Acte II: Naissance version Justinienne

On voit la GLOSE dans les SURNOMS même des officiers d’ETAT CIVIL et de la Mairie, et ce n’est pas du Français! La Partie gauche est la marge du Registre. Apparemment elle est remplie en même temps mais elle n’est pas définit en tout cas sur l’acte alors qu’elle l’est dans le livre des Registres. Du coup ce n’est pas une vraie copie intégrale vu qu’il manque ces informations. Il faudrait une photocopie du Livre des Registres mais on nous donne en faite une version informatisée du truc. Donc un faux!!! La partie marginale où est rajouté Mariage, etc. est en dessous de la date de naissance GLOSÉE, c’est ici qu’ils rajoutent les notes (mariage, changement de nom) mais sur le mien, le rajout n’est pas signé alors que sur les anciens le Maire signait le rajout. De plus, j’en ai demandé un nouveau et depuis ils ont rajouté leur logo MAIRIE en haut à gauche, clairement une entorse au contrat! C’est pas une copie intégrale si on rajoute des trucs! Ou alors c’est un rajout sur l’EXTRAIT DE NAISSANCE donc la partie gauche où ils font ce que bon leur semble. Ecoutez l’audio en fin d’article, cela confirme que la mère est considérée comme non mariée pour le mien et cela est faux donc cela illustre bien l’Acte I.

La Souveraineté c’est la qualité d’avoir l’autorité suprême d’indépendance sur votre propre chair et sang de votre corps humain ou territoire.

« Votre » Acte de Naissance de l’ETAT identifie en faite deux fiducies ou deux contrats, une est appelée: L’EXTRAIT DE NAISSANCE enregistré sous la DATE DE NAISSANCE (partie gauche) et l’autre est appelée: ACTE DE NAISSANCE, étant la vraie fiducie, enregistré à la DATE D’ENREGISTREMENT (partie droite), date apparaissant un peu plus bas sur la l’Acte de Naissance.

La raison des deux fiducies est de pouvoir placer le titre juridique (fiducie SURNOM) avec l’enfant jusqu’à ce que l’enfant atteigne la majorité, l’age légal, afin que son patrimoine, (Les Droits sur ses parts de l’Etat, accès/usure/abus/utilisation gratuit à la Terre/mer/air ainsi qu’aux châteaux, maison, communes, etc..) étant: « La Domination », soit entre de bonnes mains pendant son enfance.

État civil

« L’état civil est la situation de la personne dans la famille et la société, résultat d’une procédure écrite d’identification administrative. L’état civil désigne ainsi également le service public chargé de dresser les actes constatant ces faits, notamment les actes de naissance, de mariage et de décès. Une Commission internationale de l’état civil a été créée après la Seconde Guerre mondiale pour coordonner les méthodes gouvernementales. »

C’est comme sur un bon de marchandise: Nom, prénom, sexe, nationalité, domicile, puis taille, poids, etc…Le recensement est le census romain mais cela n’a pas de sens pour nous de le faire!

L’ETAT CIVIL gère les Patrimoines des Fiducies SURNOM (sur ses registres d’État Civil) et donc la Domination de celles-ci sur leur propre vie et leur propriétés: la France et ses ressources. L’enfant est donc sous tutelle de l’État (et il en est même le propriétaire jusque la réclamation de l’intéressé, c’est le concept du Trust récemment intégré dans le Code Français sous le nom de Fiducie); et les parents ne sont que les gardiens des enfants-fiducies; et à la majorité si rien n’est déclaré cela devient une Curatelle et l’Etat continue à gérer le Patrimoine. Car les parents sont toujours aussi sous sa tutelle!

L’État (est une entreprise: La FRANCE) ne fait que gérer les Patrimoines des français (les employés de la FRANCE), elle administre les ressources naturelles et tous ce qui se passe sur les terres françaises. Un pays est la simple dénomination de la catégorie d’entreprises (corporations, sociétés privées) qui gère  les terres et plus, d’un territoire délimité par des frontières définis par  la maison mère, l’ONU et sa Banque, le FMI.

Dans le meilleur des mondes, c’est génial, l’Etat investit est fait du profit (pour vous et pas pour lui) et plus tard il vous le rendra de bon Droit avec les intérêts sur investissement ainsi que tout vos biens (Terre, mer, air, maison, etc…) et le tuteur ne peut pas faire de profit pour lui-même. Sauf que l’Etat s’attribue la propriété de cette Fiducie, il s’auto-nomme bénéficiaire par le SURNOM alors que le bénéficiaire c’est vous ; de par votre plein droit naturel d’être vivant!

Et pour finir de nous enterrer, il nous fait passer pour le fiduciaire et débiteur du contrat alors que c’est lui. Il se pose en maître sur nous par notre consentement trompé alors que nous devrions être notre propre maître, voici donc le principe de servitude (in)volontaire.

Curatelle

« La curatelle est une mesure établie par justice à destination d’une personne, soit pour veiller aux intérêts d’un mineur émancipé et l’assister dans certains actes, soit pour administrer les biens d’un majeur déclaré incapable de les gouverner lui-même (« majeur protégé »), soit enfin pour régir une succession vacante ou une chose abandonnée (un bébé par exemple).

La curatelle était régie par les articles 508 ancien à 515 ancien du Code civil français.

Ce majeur peut accomplir certains actes de la vie civile seul (pisser, chier, manger), mais pour les actes de disposition (achat d’une maison, etc.), le majeur protégé doit les accomplir avec les conseils et le contrôle de son curateur. »

C’est le rôle que fait l’Etat quand elle vous assigne ou fournit un Avocat, un Notaire car vous êtes ignare et vous ne comprenez pas les contrats pour acheter une maison, des terres, etc…

« Le mariage nécessite le consentement du curateur et, à défaut, celui du juge des tutelles. Le testament peut être fait par la personne en curatelle sans assistance. Par contre les donations nécessitent cette assistance. Le divorce par consentement mutuel ou pour acceptation du principe de la rupture est impossible. Pour les autres cas de divorce, il peut intenter l’action avec l’assistance du curateur. »

C’est pour cela que vous passer un Acte de Mariage (contrat) avec l’Etat (et non pas votre femme/mari) car vous êtes incapable et il n’est pas légal pour vous de niquer car vous n’êtes pas vraiment majeur et donc il faut le faire sous le consentement de l’Etat qui régit votre Tutelle/Curatelle. Et comme vous êtes un incapable et illettré, vous n’êtes même pas capable de passer de contrat avec votre femme ou votre mari, ni de résoudre un problème comme un Homme ou une Femme majeur (pas adulte car c’est l’adultère, un crime), encore moins quand vous divorcez! Car vous vous chamaillez sur ceci et cela, comme de vrais enfants.

