Etymologie·Non classé·pratique

La Juridiction est la clef

☆La Juridiction est la Clef☆

– C’est votre juridiction qui détermine vos « droits et situations » ou votre absence de « droits et situations ».

☆Juridiction☆

1. Pouvoir d’un tribunal de statuer sur des affaires et de rendre des ordonnances et jugements.
2. Territoire à l’intérieur duquel un tribunal ou un organisme gouvernemental peut exercer correctement son pouvoir.

– Voir, par exemple, Ruhrgas AG v. Marathon Oil Co. et al, 526 U.S. 574 (1999).
www.law.cornell.edu/wex/jurisdiction (Cornell, est la référence US sur le Juridique).

Un homme ou une femme qui « Agit » en « Associé » à une « Personne Artificielle » (pléonasme) légalement créée et contrôlée par l’État a le « Statut Juridique » dans la Juridiction Amirauté/Maritime/Commerce – le « Droit international de la Mer ».

La compétence juridique à l’égard d’un homme ou d’une femme découle de son consentement au contrat du commerce de sa/la fiction légale.

S’il n’y a pas de contrat valide, il n’y a pas de juridiction.

Le système juridique relève du théâtre fictif des « personnes morales » ou « personnalités juridiques ».

Lorsqu’un homme ou une femme consent à « agir » en « se joignant » (lien) à une « personne morale », il cesse de « vivre » dans sa « capacité privée » « possédant des droits et des biens inaliénables »; et se porte donc volontaire (service militaire) pour « agir » en « qualité publique » « privilèges et avantages révocables accordés ».

(De plus, ce lien est un compte joint, un conjoint, se lier avec une fiction morte, ceci est de la nécromancie et de la sorcellerie et de la nécrophilie car il y a intercourse/commerce/prostitution). Attirance sexuelle envers les personnes inconscientes, notamment les comateux et les cadavres. On peut donc dire qu’un consentement tacite détourné est du viol, une violation des droits.

– L’entrée dans le système juridique se fait par contrat, ou « légalisation », le plus souvent via : « enregistrement », « licence », « certification », « titrisation », « assurance » ou « dépôt général ». (on te licencie(Militaire) Congédier des troupes. Et oui c’est parce qu’il est question de négociations du contrat chômage).

(Et donc ton congé est simplement battre en retraite, une per-mission, une pause dans la guerre, un armistice: Arrêt provisoire des hostilités convenu par les combattants).

Provisoire? Alors il y aurait toujours la guerre? Pour faire ses provisions? La vision/visée des pro, s’arrêter pour mieux viser/tirer, prévoir le futur, la future guerre? (Droit) Ce qui est adjugé préalablement à une partie, en attendant le jugement définitif, et sans préjudice des droits réciproques au principal. Ah ben, il s’agit de payer ses hostilités (maison d’hôtes, hôspital), on le retrouve dans proviseur, le proviseur du collège est un pourvoyeur/fournisseur/administrateur de fonds! (betails, NOM, Bon, etc…). De plus il est un peu voyeur, un peu pédophile certainement.

Somme remise en acompte à un mandataire pour couvrir les premiers frais d’une opération, d’un procès, etc.- Dans le système de la fiction juridique, le consentement au contrat peut être présumé par « consentement silencieux« , à moins qu’un « homme » ou une « femme » « ne réfute la présomption » de « lien/jonction » à une « personne morale ».

– Toutes les « personnes morales » sont créées légalement sans aucune « capacité de production » inhérente et sont donc des « débiteurs » par défaut et des entités à « responsabilité limitée ». Ils fonctionnent comme des « utilités/vecteurs de transmission » (virus) pour transmettre/transformer « l’énergie humaine » en commerce. Les personnes vivantes « dynamisent » le commerce légal de fiction, sciemment ou non, par la tromperie, qui est la fraude.

Un homme ou une femme qui « vit » naturellement dans son corps souverain possédant tous ses droits et pouvoirs inaliénables a « qualité pour agir, position et droits » dans la juridiction de Common Law – la « Loi de la Terre » (Droit Commun et Coutumes).

La compétence légale à l’égard d’un homme ou d’une femme découle du fait de causer un préjudice déraisonnable à une âme vivante.

S’il n’y a pas de victime humaine, il n’y a pas de juridiction.

La loi s’applique au monde réel des hommes et des femmes vivants.

La compétence légale est assujettie à l’application régulière de la loi de Common Law ou « due process » donc « sécurité juridique«  selon laquelle aucun crime n’est imputable à un homme ou à une femme à moins qu’il ne cause à un autre homme ou à une autre femme un préjudice « intentionnel et mesurable » qui ne soit pas raisonnablement causé par la légitime défense.

on peut voir un reste de Common Law dans la Constitution, qui découle du droit naturel de sûreté

Pour prouver un crime avec préjudice, il doit y avoir une « partie lésée » disposée et capable de « jurer sous serment » (un radar ne peut le faire) sur les faits de ce préjudice, « sous peine de parjure » devant une « Cour d’archives » (enregistrement au greffe et greffier) de jure (de plano)  » de plein droit » dûment convoquée (tribunal de common law avec un jury composé de pairs= presque inexistant maintenant même chez les anglo-saxons, grand jury), ou un témoignage de témoin également lié, ou une preuve irréfutable (une photo ne marche pas, vidéo… faut voir? Une machine ne peut témoigner, n’est pas vivante per se).

« Les fonctions de greffier des anciens tribunaux maritimes commerciaux étaient remplies par un contrôleur des affaires maritimes (ancien article 90 du Code disciplinaire et pénal de la marine marchande). Désormais, le greffe est assuré par un greffier du tribunal de grande instance« . (On voit ou est passé l’Amirauté… en Grande Instance…).

