ID-entité

Cette article fut écrit quand l’Angleterre avait décidé de faire passer la loi sur la carte d’identité mais cela n’est pas passée et oui les anglais n’ont pas de carte d’Identité! Félicitations à eux!

IdentitéIdentité, égalité: (Latin post-classique) De idem, iden-ti-dem (« même, continuellement ») avec le suffixe -itas. À diverses reprises, sans cesse, continuellement. De idem avec une particule -ti (voyez ἔτι en grec ancien) et le suffixe adverbial -dem (apparenté à dies donc dieu?). Le même, identique, pareilEn même temps, aussi, de même. Du latin idem (« la même chose »). On retrouve légalité de la devise franc-maçonnique de la Patrie.

« de idem: 14 – la conscience éteinte, Scipion devient comme s’il n’était pas né du tout; ».

« Liberté conditionnelle, Identité juridique, Union fraternelle de corporation »

Carte d’identité nationale:

Quels sont les dangers donc de cette Carte? (Charte, Ka, etc.):

Question: Y-a-t-il un problème avec la carte d’identité alors?

Réponse: Non, à partir du moment où cela ne vous dérange pas d’être un esclave pour le reste de votre vie.

Question: Alors, Comment fait-elle l’esclave?

Réponse: La Carte vous ‘identifie’ vous, comme la propriété du gouvernement.

Question: Quelle est la définition de Identifier ou Identité?

Réponse: La définition d’Identifier et d’identité veut dire « pareil que« .

Question: Comment la Carte peut elle nous transformer en propriété du gouvernement?

Réponse: Une carte d’identité (civile ou privée d’ailleurs) est seulement pour les Entités Juridiques, et donc la Carte « vous » « identifie » comme étant (égal, pareil que) la même chose que l’Entité Juridique (la personne artificielle fiction) qui existe sur la Carte.

Question: Qui détient le Titre Juridique légal de la Carte d’Identité? (Ou du passeport, permis de conduire, carte vitale)

Réponse: Le gouvernement détient le Titre Juridique (vu que c’est lui qui l’édite et qui l’a créé), et donc il a le Titre juridique de l’entité juridique (la personne artificielle) qui est ainsi créée. (Si un hôtel ou une agence de location à l’étranger refuse de vous redonner votre passeport, dites-lui qu’il vole la propriété de l’Etat Français, car cela est vraie et vous verrez comment ils vont réagir, appelée l’ambassade de France et dite qu’une entité étrangère détient leur propriété française!). Le détenteur de la Carte d’Identité peut avoir l’autorisation d’utiliser le Titre Équitable de la Carte (voiture, maison, etc.).

Question: Que se passe-t-il quand je fais la demande (je suis d’accord) de cette Carte d’Identité?

Réponse: En acceptant de vous identifier à la Carte, vous venez juste d’accepter (ce contrat par défaut), d’être la même chose que l’entité juridique créée par le gouvernement. En d’autres mots, vous avez acceptez, par contrat (tacite), d’être la propriété du Gouvernement (et d’accepter toutes les conditions et obligations et devoirs du contrat contre de très petits privilèges) (parce que il détient l’entité et vous acceptez de vous identifier à elle, donc vous êtes sa propriété!).

Question: Puis-je donc mettre fin à ce contrat de Carte d’Identité?

Réponse: Non. De part la loi du contrat, à moins qu’il en soit écrit autrement dans le contrat, le contrat ne peut être terminer que quand les deux parties du contrat s’accordent sur la terminaison. Bien que vous souhaitez mettre fin à ce contrat, le gouvernement ne l’acceptera jamais. Vous êtes leur esclave pour la vie, et vos propriétés (inclus vos enfants, votre voiture, maison, etc…) deviennent ses propriétés à perpétuité (pour toujours). (A moins de prouver la non-validité du contrat, nul et non-avenu, pour toute fraude faite!). (La loi de l’abonnement qui est un contrat, dit que vous pouvez le résilier quand vous souhaitez).

Question: Qui peut m’identifier?

Réponse: Vous, votre Dieu (s’il débarque) et probablement vos parents (s’il n’y a pas eu d’échange à la maternité). Mais, véritablement, il n’y a que VOUS qui puissiez vous identifier pour sûre, et personne d’autre! Vous devez vous auto-identifier, ex: « Je suis qui Je suis, Je ne suis Personne d’autre« .

Question: Comment se fesse que le gouvernement puisse me dire qui je suis?