Tutelle

« En droit civil français, la tutelle est une mesure de protection et de représentation juridique prononcée par le juge des tutelles permettant la protection par un tuteur d’une personne majeure dont les capacités physiques ou mentales sont altérées, ou de mineurs qui ne sont pas protégés par l’autorité parentale (décès des parents ou retrait de l’autorité parentale). » Donc que les parents aient cédé leur droit par l’Acte de Naissance et vos capacités mentales sont altérées car vous êtes ignare est incapable de contracter pour vous-même.

« Il ne faut pas confondre la tutelle, mesure de protection judiciaire, et la tutelle administrative de droit public français, qui est une forme de pouvoir ou de contrôle d’une personne morale de droit public ou d’un organe administratif sur une autre institution publique. » Donc une personne morale est une personne juridique: TOUT SURNOM CORPORATION, OU NOM DE CONTRAT SUR PAPIER, UNE ENTITÉ MORTE ET FICTIVE.

« En droit français, la tutelle administrative est une forme de pouvoir exercé par une personne morale de droit public, appelée autorité de tutelle, sur une autre : collectivité publique, établissement public, ou établissement privé d’intérêt public. Le pouvoir de tutelle comprend l’ensemble des moyens de contrôle réglementaires dont dispose cette autorité sur l’entité sous tutelle, en vue de la maintenir dans le respect de la loi, et de faire prévaloir un intérêt public supérieur. »

Donc c’est écrit noir sur blanc, l’Etat, le Gouvernement, les Collectivités Locales et Territoriales, Les administrations de Région et Département sont fictives! Mais le concept de personne juridique, par le concept de faux droit publique (administrant les SURNOMS et autres FICTIONS), donc de droit juridique, par contrat consenti, par vous-même tacitement, par l’acceptation naturelle de ses règles, donne pouvoir à une entité inexistante (il est impossible à l’Etat d’assister à votre procès) car vous avez cédé « La Domination ». « L’intérêt public supérieur » mentionnée ici ne vous sert pas mais vous asservi et l’esclavagisme est passible de peine de prison mais pas l’esclavagisme consenti.

Droit des personnes

Un homme ne peut être supérieur à un autre homme, un homme ne peut donc juger un autre homme, c’est le (vrai) principe de l’égalité remplacée par le principe de légalité juridique. Un homme ne peut pas mettre un homme en esclavage à moins d’avoir son consentement. Il faut donc que l’Etat invente et crée une fiction (procès et système juridique d’Acte de la Pièce) afin de pouvoir juger qui que ce soit.

Dans les pays anglo-saxons c’est simple ils font la différence entre « lawful » et « legal », donc une loi peut-être « unlawful » ou ne pas faire loi. Le concept c’est que toutes les lois des codes civil, juridique, commercial sont illégales et ne font pas la Loi, c’est simplement des règlements, des législations, des conditions de vente, et des suggestions, seule l’autorité de Dieu fait loi; et pas dans un sens religieux.

En faite Bill Turner l’explique dans cette article, si on accepte de faire partie du Publique alors on est coupable mais si on se met dans le Privé alors on peut se défendre par les lois du contrat, loi du commerce et si on les maîtrise on devient intouchable et souverain roi.

L’Etat civil français est laïque est c’est débarrassé de ce concept qui lui nuisait en fait car les anglo-saxons peuvent se défendre avec. C’est pour cela que la justice à la Bible là-bas, pas pour motif religieux mais pour rappeler la Domination de l’Homme sur la Terre et que seul Dieu peut faire la Loi. C’est être son propre Dieu et Maître, car seul Dieu, la Création et la Nature est au dessus de l’homme; et Tout le reste est en dessous de l’Homme, ce qui inclut ses propres créations: Etat, gouvernements, etc…Il est dit dans la bible en gros que Dieu légua la Terre à l’homme et qu’il pouvait en jouir de plein droit naturellement.

Je pensais que « lawful » était « légitime » et « legal » était « légal et juridique » mais en faite les définitions du Larousse sont trompeuses, elles sont mélangées alors que c’est plus clair en anglais, pareil pour les concepts « personne », « individu », « humain ». Cela est important car le système judiciaire nous trompe par le langage. En anglais une personne reste une personne, et un individu est indivisible et unique mais reste une personne et un humain est défini dans le Blacks Law et le Webster par un monstre ou une chose. Il reste le terme d’Homme qui vient de humus ou terre, je pense que le terme terrien en faite est pas mal, mais le double sens est tu-es-rien. Queen Vallarah simplifie la chose en disant « Je suis », mais aussi « je suis maure », le problème c’est que ‘maure’ c’est aussi ‘mort’!

Regardons: « légitime »

traduction de légitime dans différente langue

 

légitime dans le Larousse

 

legitimus

Du latin legitimus (« estimé être selon la loi »).

légitime:

–(Droit) Qui a les conditions, les qualités requises par la loi.
Pouvoir légitime.
Autorité légitime.
Mariage légitime.

–(En particulier) (Politique) Qualifie un souverain qui règne en vertu d’une dévolution du pouvoir conforme à la loi du pays.

–(En particulier) (Droit) Qualifie un enfant né durant le mariage, ou après la mort du père dans le délai que fixe la loi.

–(Économie) Qualifie l’intérêt de l’argent au taux fixé par la loi.

–Qui se justifie, qu’on peut admettre, excuser.

« Lawful » s’assimile à « legal »: du Latin lēgālis (“legal”), de lēx (“law”). Doublé de loyal et leal. Donc la loi.