« Nombreux sont les rôles attribués à Infogreffe dans le cadre de la dématérialisation de la (sous)mission de service public attribuée aux greffiers de tribunaux de commerce : … ». (dé-ma-terre-ialisation, donc ce n’est pas la loi, ni le droit de la Terre…).

Dans toute détention/saisie/arrestation, l’accusateur doit avoir un « motif raisonnable«  et/ou un « soupçon raisonnable » que l’accusé commet, ou est sur le point de commettre, un crime contre une victime humaine.

(Synonymes: (Marine) Reconnaître un navire: arraisonner. (Vieilli) Chercher à amener quelqu’un à un avis, à une opinion, en lui donnant des raisons pour le terminer: Je l’ai arraisonné à ce sujet et il s’est rendu. Du latin rationem, accusatif de ratio. Du radical de ratus, participe de reor (« calculer »), avec le suffixe -io, (on a « re-or », compter l’or encore et encore!). Bref, tu vois la sommation? L’addition que tu vas payer!).

Soupçon: Opinion ou croyance désavantageuse. Simple conjecture de croyances… En ancien français sospeçon, du latin suspectio, via son accusatif suspectionem, de suspicere (« regarder de bas en haut », « suspecter », « soupçonner » → voir sub- et specio. Donc une sous-espèce?! Une chose, une Classe (caste). Une soupe à la con(trat).

Le mieux! Un motif est un mobile, c’est la capacité à se mouvoir!!! (motivus) Donc tu bouges= t’es coupable vu qu’on présume depuis longtemps que tu peux bouger! C’est raisonnable de dire que tu bouges! Donc tu vis, t’es coupable, en tout cas, c’est ce que la « loi » dit! Comme si la « loi » était vivante ».

Bref, juridiction, la diction ou dictature du Jury ou du/des juré(s)… On le voit, ici, un jury = 1 juge! C’est la justice française, enfin la Justice d’Amirauté de la République Française. Que du blah blah et de l’encre sur du papier, de la fiction! Juridiction est synonyme de Pouvoir. Mais surtout de Force et de Peur!

La charge de la preuve incombe à l’accusateur. Toute détention/saisie/arrestation forcée sans victime humaine, par un fonctionnaire, constitue de la coercition, de la contrainte, de la trahison et un manquement à leur serment et à leur obligation fiduciaire à titre de fiduciaire.

Aucune question légale ou juridique ne peut être traitée sans juridiction.

« Une fois que la juridiction est contestée, elle doit être prouvée. » Hagens v. Lavine, 415 U.S. 533.

« La compétence/juridiction, une fois contestée, doit être prouvée, non pas par le tribunal, mais par la partie qui tente d’affirmer sa compétence/juridiction. Le fardeau de la preuve de la compétence/juridiction incombe à celui qui fait l’assertion. » Voir – McNutt c. GMAC, 298 US 178. Et Maxfield’s Lessee v. Levy, 4 US 308.

« Une fois la compétence/juridiction contestée, le tribunal ne peut pas poursuivre lorsqu’il apparaît clairement qu’il n’a pas compétence/juridiction, et qu’il n’a pas le pouvoir de statuer sur le fond, alors il doit rejeter l’action. » – Melo v. US, 505 F2d 1026.

« Il n’y a pas de pouvoir discrétionnaire qui peut ignorer la juridiction. » – Joyce v. US, 474 F2d 215.

« La juridiction peut être contestée à tout moment, même sur décision finale. » – Basso v. Utah Power & Light Co. 495 2nd 906, p. 910.

Vous seul pouvez contester la juridiction lorsque vous n’y consentez pas.

Une simple contestation juridictionnelle peut rapidement mettre fin à toute affaire juridique :

– En tant qu’administrateur et bénéficiaire de ma personne morale/société/trust/fiducie, je vous donne 21 jours pour répondre par écrit en fournissant une preuve de réclamation avec preuve de votre juridiction légale ou juridique sur moi, à défaut de quoi vous serez responsable de tout dommage que je pourrais subir.

Mémorisez cette phrase puissante ou notez-la.

Vous pouvez le dire aux acteurs juridiques en face à face, ou l’écrire sur leur « offre » légale (tout billet/ordre légal, facture, pénalité, taxe, sommation, etc.).

Cela supprime leur présomption de compétence/juridiction et place le fardeau de la preuve sur le demandeur/accusateur/plaignant; là où il doit l’être. Vous devrez peut-être le faire trois fois, en ajoutant : « Je ne consens pas à poursuivre tant que votre juridiction n’aura pas été prouvée par des preuves.« 

Les acteurs juridique du Commerce n’ont pas de juridiction légale ou juridique, alors ils seront donc évasifs (des courriers/réponses qui n’ont pas de sens!). Et lorsqu’ils ne vous répondent pas, vous pouvez servir un Avis de responsabilité, de défaut ou de courtoisie.

Vous pouvez également leur facturer les dommages que vous subissez, mais ne vous attendez pas à ce qu’ils soient honorables.

☆- Voir https://tinyurl.com/yb7mhfj8

☆- Voir 14 – Rebut the presomption

☆- Voir Avec l’autographe et le reste de living in the private sur i4m

Courtoisie de Ajay Reed 🤔🤔🤔😉😉😉 avec deepl.com/translator, ironie by Jackfruit, original de Juridiction is Key de Living in the Private.

Autres sources: Vidéo InPower, Cal Washington parle de juridictions, jour marécageux et Bill Turner, Honneur et Autographe. Aussi lex mercacatoria et Contrat d’Adhésion: collex mercatoria!

Une réflexion au sujet de « La Juridiction est la clef »

  1. Ping: Seulution

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.