Réponse: Le gouvernement ne peut pas vous dire qui vous êtes, mais si vous êtes d’accord pour être la même chose que l’entité, alors il peut vous dire qui vous êtes et vous faire esclave.

Solution: Sachiez qui vous êtes! Et ne laissez jamais personne vous dire qui vous êtes, ni vous définir. N’acceptez pas la carte d’identité si vous voulez rester libre.

Un Esclave déclara un jour « Oh maître, svp, dites-moi qui je suis ».

Chartes

Article 12 en anglais: of the International Covenant on Civil and Political Rights, déclarant:

« 1. Everyone lawfully within the territory of a State shall, within that territory, have the right to liberty of movement and freedom to choose his residence.

2. Everyone shall be free to leave any country, including his own

3. The above-mentioned rights shall not be subject to any restrictions except those which are provided by law, are necessary to protect national security, public order (ordre public), public health or morals or the rights and freedoms of others, and are consistent with the other rights recognized in the present Covenant

4. No one shall be arbitrarily deprived of the right to enter his own country. »

Article 12 en français:

1. Quiconque se trouve légalement sur le territoire d’un Etat a le droit d’y circuler librement et d’y choisir librement sa résidence.

2. Toute personne est libre de quitter n’importe quel pays, y compris le sien.

3. Les droits mentionnés ci-dessus ne peuvent être l’objet de restrictions que si celles-ci sont prévues par la loi, nécessaires pour protéger la sécurité nationale, l’ordre public, la santé ou la moralité publiques, ou les droits et libertés d’autrui, et compatibles avec les autres droits reconnus par le présent Pacte.

4. Nul ne peut être arbitrairement privé du droit d’entrer dans son propre pays.

Dans l’Article 12, on parle d’Homme mais malheureusement dans la traduction on retrouve la Personne; alors qu’il est clair qu’en anglais il est dit: « everyone », donc « chacun » ou « tout le monde », et n’inclut pas la « personne » nulle part, même si l’alinéa 3 dit clairement que cette règle est assujettie à la législation donc bof bof! Car, en gros, si vous invoquez votre libre droit de circulation, l’État invoquera sa sécurité nationale, l’ordre public, super! Donc même si la version anglaise semble dire qu’on a pas besoin de passeport, alors qui interprète quoi?! Voilà, la perversité à tous les niveaux du système.

C’est pire pour la Déclaration des Droits de L’Homme (enfin de la personne!):

Article 13

1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

Le préambule ne mentionne qu’une seule fois le mot « personne » et sous la forme de « personne humaine« , donc on pourrait dire que dans le texte suivant, personne veut dire « personne humaine » donc « homme » ou « être vivant »? (voir l’article précédent). Donc dans ce cas là, « personne » dans le texte signifierait « Homme »?!

« Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression. »
(Préambule – Déclaration des Droits de L’Homme de l’ONU)

Plus loin dans le préambule:

« reconnaissant que, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’idéal de l’être humain libre, jouissant des libertés civiles et politiques et libéré de la crainte et de la misère, ne peut être réalisé que si des conditions permettant à chacun de jouir de ses droits civils et politiques, aussi bien que de ses droits économiques, sociaux et culturels, sont créées ».

Libertés civiles! (devoirs et obligations!) politiques! (voter pour des pourris!) droits économiques! (droit de travailler comme esclave!) sociaux! (droit d’être pauvre) et culturels! (droit à des merdias et la lobotomisation!)  eh beh c’est mal barré!

« Prenant en considération le fait que l’individu a des devoirs envers autrui et envers la collectivité à laquelle il appartient et est tenu de s’efforcer de promouvoir et de respecter les droits reconnus dans le présent Pacte, ».

Alors il a des devoirs mais pas des obligations! Youpi! (comme préciser ici).

Devoir: Du latin dēbēre (De habeo (« tenir, avoir ») avec le préfixe de-.), de même sens. 842, Serments de Strasbourg, dift, « il doit » ; deveir en ancien français, puis devoir.

  1. Avoir à payer une somme d’argent, à rendre ou à donner quelque chose que ce soit.
  2. Être obligé à quelque chose par la morale, par la loi, par sa condition, par l’honneur, par la bienséance, etc. (mais pas être oblige par la force! Morale est la personne entité morale corporation).
  3. Être dans la nécessité de.
  4. Être redevable à, tenir de.
  5. Être inévitable.

Obligation: Du latin obligatio (sens identique), dérivé de obligo (« obliger ») de ligo (« lier ») avec le préfixe ob-.