Legalis, Relatif aux lois. Conforme à la loi divine. Irréprochable. Adjectif composé de lex, legis et -alis. C’est ici que le problème se crée, on confond loi humaine et loi divine.

legalis, la plus jolie définition de l’égalité! française!
légiférer
legatus est relié à léguer ou délégué, député, etc…des officiers de guerre

De lex, legisloi ») avec un suffixe apparenté à aes-timo : « estimé être selon la loi ».

Juridique: Emprunté au latin juridicus (« relatif aux tribunaux ou à la justice, conforme au droit »), dérivé de jus, jurisdroit, justice »).

juridicus

Définitions Larousse: loi, légitime, juridique, légal, personne, individu, humain.

voici, une autre définition d’une autre traduction qui arrive aux mêmes conclusions que moi, sauf que dans les définitions officielles, les choses ne sont pas pareil!

On a « per son » en anglais (« son » est « sun« ), et en français « per sonne« , donc « pare-soleil », donc obscure, la personne est une chose bien obscure mais surtout fictive, morte et enterrée. « Law« , en anglais donc « la Loi » se traduit vraiment en français, par « le Droit » plus que la Loi. On a donc des droits (enfin surtout des obligations de payer!) mais cela n’est pas la Loi.

La Personne juridique est fiction.

Dalloz Lexique:

Fiducie: Opération, inspirée du trust des pays anglo-saxons, par laquelle une personne physique ou morale, appelée constituant (fiduciant, les parents), transfère temporairement (pour un maximum de 99 ans à compter de la signature du contrat) des biens, droits ou sûretés, présents ou futurs, à un ou plusieurs fiduciaires (ce peut être un avocat, officier d’État civil, Etat) qui tiendront ces biens séparés de leur patrimoine propre et agiront dans un but déterminé au profit d’un ou plusieurs bénéficiaires (vous!).

D’origine légale ou conventionnelle, elle réalise un patrimoine d’affectation séparé du patrimoine personnel du fiduciaire. Ce nouveau cadre juridique, qui doit être expressément prévu et donne lieu à la signature d’un écrit enregistré (Acte de Naissance), peut avoir une fonction de gestion de patrimoine ou de sûreté, au choix des parties au contrat fiducie; le constituant (prénoms, SURNOM) ou le fiduciaire (SURNOM) peut être le bénéficiaire de ce contrat…Seuls peuvent avoir qualité de fiduciaires les établissements de crédit, les institutions et services énumérés à l’article L.518-1 du Code monétaire et financier, les entreprises d’investissement, les entreprises d’assurance, les membres de la profession d’avocat. Cela pourrait être un lien allant dans le sens de la  théorie de la monétisation du l’Acte de naissance.

Personnalité juridique: aptitude à être sujet de droit qui est reconnue de plein droits et sans distinction à tous les être humains (personnes physiques) et, sous certaines conditions, variables selon leur nature, aux personnes morales. (En gros, c’est tout et rien, et ils y mettent ce qu’ils veulent bien lol), quelle définition de faux-cul!

Personne: A défaut de précision explicite ou résultant du contexte, terme pouvant designer une personne morale aussi bien que physique. (Donc une fiction) mais il ne le précise pas, c’est à nous de donner une définition!

Personne juridique: Titulaire de droits et d’obligations ayant, de ce fait, un rôle dans l’activité juridique. On dit: sujet de droits. Tous les être humains sont des personnes juridiques. (Donc des fictions juridiques! mais ils ne le disent pas et titulaire n’est pas propriétaire…)

Etre humain: Personne physique (donc une fiction physique!) par opposition aux personnes morales (c’est le bordel!), dotée de personnalité juridique et dont la loi assure la primauté dans l’ordre juridique en interdisant toute atteinte à sa dignité et en garantissant son respect dès le commencement de la vie. Le respect dû au corps humain  (l’État prélève les organes des cadavres sans votre consentement!) persiste après la mort; les restes des personnes décédées, y compris les cendres, doivent être traites avec respect, dignité et décence.

Personne morale: Groupement doté de la personnalité juridique (groupement de quoi?!!!! un troupeau?), donc titulaire lui-même (Qui? je croyais que c’était un groupement donc plusieurs?) de droits et d’obligations abstraction faite de la personne des membres qui le composent: société, association, syndicat, Etat, collectivités territoriales, établissements publics. La Cour de cassation affirme, s’agissant du droit privé, que « la personnalité morale n’est pas une création de la loi » (quelle bande/groupement de faux-culs!); qu’elle appartient, en principe, à tout groupement pourvu d’une possibilité d’expression collective pour la défense d’intérêts licites (un porte parole donc?), dignes (mdr!) par suite, d’être juridiquement reconnus et protégés.

Personne publique: personne morale, Etat, collectivités, etc…

Bref, j’arrête de me fatiguer à taper ces définitions qui ne veulent rien dire! Ça n’équivaut en rien à un bon vieux Blacks Law. Mais les définitions suivantes sont plus intéressantes.

Acte: 1) En la forme, un acte est un écrit nécessaire à la validité ou  à la preuve d’une situation juridique; on désigne parfois l’acte par le mot instrumentum. 2) Un acte désigné généralement par l’expression « acte juridique » , est une manifestation de volonté destinée à produire des effets de droit. En ce sens, l’acte est appelé parfois negotium. Du coup, ici, c’est intéressant, en fait l’acte attribut des droits (surtout des obligations!) donc cela veut dire qu’on naît sans droit?! Pourtant c’est pas ce que la déclaration des droits de l’Homme dit!

Allons voir, instrumentum et negotium, ce dernier étant vraiment explicite!

Negotium: Dans un acte juridique ou dans un contrat (et voila un acte juridique est un contrat) le negotium (le mot veut dire « affaire« ) concerne la question de fond que vise cet acte ou ce contrat, par opposition à l’instrumentum qui, en la forme, traduit matériellement la volonté de l’auteur de l’acte ou des contractants.

Instrumentum: Ecrit authentique ou sous signature privée contenant la substance de l’acte juridique ou du contrat envisagée par son ou ses auteurs.

Surnom: Vocable de fantaisie donné à une personne par un tiers; encore appelé sobriquet. Du coup il ne faut pas utilisé le SURNOM mais nom de famille, comme l’utilise l’officier d’Etat Civil ou autres minions du gouvernement, c’est plus court de mettre le Surnom!

