vous êtes (or)dure de la feuille! Moi j’audit le chant des ouiseaux? Alors, je ne dis pas non, je dis « ouïr, mais… », or-game over! Votre (mé’r)chant des poulets qui vont/sont des boulets ne peut pas marché! Je refuse de laisser cou(r)ir!

Mais MONSIEUR HUIHUISSIER où(i) est ton putain de Contrat?!

Où(i) est ma putain de Signe-Nature?

Je ne la vois pas sur ta terre plate! La carte n’est pas le territoire et le territoire n’est pas la carte! Moi, je suis de Singe Nature, je suis barbare…

Il est dans ton cul MONSIEUR LHUISSIER, alors mets-y de l’oïl ! Car je suis le Suppo de Satan, j’ai la bonne formule imagique pour te l’enfoncer bien pro-fonds dans le con-fion. Alors méfistoi de moi!!!

C’est donc la cloche/so(r)nette de Pavlov qui te fait ouvrir ou huissevrir (vrier/virer) la porte (le port, avec plein de cargaisons à embarquer! Car y a du Kundelitch à gogo(l) chez toi!)… ta porte a virée de bord, direction la gogol geôle… t’as tourné la vice, t’as ouvert une brêche, l’ouverture est béante (et géante), l’eau rentre et ton Navire coule… huis/ouie-sse sir, est le sésame de l’au(be)dience, car tu l’entends (entente=accord) sonner (t déjà KO/OK) mais tu ne sais pas qu’il t’arraisonne! (puis te raisonne et te sermonne, et sers-l’aumône pour te con-vaincre de payer) l’audi (oui) ance est à huis-clos!… s’ensuit l’haute ordonnance et prescription de ton enfer-mement, ta banqueroute ou ton ostracisme, ton éviction est l’élection de ton retour à la/ta Nature! Un peu rude quand même! Car la rue n’est pas ta/la Nature.

Et les Shuissiers y travaillent pour quoi/qui/quête? Les Banqueroutiers! Et Banquerouteurs! Les Rapetouts! La Castcouille des cir-con666… C’est quoi être neutre? Ni pour, ni contre le Nazisme? Le Suisse supérieur, est un super rieur, il s’est enreichi sur le dos de la Guerre… c’est un beau parti pris, non?!!!!

ostium, (« entrée, embouchure »). Ou(i)verture ou cou(i)rt (court= tribunal= audience) canal vers une cavité ou qui permet la communication entre deux cavités. De osbouche »). Entrée, ouverture, passage, porte. Un oui déjà morti(en)fère! (y a beaucoup plus dans les définitions!!!). La Bouche dégoût… pour le p-ostie (la bouche p-ostale) « victime offerte en expiation », d’où le sens liturgique d’« offrande ».

Putain, tes parents t’ont pas déjà dit de ne jamais ouivrir à des incongrus? Bienven(d)u sur ta nouvelle chaîne, ton nouveau c-anal d’audition, celui qui sent le boeuf pourri!

(Histoire) Victime offerte et immolée à Dieu chez les Hébreux.
(Les Cerbères de la Porte…)
(Les Casse-couilles)

Et oui, ça vient de ‘heber« passage » (et sûrement de ‘gerber’, les héberger et berger… les rois des moutons); ou ‘habe‘ qui est ‘to have‘ donc ‘avoir’ en français, ceux qui ‘ont’ mais ne ‘sont’ pas… donc tu vois bien que les Germains, les cousins Germain… enfin les Frank, les Franken-stein et autres -berg viennent bien de l’Allemagne Ashkenazi avec leur réservoir Polonais/Russe (mer noire), toujours des trafiquants, d’alcool généralement… c’est ceux qui braille et libraille… Les Libra ou Balance ton goy, leurre Justice Aries (Maries/Martiale/Mar/raM) Goat/Boat et Ayrienne, le Capri c’est fini, les Béliers (habe-lier) qui enculent les Chèvres/havres de Satan… Lhébreux est un lépreux bien Lhé, un libri bien lubrique qui lubrifie ton cul avec de l’houille de pétrole…  Les Chèvres de Monsieur Sagouin, la Mes(se) de Sem, la Honte sur Shem.  [עָבַר(‘avár, to cross)]. Le retour des Avatarés et des Avares tarés pour l’enfer sur Terre, Gaïa a une Avarie, son navarie coule, elle se fait un sang d’encre, son coeur chavire, elle va être entièrement plasti-fiée.

L’Or ne serait pas totalement jaune étoile, mais Or-ange ou plutôt Ordémon [L’Or-d(r)es mon-dial, l’Or des déments], et les Oranges (Maison Borgiesque) sont ceux qui donnent les Or-dres (dre=3), c’est leur(re) Tres-or… leur Fiducie (Trinité).

Ah, le bon con prof de Français doit croire que je m’escris, ces gardiens du templier de la Grammaire et de l’Orthographe ne sont que les gardiens de l’Esclavage des serf-veaux; dont ils sont les exemples imparfait, passé-composé, présent et futur! Alors, petite dédi-casse à toi, j’te mets la Trinité de mon Bac français, aussi, au f(i)ond! Tu es remplacé maintenant pour une tablette, et de toute manière, plus personne ne fait plus la différence… et cela, part ta propre bonne prêche!

Les Drago(o)ns, c’etait le nom des ‘enforceurs’ pour persécuter les protestants (les résistants!) aux 17e siècle! Par mesures de harcèlement et menaces… ce qui donnent des ‘mesures draconiennes‘… (Militaire) Dragon : soldat d’infanterie montée. « Goon » c’est un molosse, une grosse brute, un garde du corps, un voyou et un con.

(Histoire, Religion) (France) (Militaire) Soldat des armées d’Ancien Régime, qui furent chargés de mater les révoltes protestantes.

  • Il est certaines régions des Cévennes où l’abandon est total, […] où les vieilles communautés protestantes de la montagne sont en voie de disparition. C’est pourtant ici la zone héroïque où Jean Cavalier tint tête si longtemps aux dragons de Villars. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

(Antiquité) Enseigne de la cohorte dans l’armée romaine. Cohorte = escorte = milice.

Maintenant tu comprends mieux pourquoi Smaug demande à Bilbon « Quel est ton nom et ou habites tu? » et que Bilbon refuse de lui dire! « Baril ridder » (il surfe le/la BAR). En vrai gardien et persecuteur, il a besoin de son NOM et de son ADRESSE!

Appariteur: (XIVe siècle) Du latin apparitor (« huissier attaché au service d’un magistrat »).

De apparitus avec le suffixe -or: Domesticité, ensemble des serviteurs (Apparitor est donc un dompteur, un compteur, un agent de la pax, un menaçeur, un menacenseur, un mena-citeur, bref un violeur).

Tu dois payer ton appareillage au Pont Levy, demande à Jack Sparrow, c’est entre 1 et 3 shillings…

De pareo (« être visible ») avec le préfixe ad- → voir paro pour le sens de « servir ». Les auxiliaires SNCF, RATP, même certains flics (contrat 3 ans), La Poste, sûrement la Police Municipale, les agents de sécurité aéroportuaire soi-disant mandatés lol Un jour, c’est moi qui vais vous mandaleter dans la gueule! Pour être visible, il faut des apparats, des uniformes, des (in)signes, des perruques et robes noires…

Une apparition au Tribunal ou ailleurs est un Fantôme! Une enfantaisie, une histoire fictive remplie de faits et de on-dit et oui-dire! Un appât fictif! (Avec le datif) Obéir à. Comme comparaître… est un (ap)pari pour toi et un appât rit pour EUX! Paraître comme un con et avec des cons! Au (tri)b(un)al déguisé.