  1. Lien moral qui impose quelque devoir concernant la religion, la morale ou la vie civile.
  2. (Droit) Lien de droit qui oblige à donner, à faire ou à ne pas faire une chose.
  3. Acte, fait par-devant notaire ou sous seing privé, par lequel on s’oblige à payer une certaine somme, à donner ou à faire telle chose dans un temps fixé.
  4. (Finance) Titres productifs d’intérêt et remboursables dans un temps limité, que le gouvernement, des compagnies, des villes émettent pour se procurer de l’argent.
  5. Lien de reconnaissance envers les personnes qui nous ont rendu des services plus ou moins importants.

Voir aussi cette article.

Être Souverain?

Les Problèmes des mots et de leur définition (source)

Freeman on-the-land est une dénomination classique que ce donne les Freeman, les Hommes libres qui essayent de se libérer du système. Cela donne « homme libre sur-la-terre » en français, un terme employé couramment par les anglo-saxons pour se définir sous la common law comme homme libre, mais le problème c’est que Mary Croft dit qu’il n’y pas plus de common law de part les accords de l’ONU et même dans les pays du Commonwealth.

Donc un homme dans la juridiction de la common law qui juridiquement refuse de consentir à ceux qui le gouvernent; et donc à refuser les obligations et devoirs du citoyen de base, aucune loi ne peut donc s’appliquer à l’homme libre sur-la-terre.

En ne plus consentent a être gouverné, une homme libre n’est plus éligible pour tous les bénéfices et privilèges d’un citoyen gouverné, plus d’assurance chômage, plus d’assurance voiture, ni de Sécu, ni de retraite, etc…(il gagnerait largement plus s’il touchait ses 2 salaires en ‘travaillant’, le vrai coût de la sécu est beaucoup moindre, il n’y aurait pas de chômage non plus, lire Ivan Illich est plein d’autres auteurs! Le Mensonge du système est un océan de mensonges!).

Cette utopie de l’homme libre est de la pure imagination et a créée beaucoup de problèmes pour les gens essayant de se sortir de problèmes financiers ou du système (je pense que oui, mais c’est aussi faux car le système est l’esclavage de toute manière).

Il n’y pas de code pénal au Canada, le Code pénal est en fait un accord de l’ONU qui tombe sous la juridiction ecclésiastique de l’ONU, donc se battre sous les Droits du Common Law est inutile (je ne suis pas d’accord, mais bon, les anglo-saxons ont du mal à faire accepter la Common Law). Quelqu’un revendiquant le common law ou « les Droits de l’Homme » ou même le code pénal canadien est reconnu comme incompétent. (?)

la Common Law était déjà une forme de servitude volontaire et fut remplacée en 1933. La common law est morte pour ne jamais revenir, Toute Cour Suprême de Justice ne violera jamais la Règle de Droit (A Mari Usque Ad Mare) (loi maritime!), donc cela ne sert a rien devant la ‘vraie’ justice qui est la Rote Romaine (déjà vu!).

Du latin, littéralement « de la mer à la mer », mais traduit par « D’un océan à l’autre » dans le cas du Canada. Tiré du huitième verset du psaume 72 (71) du livre des Psaumes de la Bible. Adopté officiellement comme devise du Canada en 1921.

Le terme Freeman, homme libre, est en faite toujours une allégeance à Rome et qu’il soit sur-la-terre ou sur-la-lune ne fait aucune différence.

Freeman/homme libre est simplement un niveau de statut moins limité des droits du système romain, plaçant la personne un peu plus haute que le serf (servage, ne peut bouger de ‘sa’ terre), l’homme libre peut bouger de ‘sa’ terre sous conditions: payer des taxes, etc…

Freeman/homme libre est un terme féodal pour les vassaux qui jurent serment à un souverain (roi, lord, reine) monarque de l’Eglise car le freeman comme le Monarque est assujetti à l’Eglise et la bulle papale Unam Sanctum de 1302.

Là où il y a des Lords et des Freemen-Hommes Libres, il y a de l’esclavage.

Le serment d’allégeance au roi ou oath of fealthy apparu en 1275 en Angleterre mais elle apparaît avant en France en 789 avec Charlemagne.

C’est un rituel romain de droits d’usage, poliçait par le shérif de service Custos Rotulorum, ou juge de paix (enfin de guerre! car par la force, les forces de l’ordre).

L’homme libre de-la-terre est forcement rattaché à un terrain donc à un trust, et cela est relié au Cestui Que Vie passée en 1666 (voir ici).