Nul et non avenu: s’applique à un acte entaché d’une telle irrégularité qu’il est considéré comme sans valeur, comme n’ayant jamais existé avant même son annulation en justice.

Maternité: lien généalogique et juridique existant entre la mère et son enfant.

Titre: Ecrit constatant un acte juridique ou un acte matériel producteur d’effets juridiques, équivalent du terme: instrumentum. En ce sens on parle de titre de créance, de titre de propriété, de titre de transport. (Le SURNOM, NOM DE FAMILLE est donc bien un TITRE, il produit des effets! Car si l’officier vous le demande et que c’est le SURNOM qu’il recherche…Bang!).

Vocabulaire Juridique Cornu:

Fiducie: Aliénation fiduciaire à charge de rétrocession; acte juridique (contrat ou dans certains cas legs) par lequel une personne nommée fiduciant (les parents), transfère la propriété d’un bien corporel (enfant) ou incorporel à une autre personne, nommée fiduciaire (l’Officier d’Etat Civil), soit à titre de garantie d’une créance (fiducie, à fins de sûreté) sous l’obligation de rétrocéder le bien au constituant de la surette lorsque celle-ci n’a plus lieu de jouer (sauf si le bien acquis par ex. une créance a permis de désintéresser le créancier), soit en vue de réaliser une libéralité (fiducie à fins de libéralité) sous l’obligation de retransférer le bien à un tiers bénéficiaire (vous!) après l’avoir géré dans l’intérêt de celui-ci ou d’une autre personne pendant un certain temps (fiducie à fins de gestion).

Aliénation: Pour un bien, une opération par laquelle celui qui aliène transmet volontairement à autrui la propriété d’une chose ou autre droit soit à titre onéreux (la vente est une aliénation) soit à titre gratuit (donation) soit entre vifs (don manuel), soit à cause de mort (legs), soit à titre particulier (transfert de titres nominatifs), soit à titre universel (legs universel). Ici donc c’est in-volontairement car vous êtes considéré comme incapable et sous tutelle/curatelle.

C’est pour cela qu’on est fou alié! Et considéré comme tel! Et aliéné! Et que le principe de vente et de commerce est débile! Et que vos vrais Droits de vie sont inaliénables! Aliénation mentale (on est con!): Espèce de trouble mental (désignant en général un état, non un trouble passager); on préfère aujourd’hui les termes altération des facultés mentales. Comp. démence, folie, fureur.

Acte: Tout fait de l’homme. Souvent nommée acte juridique, opération juridique (negotium) consistant en la manifestation de la volonté publique ou privée ayant pour objet et pour effet de produire une conséquence juridique (règle, création de droits, obligations). Ecrit (instrumentum) rédigé en vue de constater un acte juridique (acte authentique ou sous seing privé constatant une vente, procès-verbal de conciliation acte de l’État civil) ou un fait juridique (constat d’accident, inventaire) et dont l’établissement peut être exigé soit à peine de nullité (ad solemnitatem: à titre de solennité, exigence rigoureuse de forme dans les cas où la loi requiert celle-ci à peine de nullité absolue) soit à la fin de preuve (ad probationem: en vue de preuve, pour preuve pour caractériser une exigence de forme sans entraîné la nullité).

Instrumentum: signifiant « document » ou « pièce« , pour designer un acte juridique, l’écrit le constate, opp à negotium.

Negotium: signifiant « occupation » ou « affaire« , pour designer dans l’acte juridique, l’opération en laquelle il consiste (opp instrumentum).

Personne: 1) Etre qui jouit (super!) de la personnalité juridique, (as)sujet(ti) de droit. Personnalité juridique: aptitude à être titulaire de droits et assujetti (c’est pas moi qui le dit!) à des obligations qui appartient a toutes les personnes physiques et dans des conditions différentes (tu m’étonnes!) des personnes morales: désigne aussi la fiction en vertu de laquelle un groupement est considéré comme un sujet de droit en soi, une entité distincte de la personne des membres qui le composent. 2) Ce que la personne physique en elle-même et pour tout être humain a de propre et d’essentiel. Droits de la personne: droits inhérents à la personne humaine qui appartiennent de droit à toute personne physique (innés et inaliénables)

Il est écrit dans les Droits de l’Homme qu’on a le droit de contracter donc ce qui veut dire qu’on a le droit de mettre fin aux termes d’un contrat cela devrait inclure le contrat (social) civil…formation du contrat en droit français:

« L’article 1108 du code civil consacre le principe de la volonté des parties :

  • Les parties ont-elles voulu s’engager ? Il faut vérifier leur consentement.
  • Étaient-elles aptes à le vouloir ? C’est le problème de leur capacité.
  • Qu’ont-elles voulu ? Il faut un objet à leur engagement.
  • Pourquoi l’ont-elles voulu ? L’engagement doit avoir une cause »

Dès lors, s’il est conforme à l’ordre public et aux bonnes mœurs, le contrat acquiert une force obligatoire : il oblige les parties. La conséquence est qu’en cas d’inexécution d’une obligation par le débiteur, la partie créancière pourra se prévaloir du contrat pour demander compensation en justice. On dit que le contrat est opposable entre les parties.

Particulièrement, le droit français fait une distinction entre le contrat de droit civil et le contrat de droit public, passé entre l’administration et une personne de droit privé ou entre deux personnes publiques ou entre deux personnes privées si le contrat contient des clauses exorbitantes de droit commun (sauf exceptions déterminées par le législateur) : on parle alors de contrat administratif. »

Ici, regardant l’Acte de Naissance, le consentement a été donné, la capacité…l’Etat considère les parents comme incapable, c’est pour cela qu’il les oblige à signer car ils sont toujours sous tutelle/curatelle. L’Objet de l’engagement n’est pas très clair, même si c’est l’enfant, il n’est pas précisé explicitement qu’ils le cèdent à l’État. La cause, c’est qu’ils pensent qu’ils doivent le faire! Leur obligation de contrat implicite avec l’État.

Droits de l’Homme, première génération:

« Classiquement, on distingue :

Elles recouvrent entre autres les libertés des cultes, de conscience, de l’enseignement, de communication, d’association, etc.