C’est tous les jours Halloween au Tribunal, on y réveille les Morts! C’est le Bal des mort-vivants, la nec-romance! Heil, Hallow, celui qui va mourir te salut romain! Saint (Holy) Satanisme… Hell… car « heil » est déjà ‘oeil’ (ouil) et ‘he-oui-l’… quand tu salut ou dit bonjour, tu dis oui… quand ton oeil regarde quelque chose, il a dit oui…

Appario est ‘acquérir’ (quête!)… des gens de ser-vice pour acquérir des choses sous apparition fictive et déguisement et GLOSE (licteurs, scribes) pour t’emmener à l’apparitorium, là où on fait les audit, les comptes et contes, les eaux-dit (et bénédictions), les audiences et les contrats, le Tribunal!

Acquérir est déjà dire oui à l’achat, l’enquête et le démarchage, la préfacture de la préfecture… car enquêter, c’est ‘quérir’ (et guerrir, guérir la dette), ‘questionner’, ‘évaluer’ le montant de la mène (ou mènace), de l’amen, de l’amende et de l’achat!

L’Apparitorium, est le navire (port ou dock) apparu et appareillé, affréter et bien(s) apparé pour t’emmener, toi la cargaison, dans les eaux maritoriales, perdu en mer et prisonnier de la dette! C’est une/ta/la galère, mais que dis-je un cargo, un pas-que-beau, un tanker! (Vieilli) Accoupler deux bêtes en vue de la reproduction. (Marine) Se préparer à prendre le large. Enfin, perso, je la préfère charnue…

L’Huissier cri « Show No Bercy » quand il part en guerre contre toi, car la Mecque des Finances et des Contes est amarrée à la Scène. C’est là, con y rat-compte des histoires à dormir debout; tu t’es fait bercer par des histoires… (Berth-y, est la naissance de l’ACTE)… c’est là qu’est (en-quête) le sang d’encre… C’est ton Auditorium et ton Aquarium (prison)… ILS savent faire les affaires et ont entendu (Avec leurres grandes feuilles/or-eilles) que tu as fait des apprêts (acheter des appareils et affréter ton navire commercial).

You‘ signifie donc ‘Oui’, ‘Yes’ du ‘Youpi’, la jubilation de la Justice, le Ius de l’Huissier et de la Porte, du Porteur de feu, Lucifer, ou Ius-i-fer, le diable à ta porte/portée et dans ton corps (c-(h)uisse). Tout est relié et coule de source… De l’hébreu יובל, yōbēl (« corne de bélier ») (bélier= goat= god= ram= mer/war/guerre, belzébuth).

L’huissier cri et le cri de l’huissier!
Youpi! Youpin! You! Yes! Oui! Je Jubile!
Yo, Yodle, Ju, Juif, Ouif, Ius, Justice

Tu as payé le shilling pour te libérer des amarres et voguer sur les EAUX MARTIALES, c’est le Docker qui demande à Jack Sparrow de payer son arrivée et son appareillage/amar-rage, tu t’es affranchi en payant le Timbre de la voie du commerce, tu es maintenant Libra de faire commerce (Libra fait Loi: la Balance), livré à toi-même sur le champ de bataille…

Bienven(d)u chez les Timbrés! ILS t’ont prêté (mesure et usure) et donc t’ont donné la mesure (à payer), c’est EUX qui la font battre… si tu grammes pas assez vite, ILS viendront te couler et te couiller/couillonner, tu vas couiner et apprêts quoi? Tu est mort-vivant dans l’Antre de Davy & Gogoliath… tu te retrouves à faire la plonge (17) et l’éponge!

  • Un gardien dont le rôle était de donner aux croque-morts décharge, sur un registre, des cercueils qu’il avait comptés et vu inhumer, signa le livre et apposa son timbre en marge. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Apparemment un auxiliaire de Police est un Appariteur (d’après Coluche et d’après l’Administration Française)!

(Justice) Protection accordée par un magistrat (intercession). Qui défend les plaideurs… Appariteur (anglais): attendant, porter, beadle, usher, verger, apparitor (especially at a university). Une escorte et/ou un garde, tu m’étonnes, le jour où le juge me juge, je lui ferais la peau!

L’Agent, le Magistrat et l’huissier t’oppressent? C’est normal, ILS te pressent, ILS t’u(i)sent, car ce sont des Juissier (Juicer qui presse), des Juisticiers et Jouisse-tissie(u)r qui usent, abusent, jouent, jouissent et huissent de Toi! ILS t’usent, te puisent, t’épuisent, avec leurres épuisettes, jusqu’à tant/temps que tu sois à sec (mort=pas d’eau).

Maintenant, je vois dans ma bulle de crystal… que le ‘s’ du vieux francais ressemble à un ‘f’… donc l’huissier devient l’huiffier (l’huisse fier lol la fi-ducie)… conversion de ‘huis’ vers ‘(j)huif’… tu me suis?

Borrowed from Anglo-Norman usser, from Old French ussier, uissier (porter, doorman) (compare French huissier), from Vulgar Latin *ustiārius (doorkeeper), from Latin ōstiārius, from ostium (door). Akin to ōs (mouth). Probably a doublet of ostiary and huissier.

Le Magicien d’Os, est bien, le Grand Tankulator!

Un gardien de porte (cerbère), un vigile, surveillant, la sécurité, le bouncer (videur, garde du corps, escorteur=pute (4, 5)), un gardien de prison, un gardien de banque! Du latin vulgaire *ustiārius (« portier »).

Hercules, en anglais se prononce Herc-hu(i)lisse! Le pote à (h)Ulysse…

Cerbère gardant l’entrée des Enfers, empêchant les morts de s’échapper de l’antrée d’Hadès (Davy Jones’s Locker) et empêchant les vivants de venir récupérer certains morts. (Ça, ça doit te plaire Mikepeace 😉 )

Le Con est une porte, un canal et con-duit vers l’Or-gasme et le commerce du sexe (business, congress), nous sommes tous nés bâtard par le con génital… l’Entrée-cuisse a bien été graissée, l’Or-game a été jouïér, la pièce maîtresse de résistance bien chauffée, graissée et arrosée… enjouïée et engrossée… Bingo et Banco s’Huisse sur ta banque de sperme… il est né le Divin enfantôme!

La Contraction enchant(ï)é qui te donne naissance (NOM≠verbe, n’essence). Ah la porte de la chatte (déjà catin) t’attendent les cHuissiers, déjà/toujours, pour t’embarquer (et t’embanquer et donc châtrer, vol du patrimoine) sur la galère administrative… ton service/sert-vis/sévice à vie, ta punmition. Tu as bien été délivré (livré, livraison, libéré/liberté=conditions=mancipation) au comptoir (registre) de la Compagnie des Indes… bienvenu chez les Corsaires et Corps servant la Patrie, le Patri-moine du Pape…

Us= porte; Usses= fixation de porte mais aussi ‘fichier’ficher dans le mur, un fichier est donc bien un rattachement à la Maison Patrie FRANCEaussi ‘fichu, foutu’… mort! « afficher, publier, suspendre » (pub-lier est lier le publique, le (sus)pendre, le ficher au Monument (=registre) des morts pour la FRANCE).