La langue « anglaise » est un langage fiducie mort, qui fut ré-écrit par les écoles d’abréviations et les maîtres forgeron de langages et autres scribes (écrivains) et glossateurs de l’Église afin de parfaire l’art de la fraude et de fabriquer l’histoire. Ex: Comme pour la congrégation de Saint-Maure (Saint Patron des fossoyeurs!) de moines Bénédictins.

La congrégation de Saint-Maure, souvent connue sous le nom de mauristes, était une congrégation de moines bénédictins français, créée en 1618, et connue pour le haut niveau de son érudition (autrement dit comme les franc-maçons: des occulteurs, trompeurs et arnaqueurs).

On retrouve finalement notre Loi des Maures de Queen Vallarah!

Elle a exécutée les travaux les plus précieux pour l’histoire ecclésiastique et civile, entre autres :

les Acta Sanctorum ;
la Collection des Historiens de France ;
le Spicilegium ;
L’Art de vérifier les dates ;
le Diplomatique ;
l’Histoire littéraire de la France ;
les Annales de l’ordre des Bénédictins ;
l’Histoire générale de Languedoc ;
de magnifiques éditions des Pères de l’Église.

De re diplomatica libri VI, était un livre tutoriel de comment ‘forger’ des polices de caractère et écritures. L’Anglais était un langage spécifique de la mort et la plupart d’entre nous ne réalise pas que la plupart des mots anglais sont actuellement des abréviations de latin mélangé à d’autres langues (pareil pour le français, une langue morte?!). les lettres maudites phénicienne tel le « H » (Harry Potter) et le « J » (Jésus, Jupiter) furent ajoutées à l’anglais par les glossateurs afin de lier l’âme aux Écrits (contrat). Quand les mots sont épelés (en anglais spell qui et aussi « dire une formule ou une incantation magique ou maléfique« ), ils ont le pouvoir de vibration de changer et d’inhiber la conscience!

« L’ouvrage le plus connu de Mabillon, le De re diplomatica, publié en 1681, est une étape majeure dans l’élaboration d’une méthode d’analyse historique des documents qui peuvent ou non servir de référence. »

« Dans cet ouvrage, Mabillon donne les règles qui permettent d’établir la date, la provenance, la nature et l’authenticité d’un document écrit, charte officielle ou autre ; il en analyse le style ; il propose d’en repérer les transcriptions successives, d’identifier les institutions qui le créent puis le diffusent, de s’intéresser au support de l’écrit, le papier, parchemin ou papyrus, mais aussi à l’écriture elle-même, à la signature, et au sceau clôturant le support. Les aspects méthodologiques, qu’il a forgés, sont apparus ensuite transposables à toute enquête historique ou scientifique s’appuyant sur des sources écrites. »

Les glossateurs donc forgent les documents, « forger« , voulant donc dire « fabriquer et créer » mais aussi « falsifier »

« Pourtant, malgré cette rigueur et son souci de vérité, Jean Mabillon commet des erreurs. C’est le cas sur la controverse concernant l’auteur de L’imitation de Jésus-Christ, une question qui reste ouverte au début du XXie siècle. »

Souverain

Voici donc la plus belle des revendications des homme libres souverain d’eux-même!

Un souverain est un roi donc il reste roi assujetti à Rome. Donc, ils rejoignent la classe plus haute de l’esclavage romain, en revendiquant ce titre par erreur!

Être souverain, sans faire de recherches précises sur ce terme et ce que cela implique, est une erreur (pareil pour humain). Les souverains étaient des monarques qui furent mis en place par le Culte Romain comme des maîtres administrateurs des masses ignorantes, une classe dirigeante de marionnettes.

Frank O’Collins, créateur d’Ucadia commente ainsi: « le mot souverain est un mot médiévale, c’est simplement une étiquette et un étape pour beaucoup pour ne pas être identifier comme simple esclave et se faire voler ses biens et son Patrimoine, mais comme un être incarné vivant, possédant une âme et ayant une volonté propre, à l’opposé d’un animal (ce dernier, si mal décrit par les lois occultes du Talmud de Baba Rabba et de ses prêtres Moloch« .

Le « label » souverain ne signifie qu’une autre forme de servitude de plus dans le système de contrôle des esclavagiste Vénitien, avec l’origine latine suivante:

solus: seul, unique, isolé, solitaire.
vere: vraiment, réellement, en vérité, en fait.
rex regis: roi.
ignis: (de) feu.
ignarus: (de l’) ignorant.