Aujourd’hui, les deux types de libertés sont mêlés, notamment en raison d’une revendication et d’une protection concomitantes. »

On peut aussi utiliser la liberté des cultes ou religion par exemple pour ne pas se faire vacciner, transfuser, etc. De part les Droits de l’Homme, l’officier civil doit respecter vos croyances et choix religieux. On voit que l’Esclavage (non-consenti) est bien interdit et que le droit de propriété est imprescriptible! On ne peut vous retirez vos propriétés (maison, voiture, enfant) sauf si vous avez signée un contrat le faisant…cédant vos droits et votre DOMINATION. Vous le faite en acceptant le Code Civil comme contrat.

Article 1137: « Le dol est le fait pour un contractant d’obtenir le consentement de l’autre par des manœuvres ou des mensonges. Constitue également un dol la dissimulation intentionnelle par l’un des contractants d’une information dont il sait le caractère déterminant pour l’autre partie. »

Titulaire: Détenteur en nom (en titre) investi en personne, désigné par la loi, le contrat, etc. comme sujet actif d’un droit.

Donc le nom/SURNOM est bien un titre, c’est l’Etat qui détient le TITRE ou SURNOM donc et il nous fait croire et on croit que l’on détient le nom/SURNOM/TITRE, on est titulaire de compte que par le SURNOM, mais l’argent qu’on y met dessus ou la dette encourue ne nous appartient pas, on prête seulement le TITRE SURNOM, appartenant à l’État, à la Banque. Donc c’est l’Etat qui est vraiment le titulaire de votre Compte. C’est la banque qui devrait vous payez pour pouvoir utiliser le TITRE SURNOM mais comme on est conditionné à penser l’opposé! On pense qu’on doit payer ce service. On accepte à la signature du contrat d’ouverture de compte en cédant tous nos droits à la Banque!

Donc on croit qu’on est le propriétaire du compte (il appartient à la banque), on croit qu’on est le SURNOM (il appartient à l’État), et on croit que c’est notre argent (on l’a cédée à la banque). C’est la banque qui autorise notre signature pour accéder au compte (on accède à son compte, en quelque sort on est son agent mandaté).

En gros, on donne à la banque accès à notre Patrimoine illimité par l’entité SURNOM reconnu par l’État (le père d’adoption à la naissance) et par engagement dans le code civil, la (pseudo) loi. L’État accepte donc que la Banque gère une partie du patrimoine (l’argent du travail) mais aussi les ressources naturelles (une garantie de richesse) qui sert de garantie contre l’emprunt d’argent et la création de monnaie fictive dette. Bon on sait que les Banques et les Gouvernements c’est kif kif.

Un Permis de conduire dont on est titulaire est juste un titre vous autorisant à conduire un véhicule qui ne vous appartient pas, car c’est l’Etat qui en est le propriétaire de part l’engagement/arrangement de la fiducie, c’est lui qui contrôle votre patrimoine. Même le permis appartient à l’état vu que c’est lui qui l’édite.

C’est pour cela qu’en Australie, en Angleterre et aux USA, on voit des gens conduire sans plaque d’immatriculation ou avec des plaques privées, ils n’ont pas non plus de permis de conduire, car pour conduire il faut un permis, alors que pour vous déplacez ou vous amusez (bien choisir vos mots) vous pouvez utiliser votre voiture (et non pas véhicule, car il faut un permis pour conduire un véhicule) sans avoir besoin de permet.

Essayer d’obtenir l’original de l’Acte de naissance! Pourtant quand on signe un contrat, on devrait en signer deux car chacune des parties devrait avoir une copie originale du contrat (Comme pour le mariage par exemple).

C’est chaud, j’ai encore du mal avec ces concepts! Mais titulaire n’est pas propriétaire, enfin si mais seulement du Titre.

Titre: 1) Cause ou fondement juridique d’un nouveau droit qui, associé à divers qualificatifs, indique tant la source du droit (volonté de l’homme: titre conventionnel, loi : titre légal) , que le mode et les caractères essentiels de l’acquisition (acte à titre gratuit ou à titre onéreux), vocation à titre universel ou à titre particulier, rente à titre indemnitaire ou alimentaire. 2) Ecrit en vue de constater un acte juridique ou un acte matériel pouvant produire des effets juridiques. (C’est pour cela que les ‘freeman‘ ne veulent pas détenir de Titre). 3) Certificat représentatif d’une valeur en bourse (Ici, on trouve la raison que les ‘freeman‘ associent le titre SURNOM à une valeur côtée en bourse!) 4) Proportion de métal précieux (or, platine, argent) contenue dans un alliage destiné à la fabrication des monnaies fixée et contrôlée par l’Etat, apposition d’un poinçon.

Wikitionnaire:

Negotium(Droit) Engagement contractuelUn instrumentum peut donc correspondre à un seul negotium, mais peut aussi renfermer plusieurs engagements contractuels et donc plusieurs negotia. Latin, travail, commerce. Otium, Oisiveté, inaction. Loisir, temps libre. Solitude, retraite. Vie privée par opposition à la vie politique (otium: vie privée, neg-otium: vie publique). Paix, calme, tranquillité, bonheur.

Instrumentum: De instruo (« mettre dans, ranger ») avec le suffixe -mentumInstrument, outillage.

Résumé:

Donc, l’Acte de Naissance est bien un contrat, entre l’Etat civil (personne fictive morale inexistante) représenté et administré par le Maire ou l’Officier attitré (par leur TITRE SURNOM), les agents du PRÉSIDENT; le contrat étant passé entre cette personne et les parents enfin le père. Le SURNOM mais surtout le NOM DE FAMILLE fait office du TITRE de l’ACTE DE NAISSANCE attaché au prénoms du père; et est aussi écrit dans la marge (à gauche de l’acte de naissance) dans L’EXTRAIT DE NAISSANCE, le SURNOM lie implicitement les 2 fiducies. De plus la mère accouche volontairement dans l’Entreprise! Vive l’accouchement à la maison!

 Revenons sur les définitions:

Lire la Loi version Larousse

on voit bien ici le problème des lois qui serait réglé si on faisait, comme les anglo-saxons, la différence entre la Loi et la Législation, les Codes et les Statuts…Dans tous les cas la Constitution prime toujours (même si elle est mal écrite et assujetti aux lois…).