Il est apparenté à pic, piquer, pioche, etc. Du latin ‘figere‘ (fixer, figer, mort!) et graver (‘grave’ en anglais est une ‘tombe’, creusée avec une pioche).

Apparenté au grec ancien σφίγγω, sphíggô (« attacher fortement ») (‘sphiggo’ est ‘ship-go’?  un navire)… bref, y a bien plus! D’ailleurs « Us » en anglais est « Nous »… dans un contrat ‘nous’ (est l’huissier) et ‘vous’ est toujours le débiteur 😉

D’ailleurs l’huissier n’a pas de Statut, stature, standing sur la Terre, il a été abrogé, donc il doit venir sur son petit navire papier maréchaussée… pour pouvoir enchante de mots-dire et obtenir l’accorde tacite! Merci Titus pour l’info.

La Magie chez les Chaldéens, Lenormant

Le Grand Oeuvre est de la Grande Sorcellerie! Un caractère voilé!
si c’est pas la publicité à la TV, alors là! Coca-Cola existait déjà chez Babylone?! Breuvages empoisonnés plus formule imagique PUB TV par dessus!

Je suis un escrieur (un ex-rieur) et un escrimeurt (un peu mort, comme l’écrit et le cri une fois (on-)dit) de rue (et pas des chants) silencieux; car dans le monde numérique, c’est le silence, le silence est d’or(t), contrat tacite unilatéral par défaut! Il n’y a même plus d’on-dit, c’est le silence froid robotique de la mort de la parole et de la vie….  Je n’entend plus ma v(o)ie (un peu dans ma tête), je ne la suis pas non plus (un peu quand même), et comme Jack Sparrow quand je n’e(n)tend plus ma voile, c’est la déprime, la perte de pouvoir; car le monde des vivants semble bien mort (ici-bas) et maintenant je suis presque sûr que le Paradis (un on-dit et un non-dit=censure) est bien ce que je trouverais après la mort…

… j’y retrouverais la (jo)vie [jov, ʒov, यव, yava (« orge »). Ma joie de vivre, ma perle d’or-je. Perse جو(jou); je me réjoui d’avance; Grec Ancien ζειά (zeiá), car c’est de l’or en bar-ley;  et le sens de la vraie vie/voie…

Un repos bien méritocrationé (réjouïssance) après la bande de contrats, la débandade de la décontraction (Réjouïs sans). J’ai bien la clef des champs mais elle n’ouvre pas la porte des rues mais celle des Sens (Bientôt interdit!). Et dans les chants en Sol, je chante faux/fraude, car je ne suis pas La, ni tralala, on m’a volé ma terre. Je peux la sentir, mais je ne la voie/voix pas car je crois qu’elle est dans mon cul.

Ah! cela explique bien encore, ma maladie, du mal-au-cul-te… par les docktors du mal-ausculte! Car Big Pharma nous Os-culte, nous huisse/huile-cule et donc nous prennent pour un con (=vagin). Le culte du Skull&Bones. Ils nous ont mis sur Escoute depuis 70 ans! Cyberneticulte!

Le Malaucul-te, c’est les 3 signes des malentendus: malouïr, malavoir, malédiction…

Pourtant, il n’y a pas besoin de clef en fer dans la Nature, car les Sens si réjouissent et n’y sont pas interdit, et c’est surtout eux qui donnent Sens à la vie; mais en Villain, c’est plutôt la déjouïssance.

Et…. la « loi du for »… ou lex fori, la Curia, le Tribunal, la loi du plus fort… est aussi de mise! le Forum de Davos, même si j’aurais préféré le Forum de Dave… du côté des Champs de Miss Swann, la Va(n)hinéa anglaise des caraïbes… mais ici, Davos (par derrière), ça doit être David, l’étoilé aux 6 branches… Davyd Jones, l’exécuteur.

Cour de Justice Européenne. C VRAI?

De foris (« porte, sortie ; dehors ») soit, étymologiquement : « lieu extérieur ». Il faut donc aussi des huisses pour la pont lev(i)é du Château/Castle (Berg), Barge ou Berge/Banque… aussi Port/Crique (absolument : celui de Rome), lieu destiné aux assemblées publiques et au règlement des affaires judiciaires ou commerciales. Tribunal, cour de justice, barreau, opération de banque, opération commerciale. « Fôr » est lié aussi à ‘Mor’… War, mer et mor sont liés… EuroGenFor« Lex paciferat » La Loi par le Pacte et le Glaive! Soyez pacifié! Quelle unfortune! De la Pourriture de Noble… C’est le Prix Noble de leurre Paix… leur Pays, leurre Banque!

Bourg (possédant une juridiction propre). Donc Bourgeois, Riche, Reich, Triche… Borg et Borgia, tous les -berg… La Familia… De l’indo-européen commun *dʰwer-(« porte »); et avec  *gʰwer-, on a Guerre/War. ‘Fortis‘ est ‘foris‘, forer le trou pour la merde et les Égouts, et le Dégoût! Tu vois d’où vient ‘forniquer’!!! EUX ne reconnaissent qu’un seul trou, du cul… spartiate…

Tu comprends pourquoi les pédos Catho ne peuvent se faire juger que par leur propre CVRIA?
Leurre Cinécure
beneficium sine cura
sans souci et sans sous-ci
le bénéfice du Sin/Péché/Coupable
innocent est sans noce, sans viol/vol de la virginité de la Vierge et l’enfant de c(h)oeur

L’Enfant de c(h)oeur a déja payé son tribu anal, car c’est leur moinnaie courante, l’usus et l’abusus du moine, celui qui ré-curé les enfants de f(i)ond en comble… la Cucuria Ecclesiastique des Spartes…
LORD

*Lawd

  1. Seigneur, maître, patron.
  2. Monsieur.
  3. Lord.
  4. (Écosse) Baron.
lordo… iordo… i order (=ordre; = je commande) pour le chaos et le chratos (kratos)… Christos… la définition d’un Policier/Militaire… un gros lourd…

*leur

Aire, sol, surface.
(Par extension) Plancher.

Du vieux breton lor.
Du moyen breton leur.
À comparer avec les mots llawr en gallois, lur en cornique, lár en gaélique irlandais (sens identique).

Apparenté au breton leur, à l’anglais floor.

Terre, sol.

(Sol-de… soldat…?).

Landlord en anglais est Propriétaire foncier, seigneur terrien; patron. (Royaume-Uni) Tenancier d’un pub. Ténardier!

Donc le ‘locataire’ est le ‘tenant‘, celui qui tient… le titre probablement, le titulaire. (Droit) (Vieilli) Celui qui exploite un fonds tenu par un autre.

Tenants et Aboutissants: Bouts d’un terrain, d’une maison ; côtés de plus petite dimension, contrairement aux tenants, qui sont les terrains qui touchent les grands côtés d’un domaine.  Terrains, maisons attenants à un terrain ou à une maison par ses aboutissants. 

Lord of the Manor (mesne lords) (en): (Droit) Un seigneur qui est intermédiaire (mesne), en ce sens qu’il est locataire d’un seigneur supérieur et qu’il reçoit à son tour un loyer de ses propres locataires de la propriété.

Eh oui, le Menestrel!!! Ministre… Du latin ministeriales (« fonctionnaires impériaux, ministres d’État »). Mesne… (Mes? Non?): Intermédiaire… moein… anglo-norman: moyen, commun, milieu… central, médian, medianus

Con-dominium co-propriété… système de villas et latifundia (paysan-travailleur, fermier/fermage) de l’Empire Romain: latifundium: « large propriété terrienne », Exploitation agricole pratiquant l’agriculture extensive.