En d’autres termes, la vraie étymologie et le sens de souverain est vraiment « le seul roi de feu, l’ignorant« , un titre créé par le Culte Romain et qui est une entité incorporée par les Esclavagistes Vénitiens, ces derniers plus connus sous le nom de Holy See ou du Saint-Siège, ayant établit le système légal de Monarchie à travers l’Europe et le Monde.

Quand vous parlez à quelqu’un qui utilise le mot « souverain », il ne cherche pas à se placer au dessus de la loi, mais cherche à rétablir son droit (inaliénable naturel donné par Dieu) à la Justice (juste) et aux Droits (juste) Naturels; ainsi que de ne pas être assujetti à l’esclavage par des lois ou règles occultes sous une autre forme de nom.

Le 1% a peur que les gens continuent de se réveiller à la servitude (in)volontaire.

Auteur: Frank O’Collins

Alors comment puis-je m’appeler?

Premièrement, reprendre ses esprits, tout est une fiction de toute manière. Lacher prise sur la fausse évidence d’apparaître Réelle!

C’est surtout comment puis-je me définir? Mais en faite c’est à l’autre de le faire, nous, perso, on a rien à prouver, on est là, vivant, devant quelqu’un! Point barre! De plus, on ne peut pas s’appeler! Et oui, il faudrait être fou pour s’appeler soi-même? Comme vous appelez-vous? J’en sais rien madame, monsieur, perso, moi je ne m’appelle jamais, je suis toujours là!

Pourquoi pas, juste une femme ou un homme? Ou, si vous souhaitez être plus ésotérique dans ce rêve de réalité, peut-être pouvez-vous vous appelez un Esprit ou Une Âme Divine Immortelle s’exprimant dans un corps vivant fait de chaire et de sang. Car il n’y a en faite aucune mention de l’homme et ni surtout de la femme, ni encore moins de l’enfant dans les Législations, lois et autres Actes.

Faites attention aux mots suivants:

Famille: de la racine latine, Familae, définition: Une maison, d’Esclaves.

Surnom: de la racine latine Suri, définition: Un Syrien, spécifiquement un Esclave; et Nomen, voulant dire Nom (et alternativement no men, ne pas être homme)

Male/Femelle: C’est une forme de taxe dans les fiducies testamentaires en relation aux Biens d’une personne morte d’un patrimoine vivant appelé Estate ou Patrimoine.

Individu: Indivi-dualité ou dualité indivisible, cela veut dire Dualité Non Divine, donc pas de connexion au Divin, vous rendant « chose » de la loi.

Personne: ce dernier, on le connait bien! Une personne, un masque, un personnage de fiction, crée le lien/jonction avec vous, vos actions étant donc rendues et soumises, de facto, à la loi romaine et la Règle de Droit (occultant en faite devoirs et obligations). Donc si vous avez déjà voté, si vous avez un permis de conduire, une carte vitale, un numéro de sécu, un passeport, une carte d’identité, ces documents sont vos actions d’avoir remplit des formulaire rendant votre chaire vivante comme morte, une fiducie morte administrée et détenue par l’État Civil, la Couronne et le Vatican.

Date: une date veut dire un don (aussi exécuter). L’utilisation de la date romaine sur un document donne au document le titre de fiducie morte.

Donc, vraiment être compétent (à l’opposé d’incompétent, illettré, ignorant et idiot) requière d’être pacifique non-violent et non-consentent aux bénéfices coercitif et autres vecteurs de loi qui convertissent votre fiducie vivante en une forme de confiance plus haute, qui va vous faire donc changer de paradigme dans votre façon de penser. Et maintenant vous comprenez vraiment ce que lettrés signifie!

Ok, il y a controverse dans cette article, mais il faut faire attention aux gourous du « Remède et du Recours » face à la Justice et à l’Esclavage. Il faut bien comprendre l’histoire et les origines des choses; car cela crée des liens écrits, une magie d’écriture, d’eppelations (appelation) et autres incantations qui affectent la conscience et créent des liens occultes; asservissant sous forme de ser-ment cachés, et créant ainsi esclavage, chaos et le monde que nous connaissons, tout cela en naviguant sur ses eaux bien(s) troubles, disparu en Haute Mer.

— Traduction, adaptation, exploration Jackfruit —

source:

vidéo Bonus en anglais sur l’arnaque de l’identité.

natural-person.ca

Pacte international relatif aux droits civils et politiques

Déclaration universelle des droits de l’homme

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « ID-entité »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s