C’est l’origine latine des mots qui remets en place les choses: Légal (1,2,3) ou légitime (1) ou législation (2) vient de:

  1. Licite, conforme au droit.
    • Is it legal to cross the road when the light is yellow?
  2. Légal, à la procédure.
    • legal document, legal right, legal action
  3. Légitime, en lice, au réglement.
  1. Légitime, vrai, réel, véritable.
  2. De lex, legis et latio.

Donc la racine reste la même, lex qui est loi mais le sens n’est pas pareil, légal ou juridique et législation ou règlement (Du latin regŭla « règle, équerre, loi ») ou code est la procédure, comme pour le droit (simplement une direction), alors que la Loi est différente, c’est la Loi, mais bon c’est des wordsmiths ou manieur de mot donc les sens ont été corrompu, cela est mieux défini en anglais.

Acte de Naissance

Acte naissanceb.tif
Par Frederic bevernageTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien (On voit les Nom de Famille, non-GLOSÉE, avant 1933)

La première fiducie est appelée l’EXTRAIT DE NAISSANCE, signifiant, « Séparer » (car on extrait) et cette fiducie à une durée de vie de 18 ans. Sur l’EXTRAIT DE NAISSANCE, le Nom apparaît comme « MARTIN, Jean, Paul ». Avant (pré-1933?) on voit bien qu’il est écrit en Français, Martin, le Nom de Famille sur l’acte de naissance de mes parents est écrit correctement, cela ne change rien pour certains chercheurs du SURNOM car cela reste la fiducie, de plus cela aurait était changer vers 1933 pour les USA, peut-être plus tard pour la FRANCE, de par l’harmonisation mondiale des Registres, et la création donc de la Version NOM DE FAMILLE. Dans l’audio avec l’Etat Civil, on voit bien que l’employé de mairie ne fait pas la différence entre Nom et NOM; pourtant je lui explique la différence, et le NOM n’est pas du français, si c’est du français alors c’est un NOM de Société!

La mention marginal de l’Acte de Naissance semble donc être la partie gauche de l’Acte de Naissance, indépendante du contrat/fiducie/trust passé dans l’Acte de Naissance car cette marge n’est pas signée donc n’est pas approuvée par les parents, elle a été modifiée après sans l’accord parental et donc cela annule ce contrat ou est une fraude car on fait croire qu’elle fait partie de l’ACTE DE NAISSANCE. De plus on a une pale copie informatisée en faite. Même si on pourrait dire que comme les parents non pas signé « sans préjudices et tous droits réservés », impliquant que les officiers ont le droit de changer ce qu’ils veulent en faite. Les signatures sont à droite de l’Acte et pas à gauche qui est la marge, cela est une partie différente séparée. Je rappelle qu’en théorie chaque cadre d’un document est un document en lui-même.

Il n’y aurait donc pas de code écrit ou manuel de comment écrire ou cadrer un acte de naissance, ce qui est bizarre pour l’Etat Civil qui nous fait chier quand on doit remplir des formulaires sur le moindre détails…

« La mention marginale est une information écrite retranscrite sur un acte d’état civil afin de le modifier ou de le compléter. En cas de changement de situation de famille, une mention est portée en marge de l’acte de naissance et/ou de l’acte de mariage notamment dans les cas suivants : »

Ci-dessus, on lit bien modification du nom de famille donc on passe directement de Surnom à SURNOM. Voir Acte de Naissance et dans la marge (en marge du contrat et de l’acte).

Il faut vérifier avec la Mairie, les différences entre Acte intégrale et Extrait. J’ai demandé pour la différence entre la partie gauche et droite de l’acte intégral et cela n’était pas clair, mais l’officier m’a montré que la partie droite était bien l’Acte. Elle ne fait pas la différence entre les parties mais à gauche on a bien la marge car elle m’a signifiée que l’acte de mariage était notifié dans la marge (partie gauche). Le deuxième officier me confirme pareil pour la marge (Voir audio).

La marge c’est là que l’on devrait expliquer la Glose et définir les explications ce qui n’est pas fait pour le SURNOM, DATE, NUMÉRO alors que cela est fait pour la mention mariage. L’officier civil est aussi chargé de récupérer auprès de la Maternité le certificat d’accouchement édité par l’hôpital, on a accès au dossier médicale sur demande en remplissant une demande écrite et un formulaire…Ce que les anglo-saxons appelle je pense le « Live Birth Certificate » où il est censé avoir l’empreinte des pieds… apparemment appelé « certificat médical d’enfant en vie » et portant peut-être la goutte de sang (apparemment il est rose et ne porte que le groupe sanguin).

L’Acte de naissance est considéré comme Acte Authentique, terme bizarre qui dit qu’on ne peut vraiment le réfuter à part pour les cas de Fraude

« Plus particulièrement, c’est l’article 441-4 qui s’adresse spécifiquement aux écrits en forme authentique. Les peines sont aggravées dans cette hypothèse, car elles sont portées à 10 ans d’emprisonnement (au lieu de 3 pour un faux qui ne serait pas en forme authentique) et à 150 000 € d’amende (au lieu de 45 000 ). Les peines s’élèvent ensuite encore, dans l’hypothèse où « le faux ou l’usage de faux [serait] commis par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public agissant dans l’exercice de ses fonctions ou de sa mission ». Dans cette hypothèse, le faux est un crime, puni de 15 ans de réclusion criminelle et de 225 000 € d’amende.« 

Ça peut coûter chère à l’officier d’Etat, mais bon c’est eux qui détiennent l’arnaque de la Justice et du système juridique. Mais d’après les lois de contrat explique par Bill Turner, l’agent de l’Etat Civil est son supérieur et donc jusqu’au président, ils sont tous responsable et coupable s’il y a fraude.

Tromperie des Registres d’Etat

Déclaration du Texan Edward Mandell House (1858-1938) qui effectua des missions secrètes en Europe et aida Woodrow Wilson a être élu à la présidence des USA: peu après la FED fut mise en place. House était un proche confident de J.P. Morgan et de Rothschild.