Subinfeudation (en): (Grande-Bretagne, droit, obsolète) Pratique par laquelle des locataires, détenant des terres sous l’autorité du roi ou d’un autre seigneur supérieur, se taillent à leur tour de nouvelles propriétés distinctes en sous-louant ou en aliénant une partie de leurs terres.

Cestui que, mesne fiefs, aussi appellé Afterlehen.

Dw i wedi deffro ar y llawr, je me suis réveillé par terre.

Du Proto-Brythonic *llọr, du Proto-Celtic *ɸlārom. Cognate du Breton leur, Cornish leur, Irish lár, et English floor.

llawr m (plural lloriau)

  1. floor, ground

    Dw i wedi deffro ar y llawr.

    I woke up on the floor.
  2. earth
  3. storey

    Mae’r swyddfa ar y llawr cyntaf.

    The office is on the first floor.

ɸlārom:

Du Proto-Indo-European *pleh₂rom or Proto-Indo-European *ploh₂rom, from *pleh₂- (to be flat) (être plat). Cognate avec Proto-Germanic *flōraz.

* »to be flat« : c’est être mis/couché sur Papier!!! C’est donc aussi un ‘leurre‘, une fraude… une tromperie: Objet qui attire dans une fausse direction, leurre.

*i lawr: down

* »to write down« ; c’est « écrire » donc « to put down on paper » (mettre sur papier); l’anagramme de ‘liarw‘ et ‘liar‘ signifie ‘menteur‘ (lawyer=avocat)… une blague courante chez les anglo-saxons!

Dans le Dictionnaire Kelham 1701: « lawe, lawnd et lound »… = lawn (le gazon, la terre devant la maison, la pelouse).

*’lour‘ = ‘theirs/leurs’… « to praise » (priser, prix, louange) comme ‘lovanger‘ ou ‘louanger‘ (je note « love »= « amour »= « amor/à mort »).
*’loyal‘ (faithful, rue, lawful), ‘loyes‘= laws, loyx.
*’un loyer‘, a reward or gratuity (une récompense ou gratuité).
*’loz’ (like ‘lor’)= praise. (qu’est-ce que le « Dalloz »? Da Loi, my brotha!)

Dans le Dictionnaire Kelham 1779… ‘laiz’= legace? Patrimoine, héritage.
‘lauft’= lawful
‘laute’= praise
‘a lay’= to the law
‘layde’= law, custom
‘leges’= to the liege lords
‘leias’= lawful
‘la leie’= the law
‘leigne’= line
‘leir’= the heir (héritier)
‘leis’= them (leurs)
‘leife’= read/reads (lire) (pas loin de ‘life‘= vie et ‘liebe‘, allemand pour ‘amour/aimer’).
‘leir’= if he can read (celui qui peut lire)

‘leu, leus, leust’= lawful
‘leu, lec, lict’= a bed/ un lit
‘leu’= the place
‘leuement’= lawfully
‘leux’= lawful (légitime/légal… toujours ambiguë dans la traduction pour le mot ‘lawful‘= plein de loi)…
‘lew’= place
‘lewe’= read (lire)
‘lewe gentz’= lawful man (someone that can read?! Un lettré?)
‘ley court, lay court’ (l’endroit, la place, où est faite la loi).
‘faire la ley’= to wage law (faire la loi) (par le ʍage ou ʍagister…) (wage: Salaire, appointements, gain. Gage.).

‘ley/lea’= pasture ground… regulate by la… ley/lea/loi (pasture ground, c’est les pâturages, pour le bétail/cattel/chatel)…
‘la leye’= the law… la loi

leyr de la terre= from the foundation, from the ground
‘lez’= law
‘lia, lie, lieuz’= read
‘liat’= lawful
‘liaux’= lawful men
‘licette’= lawful
‘lie’= bound, pleafed (lier, satisfait).
‘de la lie’… of the lineage (de la Lignée, héritage)

‘lieges, lieux, leagues’= miles (la distance).
‘liens’= places
‘lier’= to alledge, to read (on retrouve ‘ledge/ledger‘, alléguer, accuser, prétendre, affirmer)
liers, prisoners= prisonnier.
‘lies’= put in the derennary
‘lievent’= levy (une charge/tax)
‘lieves (per), by miles
lievies (de leur), of their heirs
‘lift, life, lise, lisible’= lawful
‘loer’= to commend, to praise
‘loia’= thanked/merci
loia?= lawful, true
loial avyce, legal cause, advice… avis légal/conseil juridique.
‘loians’= hired (‘loan’ est un prêt/crédit)
‘loiaftes’= permitted
‘loie’= commend, approve
loiens= bonds
‘loier, loyer, loiuer’= fee, reward, farm (frais, honoraires, ferme).
‘lor, lower’= hire, reward, bribe (louer, récompenser, pitance, pot-de-vin).
los, lois, loz= praise
‘lovage’= hiring, loan
‘lovers’= reward (récompense)
‘love’= rewarded (récompensé)
‘lowance, lowange, a hiring (allowance?! Allocation, indemnités)
‘lowage’= possession (low wage= SMIC)
‘lower, luer, lowir’= reward, fee, bribe, wages
‘lowere’= to work (travailler)
‘loyer’= to award, advice, rewward, service
‘loys, lois, los’= praise, glory
loyfe= lawful
‘ly’= law
‘lyance’= allegiance
‘lyer’= to bind, to alledge (lier, accuser, affirmer)
‘lysa’= read; lyse/lyst’= lawful
‘lyt’= bed; licence/let
‘lyu’= place

Tu n’es/née « loyal » que si tu payes!
Tu n’es/née « royal » que si on te payes!

Y a tout pour faire les liens entre les mots… sachant que l’ancien français (la France n’existait pas!) ou Vieux Normand, donne l’Anglo-Normand, ex-porté par Guillaume le Bâtard/Conquérant (1066) vers l’Angleterre avec la Law French (système de mots légal français ou légalais) ou Britton (1290)…

Donc, si je fais Lord= Lawrd, et que je prend Loi… pour faire Loirde ou Loire, cela donne quoi?

(Loir) Du latin glis.
(Leurre) De l’ancien bas vieux-francique *lôþr (« appât »).
Cuve de pressoir (la pression, law-pression). Leurre.

*Loir
Du latin glisloir »).
Du latin locarium (« loyer »).
Loyer d’une terre, argent.

De locus (« lieu ») avec le suffixe -arium → voir locarius, « loueur ».

Loyer, prix d’un emplacement.
Contraction de « local à aquarium », Locarium (aquariophilie).

Donc cela donne ‘loger‘, ‘logement‘, ‘loge‘, ‘logue’ (enregistrer)… localité, local.
*locatarius: adjudicataire:
Personne ayant acheté un bien dans une vente aux enchères ou à qui on a attribué quelque chose par adjudication.

Composé de la racine du mot adjuger, avec le suffixe -aire.

Du latin juridique adjudicatio.
(Droit de propriété) Acte par lequel on adjuge une chose.
(Finance) Procédure d’émission de titres en procédant à une mise aux enchères.

Dérivé de adjudicate avec le suffixe -tion.

Sentence, verdict.
(Justice) Jugement.
(Commerce) Adjudication.

https://fr.wiktionary.org/wiki/adjudicatio#la
http://www.lexilogos.com/latin/gaffiot.php?q=adjudicatio
https://fr.wiktionary.org/wiki/adjudicatus#la
https://fr.wiktionary.org/wiki/adjudico#la

Mettre en adjudication, mettre à l’entreprise. (Mettre au bagne, mettre au travail).

https://fr.wiktionary.org/wiki/adjudicar#es

ad-ju-dico… dico=dictionnaire…

https://fr.wiktionary.org/wiki/adjuger

(Droit de propriété) Déclarer par autorité de justice qu’une personne devient propriétaire d’un bien meuble ou immeuble mis à l’enchère.

Qu’est-ce qu’un Roturier ou Commoner?

Et donc, par extension, qu’est-ce que la Common Law?

Le Droit du Peuple? Et bien oui et non… Dans un sens, c’est le Droit des Proturiers ou Patriciens, le « We The People » des américains… car le « Peuple » et les « People » ne sont que les agents de la Patrie, du Pape/Pope… les fisc du Putes… les PROturiers et Riches Marchands et les Nobles… et les Borg… Alors que le ‘commoner‘ signifie le mec de base, l’homme commun… et même une prostitué

Eh ben, oui, un pro-state (la première ligne qui se fait tuer à la guerre) est un pro-État, il est à fond supporteur de l’État, et d’ailleurs il paye son tribu!!!!(anal). C’est le fameux Patriote et Citoyen….de cette Société Nonyme! Et la prostitue te les tâtes, elle te met le doigt dans le cul jusqu’a la prostate, et toi, tu t’auto-tâtes! Tu t’auto-taxes et te laisse taxer! Dans un tango, tu t’es laissé emporter et enculer… tu est l’Homme de Paille du Musée Tate, la Tax-o-dermie des célébrités! Finalement, tu es une petite celebrité, t’es con-nue et bien re-con-nue, mise-à-nue pour faire la pute et t’es bien(s) empaillé(s).

Donc la Common Law, c’est le Droit Commun et Droit Coutumier qui régule les affaires terriennes (héritage, patrimoine)… Alors que Le Droit de la Mer, c’est pour régler les affaires du Commerce… du coup, ILS ont fini par tout mettre à la sauce commerciale! (merge/émergence) Lex Mercatoria et Droit du Commerci… du coup, ca fait de la boue! Moor et Marsh! Marécage et Marais. Et maintenant, tous en Code Uniforme, la Loi Martiale, pas de Droits, même pas celui de contracter… car il n’y a que EUX qui peuvent nous contracter (stress, droit positif, presse) et que NOUS qui pouvons nous décontracter (reposer, mort!, droit négatif)… en fait, la Vie va devenir comme celle de Jack Sparrow… t’as intérêt à sabrer ta c(h)ampagne 😉 et t’ârmée…

« Personne qui détient des droits communs en raison de sa résidence ou de sa propriété foncière dans un manoir particulier, en particulier des droits sur les terres communes ».

Il semble que la Common Law soit bipolaire?

Ned Kelly dit que le « Commerce » signifie « Common Water »… donc « Common L’Eau »… Les Eaux Communes où se font le Commerce et les Règles du Commerce… Les Eaux Communes… qui dérivent… les Communes et Municipalités? Sur societe.com, c’est bien les COMMUNES qui sont enregistrées. Tout cela semble si Commun, mais pas comme Un, et comme Moon? Pourtant, c’est bien le monde des Lunatiques… Come on!

Vieux latin co(m)moinis… « devoir, charge publique »… on retrouve notre ‘moine/monk‘ et donc l’aumône (alms/mercy/merci), la marée-chaussée aux moines… une arnaque industrielle

Proto-Italic *moinos (service)… yep… la serre-vis pour le vice de la collecte de l’Argent, du Don… du com-merci… tu es au service de ta COMMUNE, de la PREFECTURE, de la REGION, de la REPUBLIQUE FRANCAISE… et TOUTES LES AUTRES SOCIETES que tu dois payer!!!

« (Droit) Le droit de prendre un bénéfice sur la terre d’autrui, en commun soit avec le propriétaire, soit avec d’autres personnes ; ainsi appelé de la communauté d’intérêt qui naît entre le demandeur du droit et le propriétaire du sol, ou entre les demandeurs et d’autres roturiers ayant droit au même droit ».

Aumônier et timonier, même combat? Texo… texto… à la barre du c-rayon est l’etymônier? archi-tectus ; le tchèque tesat (« tailler le bois »), tesař (« charpentier »).

Tessaract… le Cube Cosmique! Noeud Gordien (Gardien)? De Gordius, père de Midas… Timoon… Le Tessa-cataract, le cucube noir et aveugle… allez, j’arrête!

  • texere telam.
    tisser une toile.

Le Tessaract ou Cube Cosmic, une des 7 pierres dont Thanos a besoin… la Pierre de l’Espace… Elle offre à son détenteur le pouvoir de manipuler l’espace. Y faut comprendre que l’Espace et le Temps, c’est le Papier et l’Argent lol! Il permet de tisser une toile… Thanos est un Guerrier.

Si je prends « ġemǣne« , qui ressemble à ‘german‘ donc un allemand, un Ger-man… un peu comme Super-man, sauf que, ici, son pouvoir, c’est juste de pouvoir boire plus de bière que les autres; alors le « com » de commun est bien… compagnie/commerce… parce que « ger » est « guerre »= (g)war (en anglais)… Du vieux-francique *warjan, « défendre, protéger ». De l’anglo-normand werre et, plus avant de l’ancien français guerre. (war=mar, mor(t), mer=rem=ram (bélier) raw, raw is war/mar, rame et rom/rome, commun rommun!).

Le commerce est la guerre et la guerre est le commerce

Le MerovingienMeroveus (ving: win, vaincre, venger, vinco/vinci) du prénom germanique du fondateur de la dynastie des Francs Saliens, Merowig (« éminent guerrier ») francisé en Mérovée. (Histoire) Roi des Francs, fondateur de la lignée des Mérovingiens. Frankish *Mārīwīg *mārī (famous” reputation, fame, message, reconnu, brilliant/shining) + *wīg (fight) (war; wicca?). Maure et autres mor/mar?! Tourbière, marais?

Inverse « ger » et cela donne « reg »regis, régulation, règles, rex,  roi… qui fait la loi. Et dans ‘common/commun‘, on retrouve man/homme… (inverse ‘nom’ et ‘num’éro) intéressant que cela dérive de ‘moon/lunatique’… homo is homoon? Enfant de la Lune, plus que du Soleil? Mais quand même de la Terre! La Trinité?!

Municipale et munitions… donc com-mun-i-cation… guerre-munitions-carte/énergie… la propagande est une arme de manipulation massive et de guerre!

Apparenté au lituanien žmogus (« homme »), au vieil anglais guma, au tchèque zeman « propriétaire terrien ». Faisait archaïquement hĕmo; de là nemo « personne », le radical humus se retrouve dans son dérivé humanus. Même si humer l’anus, c’est pas mon truc, ça peut en effet sentir le compost… Hemoglobine = sang/blood… Chez-soi, Maison, Foyer domestique. On voit que ‘name/nom’ est l’inverse de « man »… ou l’image miroir…

On a rapproché ce mot du sanscrit भूमि, bhūmī « terre ». De l’indo-européen commun *dʰéǵʰōm (on a Om̐! Home!) dont descendent le sanscrit क्ष, kṣa, le grec ancien χθών, khthōn « sol, terre », χαμαί, khamaí « à terre », le slavon зємлıa « terre ». Sol, terre.

Donc, on retombe les pieds sur Terre, voir plus haut… avec Law/Loi! (Law=ʍaL=wal=val(eur)).