Citation tirée de la biographie de Wilson par Arthur S. Line:

« Très bientôt, chaque américain sera obligé d’enregistrer sa propriété biologique dans un système national (acte de naissance et registre) dessiné pour garder une trace des gens et qui opérera sous l’ancien système d’engagement (contrat).

En mettant en place une telle méthodologie, on peut tromper les gens à se soumettre à notre agenda, ce qui affectera notre sécurité ( et notre garantie, en anglais « security » est « sécurité » et aussi « garantie ») avec retour sur investissement grâce à notre devise et monnaie papier fiduciaire (fiat= par décret) que l’on aura décrétée. Chaque américain sera forcé de s’enregistrer et de souffrir le devoir de travailler et gagner sa vie. Il seront nos biens meubles, et nous les tiendrons grâce au paiement des intérêts sur investissement pendant toute la durée de leur vie; en utilisant la loi marchande du commerce sous le système de transactions et d’obligations de garantie de créance/débit/prêts, etc…

Les américains, sans le savoir et sans le vouloir par connaissement (bill of laden): déclaration des marchandises transportées dans la marine marchande, seront tous rendus insolvable et en faillite, restant pour toujours esclaves économiques au travers de taxes, sécurisées par engagement (consentement tacite). Il seront défait de leur Droits et on leur attribuera une valeur commercial afin d’en faire (enfer) des profits; et ils ne s’apercevront de rien du tout, car même pas un d’eux sur un million ne sera capable de voir au travers de notre plan; et si par accident quelques un d’entre eux le découvraient, nous avons dans notre arsenal le défaut de déni plausible.

Apres tout, c’est la seule façon logique de financer le gouvernement, par des liens flottants et la dette du contribuable (du Registre d’Etat Civil) en échange de bénéfices et privilèges (très limité! sécu, éducation, services sociaux). Cela nous permettra de faire des bénéfices extraordinaires, très loin de nos plus belles espérances et estimations, et de plus chaque américain sera un contributeur (contribuable) de cette Fraude, que l’on appellera « Sécurité Sociale ».

Sans le réaliser, chaque américain nous assurera pour toutes pertes qui puissent se faire et de cette manière, chaque américain sera sans le savoir notre servant, qu’il en soit content ou pas! Les gens deviendront impuissant et sans aucun espoir de s’en sortir et, nous emploierons la façade ‘bureau’ du Président de notre entreprise privée factice afin de comploter contre l’Amérique. »

Tiré de « Fruit from a poisonous tree » chapter 2, de Melvin Stamper.

L’Acte de Naissance est un bon du trésor

Stop the pirates explique que la raison de la présence du nom de jeune fille de la mère sur l’acte de naissance, c’est pour montrer qu’elle n’est en faite pas mariée et que donc ce n’est pas officiel et qu’on est né bâtard, on est donc considéré comme bâtard, donc cela équivaut pour la mère à déclarer je suis seule, je ne peux pas payer, svp aidez-moi, prenez mon enfant et donc l’Etat devient notre Père (la Patrie), voir l’Acte I.

Sous-titre de la vidéo Stop the Pirates bientôt en ligne.

« Votre » Acte de Naissance de l’ETAT identifie en faite deux fiducies ou deux contrats, une est appelée: L’EXTRAIT DE NAISSANCE (ou marge gauche) enregistré à la DATE DE NAISSANCE. et l’autre est appelée: ACTE DE NAISSANCE (la partie droite), étant la vraie fiducie, enregistré à la DATE D’ENREGISTREMENT, apparaissant un peu plus bas sur la l’Acte de Naissance.

La raison des deux fiducies est de pouvoir placer le Titre Juridique: SURNOM avec l’enfant jusqu’à ce que l’enfant atteigne la majorité, l’age  légal, afin que son patrimoine, (Droits sur ses parts de l’Etat) étant: « La Domination« , soit entre de bonnes mains pendant son enfance.

La première fiducie est appelé l’EXTRAIT DE NAISSANCE, signifiant, « Séparer » (on a extrait) et cette fiducie à une durée de vie de 18 ans. Sur l’EXTRAIT DE NAISSANCE, le Nom apparaît comme « MARTIN, Jean, Paul » (seul « MARTIN » fait le NOM, et apparaît seul dans la marge avec NUMÉRO et DATE). MARTIN est le TITRE JURIDIQUE.

Le jour des 18 ans, par ce TITRE JURIDIQUE: MARTIN, on a le droit d’accéder à la fiducie TITRE ÉQUITABLE correspondant à notre Patrimoine, étant le deuxième fiducie appelée: ACTE DE NAISSANCE. Cela entraîne la mort (fin de contrat avec l’État ou les pouvoirs publiques) de la fiducie de l’EXTRAIT DE NAISSANCE (contrat sur l’enfant, dans la marge), rendant le « Titre légal juridique: MARTIN » à son propriétaire: l’ETAT, et lui nous rendant ainsi le « Titre Équitable réel » qui nous reviens de plein droit, à nous, l’Homme ou la Femme que nous sommes devenu.

Et voici l’arnaque de l’ETAT:

Quand vous arrivez à vos 18 ans, la fiducie EXTRAIT DE NAISSANCE expire, cela nous permet d’accéder à notre Titre Équitable foncier de la vraie fiducie de l’Acte de Naissance, s’apparentant à: « Jean, Paul » (Date de naissance étant la date d’enregistrement) mais on ne nous l’a jamais dit, en nous laissant penser que notre vrai nom restera pour toujours celui du SURNOM de l’EXTRAIT DE NAISSANCE. Cela nous laisse vraiment comme « non-existant » (mort) dans le Droit et son Monde fictif réel, donc l’ETAT fait comme si nous étions mort au bout d’un certain temps car nous sommes porté disparu (en mer), car personne n’est venu réclamer le Titre Équitable de la fiducie « ACTE DE NAISSANCE ».

L’ETAT étant une entité étrangère et privée et fictive, la Corporation FRANCE, s’attribue automatiquement la gestion de la fiducie « perdue » ACTE DE NAISSANCE, donnant à l’ETAT accès total à tout le patrimoine et les parts des ressources MINÉRALES et ÉNERGÉTIQUES (DOMINATION) des terres françaises, et si on se plaint, c’est trop tard, la Police d’ETAT, sait qu’on est MORT et un MORT n’a plus aucun droit et surtout il ne parle pas!