Enfin plus bas… et du coup, on a bien: « commun en haut, commun en bas »…

L’Homme bien sûr est constitué des éléments de la Terre, de l’Eau et de l’Air… une autre Trinité. L’eau est donc associé à la Lune; et l’Air au Soleil…

*roturier (Histoire) Qui n’est ni noble, ni ecclésiastique (double négation!). (Vieilli) Qui tient du prolétaire, du paysan, qui n’est pas noble, qui est grossier, un pro-délétère (delete la terre!).  (Histoire) Personne qui, sous l’Ancien Régime, n’était ni aristocrate ni ecclésiastique et appartenait au tiers état.

Prolétaire dans un système féodal. (Antiquité romaine) Ceux qui formaient la sixième (6 et sexe) et dernière classe du peuple, et qui, étant fort pauvres et exempts d’impôts (lol), n’étaient utiles à la république que par les enfants qu’ils engendraient. (Par analogie) (Époque contemporaine) Personne qui ne possède pour vivre que les revenus que lui procure une activité salariée… le sel de la sueur d’une vie de travail… une pile alcaline qui ne dure plus très longtemps!

Du latin proletarius: « citoyen romain pauvre qui ne compte aux yeux de l’État que par ses enfants », dérivé de proles: « descendance », « portée (pour les animaux) ») de pro- et alere « nourrir ». T’as encore le beau p-role!

‘portée’ donc, est, ‘port’, est, ‘pro(t)’, la charge/taxe lol L’Homme… donc… descend bien de l’Arbre… de la Conne-naissance et de la Vie… quel bizarre Ève-ne-ment.

William Pitt(s-borg) était également surnommé The Great Commoner (le Grand Roturier) du fait de sa longue réticence à accepter un titre jusqu’en 1766. Le Commun a-t-il était finalement anobli?! Ou… d’Hommun est passé au Commerce du Commun et de l’Humain?

Donc la Common Law n’est pas le droit des Nobles, du Peuple, du « We The People »… de ces nobles ou agents du Pape (people/peuple)… mais le commoner peut devenir noble… il peut ‘humer’ le règles/droits du Coût (Vente/Commerce), pour ensuite s’acheter un costume… Droit coût-humer?

La Common Law régule donc les paysans, les tenants et aboutissants

C’est le Droit qu’utilise les Nobles pour gérer les affaires des geux… geur-man/man-geur ou ger-man; les frank ou français, n’étant qu’une franchise de guerre-man, de militaires qui creusent, défrichent et construisent les routes, pillent, violent et volent les étrangers/alien/barbares/autochtones/gentile/gens… gaulois… gua-loi… gars-loi… et geux-loi… eux, au moins, ont saccagés Rome, deux fois… et comme ‘jamais 2 sans 3’… je pense qu’il est temps de saccager Rome/Vatican… une dernière fois!

Comme le démontre les articles Lex Mercatoriala vraie Common Law fut phagocytée et remplacée par les tribunaux commerciaux et réglages des disputes… car forcément, le prolo ne sait pas negocier, surtout on ne lui apprends pas; et fondamentalement il sait (coupable/culpabilité) que c’est mal de vendre (et de ne pas donner) et de faire la pute… c’est pour cela qu’il va à l’Église se faire par-donner! (Je le répète, y a 1, 2 ou 3000 ans en Chine, la classe des commerçants étaient considérée comme la plus basse…).

Par contre les Marchands, les vrais pro-stitutes, pro-stiputes, pro-stipules et pro-spécules (pro-spencules); EUX, c’est leur monde de vie= non-gentile/non-goy= mé(r)-chant… mécréant… mal-créant… mescrire… tu refuses de mécroire encore? mal-écrit=GLOSE… écritaux et écrifaux… le crieur de rue avertit que le cirque et les putes sont en vile… c’est « evil » mon pote!

Mais voir l’evil, c’est l’éveil mais pas la merveil! Enfin si, c’est la Mer-Voile du commerce! La Franchise Marvel (Merveil) est bien du Commerce et du Rêve (Evil Eveil!)… Voir avec admiration, admirer…. est souvent mécroire! Le Cinéma… c’est bien du Mer-vol! Du Mer-o-veil… Avec des flashs, c’est déja du Mer-viol… MK Ultra edulcoré!

En ancien français routure, du latin rupturaaction de briser la terre »). L’Avenue de la Ferme et du défrichement des forêts… Donc briser le droit à la Terre, amenant la Propriété Terrienne… les Coutumes et futurs Costumes?

Un Roturier est un Voiturier, un Serviteur
Un ‘sans manières’, qui ro
(u)te et qui p(r)ète…

(Histoire, Moyen Âge) Défrichement, puis terre défrichée, puis le sens glissa vers celui de petite culture (culture populaire!). C’est déposséder les gens de leur (vrai) fric! Transformer les Arbres en (monnaie) Papier! Apparenté à rout, route ; du latin ruptura (« rupture »). Faire des Routes pour la Civilisation, l’Urbanisme et l’Eugénisme… vers le Transhumanisme!

Hors-la-Nature est Hors-la-LOI, la Nature est devenu Hors-la-LOI… la NATURE.

Et donc le pauvre, le migrant, l’autochtone, le tribal… devenul trib(un)al… c’est lui qui fait les Routes et qui défrichent pour les Grands Propriétaires… pour CEUX à qui appartient les Friches et le Fric… [fertalis « sacrifice religieux » et Fertilité!]… car une fois le terrain/territoire enregistré, il est ensuite goudronné ou bêtonné… et comme toujours, c’est toujours, toujours, toujours… grace aux collabos qui tiens le flingue, l’arme… le mercenaire, le militaire, le policier…

Quand on arrive en ville
Tout l’monde change de trottoir
On a pas l’air virils
Mais on fait peur à voir
Des gars qui se maquillent

Ça fait rire les passants
Mais quand ils voient du sang
Sur nos lames de rasoir
Ça fait comme un éclair dans le brouillard
Quand on arrive en ville..

C’est la coupe (de) Franche de la forêt (sauvage et nature disparaissent), la Franchise s’installe doucement (comme l’Affranchi qui se croit libre lol et qui n’est qu’un ancien constructeur de Route ayant assez économisé ou fait la pute, voir étant doué pour la vente et l’arnaque…) (qu’est-ce que tu fais à la Poste? Tu affranchis ton courrier, il devient instrument de commerce, tu payes le timbre de franchissement du Poste, tu le libères au dela de ta jurisdiction, tu prends une assurance…), l’Avenue des Elysées de cette douce France… garantie par la milice locale, féodale, nationale ou com-mercenaire… citoyenne 😉 Voilà la définition de la Culture, et du Culte religieux de l’Argent…

Je met/hais toutes les religions dans le même sac, la Musulmanie, c’est la Muselmanie… des muselières de l’Homme (Man) et des museli(è)res de l’âme… et ils croyent (mécroire) qu’ils ne pratiquent pas l’usure, mais l’usure c’est l’argent! C’est la m-usure/mesure! Compter, imposer, taxer, vendre son père, sa mère, ses enfants, et son âme! Attention, je respecte les croyances tant qu’on vient pas me faire chier avec!

múslim (« celui qui se soumet »).

l’Usure, c’est de l’Usurpation! Comme la Religion! Celui qui se soumet le doigt dans le cul…

*Rumpo
De l’indo-européen commun *reu- (« arracher, ouvrir en arrachant »), radical dont sont aussi issus rudus (« masse informe »), rubus (« ronce »), runco (« sarcler, faucher »), rupes (« antre »), ruo (« ruer »). (On retrouve la Route!).

*ruptio: effraction
annuler un testament, sacrifice, etc… (rumpo)

Commun, c’est Ordinaire

Ned dit que les « land ordinaries » étaient la police des gens, il y a longtemps… ça devait être l’Apéro Ordinatoire!

Anglo-Norman ordenarie, ordenaire et al., Moyen-Francais ordinaire , Latin Médiéval: ordinarius, Latin ōrdinārius (régulier, en ordre), de ōrdō (ordre).

*(Histoire) Il s’est dit des officiers de la maison du roi, qui remplissaient leurs fonctions toute l’année, par opposition à ceux qui servaient par quartier. Il s’est dit aussi de quelques autres serviteurs habituels de la maison du roi, quoiqu’ils ne servissent que par quartier.

*(Religion catholique) Évêque diocésain, autorité diocésaine. [donc la rote romaine, la loi ecclesiastique]
*(Liturgie) Prières qui se disent tous les jours à la messe, la partie de la messe qui ne varie pas.
*(Vieilli) Courrier qui partait et arrivait à jours fixes.
*(Administration) Fonds établi pour payer la Maison du roi, les commissaires des guerres et les compagnies de gendarmerie

Si c’est pas la levée de la taxe et l’imposition!

(Tu comprends pourquoi le Policier te menace, te mets sur la gueule et t’engueule… et pourquoi il te force à lui payer tribut!!! Car si tu ne payes plus tes amen-des alors le flicouille va devoir travailler pour sa faim et se sortir les doigts du cul… fini la ronde des putes et des papiers volants, fini la retraitre à 45 ans, fini le traffic de drogues, de prostitution et de pédophilie… les condés sont aussi conchiés jusqu’à la lie… car ces cons f(i)ont chier)

Si tu tournes pas au Super, alors c’est de l’Ordinaire, de l’Ordre-inaire et de la Mordinaire!

L’Ordinateur ordinaire est le PC ou Personal (Personne) Computer (compteur et conne-pute)

L’Ordinateur est ton Grand Contrôleur

*(ecclesiastical, law) A person having immediate jurisdiction in a given case of ecclesiastical law, such as the bishop within a diocese.
*(obsolete) A devotional manual; a book setting our rules for proper conduct. [15th–17th]
*(obsolete) A courier; someone delivering mail or post. [16th–19th]
*(Christianity) A rule, or book of rules, prescribing the order of service, especially of Mass. [from 16th]
*(law) A judge with the authority to deal with cases himself or herself rather than by delegation. [from 17th]
*(obsolete) Customary fare, one’s regular daily allowance (a law anchor) of food; (hence) a regular portion or allowance. [15th–19th]
*(now archaic, historical) A place where such meals are served; a public tavern, inn. [from 16th]
*(heraldry) One of the standard geometric designs placed across the center of a coat of arms, such as a pale or fess. [from 16th]

*Ordinaire
En droit canonique, l’ordinaire est le prélat qui a juridiction sur une communauté chrétienne locale (un diocèse) ou pas (monastère, province d’un ordre religieux).

*Ordinaire (Christianisme)
C’est-à-dire tous ceux qui, d’une manière générale, ont un pouvoir exécutif sur ces diverses communautés.

Moine‘ ou ‘moniales’… cela semble deriver de ‘monnaie/money’… le don libre (collecte) de la Messe… C’est l’aumône (‘Au’ est ‘Or’)… C’est bien les Temples de la déesse Moneta, donc Mammon… La collecte de l’Argent, des dons, des données des Gentiles! Quelle putain d’Arnaque!!!

*almosne (en):

Aumône, ce qu’on donne au pauvre.
Maison religieuse, hôpital, aumônerie.

* to have mercy... avoir pitié; ‘merci’… signifie ‘charité‘… don d’argent d’un côté, pour (p)rendre en partie seulement (moindre/moine lol) de l’autre côté, ben ouais faut prélever les frais de fonctionnement lol pour donner: un peu de pain et d’eau; les Restos du Coeur religieux pour la Collecte de Dons, charitable… pour s’en mettre plein les poches… Merci mon Dieu!!! Commerci, le business de La Charité!

*alms
almesse… est la messe.. remercier dieu… enfin, après tout le blabla… c’est surtout… donner de l’argent pour des prières, contre des attentes de miséricorde, de bénédiction… c’est comme aux jeux d’argent ou au manchot, tu mises sur Dieu pour peut-être récupérer 10 fois ta mise lol Alors que EUX te l’ont déjà bien mise 10 fois, et bien profond! Pour te dire que tes voeux vont être exaucés… tes voeux/vow/vote/offrande/offerings

*alms (plural alms)

Quelque chose donné aux pauvres en guise de charité, comme de l’argent, des vêtements ou de la nourriture.

Analgramme: salem/measle… rougeole, rubéole, variole… commes le don de couvertures pour ces pauvres Indiens… (jared/jéred/jéru/jew)Salem… l’Antre des Sorcières… mal ecumées…

salaam alaikum est shalóm ‘aleikhém est Jeru-Salem Heil-Shem
(peace/pax/pacte be upon you)
Le Salut du Talmud
un contrat sur ta tête
pour la confrerire des sales mecs
les eaux (inbuvable) et additions salées et soldées des salauds
Heil Salacia!
sHEILo

From Middle English almes, almesse, ælmesse, from Old English ælmesse, from Proto-West Germanic *alimosina, a borrowing from Vulgar Latin *alemosyna, from Late Latin eleēmosyna, from Ancient Greek ἐλεημοσύνη (eleēmosúnē, alms), from ἐλεέω (eleéō, I have mercy), from ἔλεος (éleos, mercy). Compare Saterland Frisian Aalmoose (alms), Dutch aalmoes (alms), German Almosen (alms).

La ‘messe’ en anglais est ‘mass’ (comme la ‘masse’ de gens, les foules, ‘mess‘ signifie ‘bordélique’… un peu comme la messe, à maison-huit-close en payant un tribu…); donc ‘au-mone’ est lié au ‘m’ de money/monnaie (au=or)… « La messe » est une céremonie (Cérès-moony) sous forme de rituel qui est fait pour impressionner (surtout quand tu rentres dans la Cathédrale!); afin de mettre les gens dans un état hypnotique (alpha, téta, ?) et réceptif… pour que tu vides tes poches plus facilement… c’est comme la Télé lol Y a pas une grosse différence, que le prêtre récite d’un livre, de la bible ou lise une publicité/avertissement!

PS ALMS…. ps=psi/ψ/psy/xsi/X… MALs… Maux (Malxs)… Mots… dire… Aum, âme…

*Psalm
Du latin psalmus, issu du grec ancien ψαλμός, psalmós.
(Christianisme) Psaume.

Du grec ancien ψαλμός, psalmós (« psaume »).
(Musique) Psaume, chant avec accompagnement à la cithare.
(Religion) L’un des poèmes du Livres des Psaumes, de la Bible.

La Palmus des Mer-en-chant-eurs, la rame à la main (paume) des paumés… sur le rythme de la Galère, au son du Tambour, enfin de la Viole… l’Alma matter des Plasmoides/Plasmides est une batterie au plasmo-salt/sel… Plasmodire et plasmaudire, c’est déjà un peu… p-las-maudire… c’est le doigt du milieu… la mode des mots sales/salés pour pl-asspplaudir à la fin!

De ψάω, psáô (« frotter, gratter »). Une forme de Psy-chologie… quand tu te grattes la tête avec le doigt du milieu…

*Arracher, retirer.
*Faire vibrer en touchant, nasiller.
*(Musique) Toucher ou frapper des cordes, faire vibrer un instrument musical d’une façon douce.
*Jouer d’un instrument à corde, jouer de la harpe, etc.
*Chanter sur la musique d’une harpe. (rape!).

Un harpiste est pas loin d’être un rapiste (rape=violer, les rappeurs violent la musique, la violence qu’on leur a fait ressort sous forme de violence, je parle des vrais, pas des pantins sans aucun talent), d’un violoniste et d’un jo(y)ueur de viole… un gros psalaud… Réduire en miette… direction le Psychologue/Psychiatre… car quand EUX jouent de la viole, elle est mal-accordée, mais pour EUX, c’est toujours bien entendu! Parce que tu ne dis jamais rien! Tu ne joues toujours que d’un seul accord tacithare. Donc quand ILS méjouent, j’ai de la peine à jouir et à joi-vire… pourtant avec le coeur, il serait si/oui/ouïr facile de bien jouïr/jouer…

De l’indo-européen commun *bhes- (« réduire en miettes »)

Pour remettre les morceaux en place… après l’explosion « Trauma MK » en multi-personnalités…

*Alma, almus:
De l’arabe الماء, al-mà (« eau »). Dérivé de alo, alere (« nourrir, élever, alimenter »). Allo dial! Le (bon)Jour de l’Eau, c’est tous les jours… l’eau qui nourrit la Terre! (Téléphonie) Composer. Dial this number, please. Composez ce numéro de téléphone, s’il vous plaît. Il semble bien que le téléphone n’est pas un instrument de musique, il est mal-accordé, d’ailleurs il nous enco(r)de, une mauvaise com-position… du binaire ‘mort’, du com-poste.

Eh oui… al-ma-man… ou Alma Mater…  (Siècle à préciser) Du latin alma mater, composé de almus (« nourricier ») et de mater (« mère »), littéralement « mère nourricière ». (Éducation) Désigne leur université pour les étudiants qui en sont issus (Alumni ou Illuminé). (Qui n’est vraiment que Alpa pater!).

Persil ou personne, c’est le serpent… IL SERP, l’usurpateur… celui qui merchante aux oreilles d’Adam et Ève et qui descend de l’Arbre de la Conne-naissance… la Perse et percée de Babylone… Hécate, la persifleuse… déesse lunaire… se déguisant le jour sous la Forme de Dieu, du Temp(le)s et de l’Espace! L’Art de la Dia(ne)lectique! EA… I.A.

Un cri et escri perçant! Le serplan à sornettes!

Cardinal et Coordinal, en effet, qui d’or dine et or-donne son or-(in)digne, car il est or-dingue avec ses eux-dit. Voler un oeuf-dine est comme voler un boeuf… ILS nous volent et nous pillent nos oeufs (enfants/prostate/héritage) et nos boeufs, notre patrimoine et les Richesses de la Terre.

Donc, la messe, l’aumone de l’ordinaire… c’est dans l’Eglise et la Bible qu’on ra-conte des histoires, des ‘lore‘… comme le folklore… donc des coutumes, des lois morales… mais pas vivales! Donc ‘lord’ est bien un ‘leurre’! Un appat, une fiction, une tromperie… personnification de Dieu… ‘role’ et ‘par role’… enfin de la notion de Spiritualite. Cette fiction captivante/capturante qui mimic la vie, le lorum qui te trompe, la laisse qui t’attache aux (im)mondes des Dieux mais pas au monde de la Spiritualite… « ce qui sert à entourer » ; du radical indo-européen commun *vel- (« tourner, entourer »)… qui donne ‘voler’ lol!

Ce qui te fait tourner en bourrique, une sangle de chien pour un sang de chien, un bas latin… la dernière classe de Rome, les soumis… et sou-mises sur la Roue de la Fortune à putes! Tu porte ton NOM donc tu es bien du DOG-LATIN… le Lien des contrats, le forum des lorum et locarum (louer/location), le Tribu-nal du chien qui baisse la queue pour montrer sa soumission militaire à l’ordrinaire. C’est leurre de la Collecte des amen-des…

Diespiter, Jupiter, les jours sont les prêtres de Jupiter, deguisés en robe noire, c’est la Nuit qui trompe et hijack le (vrai ou bon) Jour! Le présent se transforme en Temps et en Temples, le Verbe devient Nom/NOM et peut ainsi être comptabiliser, mesurer, peser, violer, voler, voiler, etc…

Jupiter remplace/occulte le Soleil et enfante El/Sature= le TEMPS… la Nuit, la Lune est Moneta… Dialogice et dialogista… la logique, dialogue (rhétorique/enregistrement) et la logistique imprime le papier… pour creuser ta tombe! Un punition par le Dol! Un instrument, un méthode, un appareil pour garder le temps, une horloge (une loge en Or, en horreur et en Ordre) pour instaurer le Travail, trépaner et tripalium… « tourment, souffrance »… « tour »… « route » de France… et des franchisés! Démène toujours à Rome!

Un république laïque, est la religion du commun (et des ordinaires) donc du commerce… du Peuple (=agent du Pape). De l’indo-européen commun *leh₂wos (« peuple »). Peut-être apparenté à λύω, lúō (« délier, séparer ») avec la même motivation sémantique qui donne δῆμος, dêmos (« peuple »). Les démons, les monstres et démonstres, les choses, le bétail que sont l’Homme et la Femme.

Ah, merde! J’allais oublié… Lord signifie Seigneur! (probablement, Saigneur)… alors, il doit y avoir un lien!?

(Histoire) Maître, possesseur d’un pays, d’un État, d’une terre (d’une Terre?!). Du latin senior, senioris, « aîné » (haineux! Et laineux: perruque sur la tête). Barf… vieux, ancien… les sénateurs metteurs en scène. De l’indo-européen commun *sen-o  (« vieux » → voir s- et anus) qui donne le grec ancien ἕνος, hénos, le sanskrit सन sána, le gotique 𐍃𐌹𐌽𐌴𐌹𐌲𐍃 sineigs, etc. Ben voila! « Anus »… le Monde Souterrain, les Enfers… hainosSana est San(t)a, Saint et Satan… EL (hell)… ‘ancien’ est aussi ‘archaïc‘ (archonte)… sanas, dans les 2 sens! Bref, un truc dans ce genre! H-EL-ISA-BETH/BELLE/BA’AL… c’est de la Ba’alle… Ton sang impur abreuve tes (nos) Si(ll)ons… de la Sillcon Valley/Valeur…. Valeur-Eux guerrier et pute que tu-es…

Toujours cette conne fiancée et ce putain de contrat de mar(T)iage…

Et ce n’est toujours que du jack-à-dit
un sac-à-dire
un cul-de-saccaddie
la caca-aphonie
« qui est sans voie »
un coupsecousse sur le pouce
la victoire du jacquetage industriel
le jacquéquétage du/par-le-y système
yaquêter… quêter (tacite ou par la force) le « ja »
le yayage incéssant du geai
moi, j’ai, j’ai, j’ai!!!
moi-ne, moi-ne, moi-ne
oui/nom, oui/nom, oui/nom

et ben non, moi je suis!
j’est!

=== Blacks Jack Law ===

Une réflexion au sujet de « Homo Merchantus »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.