Alors comment pouvez retrouver votre DOMINATION et vos DROITS DE NAISSANCE si vous ne saviez même pas que vous l’aviez? L’ETAT a mis en place un système machiavélique (d’officiers lobotomisés), un plan de bataille, pour cacher cela afin de se « Réserver » cette DOMINATION a elle-même.

C’est la façon dont l’ETAT a volé votre Droit inaliénable à la Vie de part votre naissance dans un corps humain fait de chair, d’os et de sang sur une Terre pleine de richesse dont vous avez la DOMINATION. La DATE DE NAISSANCE de votre vrai nom: Jean, Paul est la DATE D’ENREGISTREMENT, et pas la DATE DE NAISSANCE.

Alors serait-ce un VRAI CRIME COMPLEXE de FRAUDE par des GENS LÉGALEMENT TRÈS INTELLIGENT? C’est bien en tout cas la Loi des Pirates, la Loi du Commerce, Amirauté,  Maritime…

Définition « Extrait« : du latin extraho, de traho :Enlever de force, ravir, voler. Tirer pour soi, contracter, acquérir par assimilation. Tirer au sort. Tirer, dériver, retirer, emprunter, recueillir. Traho Gaffiot: traîner en justice, former par contraction. Donc trahir! Et « trait » est: trait, c’est l’exploitation du bétail, la traite des blanches donc l’esclavage, médisances, calomnies, trébucher, entre autres. Et en anglais « Extract » signifierait « une taxe », mais j’ai pas trouvé même dans le Webster mais « tract » est: Petit document servant à la propagande ou à la publicité, aussi un traité (donc charte, carte), .

Les 2 fiducies de Naissance
Acte Boursier

 

Acte de naissance avant la GLOSE, la marge est à gauche on voit bien la séparation est dans le livre des Registres c’est comme cela, ici nous avons une vraie photocopie. J’ai pu voir directement un de ces livre que l’officier m’a montrée. On voit que c’est ajouté à gauche, en dessous! et le tampon est derrière!!! Il est connue que dans les documents fait par les agents immobiliers s’ils corrigent une chose sur le document, ils doivent la signer (en marge) avec leur initial…Ici on voit bien que les parties rajoutées sont signées! Et par le Maire. Sur mon acte de naissance, la partie ajoutée de mariage n’est pas signée.

Reste à trouver une version du nouvelle acte de naissance comme mentionné dans l’audio. Donc en gros cela n’apparaît comme si de rien n’était, c’est comme cela est puis c’est tout! L’officier Civil ne sait rien, pas de conspiration; on sait maintenant que le numéro correspond au classement du nombre d’acte effectué dans l’année par l’Etat Civil.

On a la présomption du NOM DE FAMILLE mais cela n’est clairement marqué nulle part. Et Kate de Gaïa précise bien la trinité de l’administration et de la justice: assomption, presomption, intent donc supposition, présomption, intention (une hypothèse ou supposition non vérifiée /vraie, une suspicion et l’intention occultée) donc cela marche par programmation sans questionnement (Education/Formation) on croit simplement en quelque chose, comme la vérité, sans jamais l’avoir questionné.

Vous pourriez dire, ouais, avant les registres étaient donc différents mais l’esclavage consenti a toujours été là depuis longtemps, mais cela n’est pas vrai, il suffit de voir les autochtones et autres peuples sans papier qui desfois vont et viennent comme bon leur semble, même si beaucoup de ces populations sont cantonnées maintenant; mais pas il y a 100 ans, même si l’esclavage par la force a toujours existé, il n’en est pas de même pour l’esclavagisme consenti, les gens n’étaient pas autant lobotomisés avant.

On n’a bien un acte juridique qui s’apparente à une fiducie, un enregistrement obligatoire (on est en démocratie non?! punissable par le Code Civil), des données non-définies, et des parties qui ne sont pas complètement définies, un orthographe et une grammaire non-respecté, bref des choses pas clair pour une administration qui ne veut pas qu’on manque une virgule lorsque nous remplissons un formulaire, par contre, quand c’est eux, c’est comme ils veulent. Pour ma remarque sur le faite que le mariage de mes parents n’est pas mentionné, cela confirme donc la théorie comme quoi je suis un bâtard pour l’État, mais apparemment pour certain le mot « épouse » serait mentionnée, donc le statut du mariage est peut-être mentionné?! Bizarre, pour des choses hyper pointilleux avec les règlements non?

Bref, il est clair pour moi qu’il y a tromperie et baleine sous gravillon. Il ne me reste plus qu’à obtenir le certificat d’accouchement. Et il me manque encore un extrait de naissance…donc à suivre.

C’est simple, si on fait une lecture symbolique: Votre Nom a été Capitalisé.

Et même si il est écrit normalement, en bon français, comme Nom, il reste toujours le lien de la Fiducie et du Trust, accord tacite passé entre les parents et l’Etat.

définition Larousse, opposé au prénom! Incessible: Qui ne peut être cédé, imprescriptible: propriété qui ne peut être destitué, et protégé, faudrait essayer de le copyrighter car le vol d’identité existe belle est bien.

Etat Civil

INSEE

Si on écoute, ci-dessous, l’officier d’État Civil, elle dit que rien n’est communiqué ailleurs, en ce qui regarde l’Acte de naissance, cela est faux! On ne va pas lui en tenir, on peut oublier mais cela est quand même un mensonge et une tromperie! Vérifions le site de l’INSEE: (vos données sont anonymes mais sont utilisées publiquement…)

un codage?!! Un code! c’est codé donc crypté, occulté, régime? totalitaire? identifié? c’est pas un peu la bataille silencieuse? On est un numéro ou pas? il semblerait que nous soyons qu’une statistique et traité comme telle…

 

RNIPP

 

NIR

Manuel des Registres d’Acte d’Etat Civil

L’Officier ment aussi en ce qui concerne le fait qu’il n’y a pas de guide de marche à suivre sur la tenue des registres de l’Etat Civil, voici ici le pdf de 400-800 pages! Comment fait-il pour avoir oublier ses obligations!!!???! Tout est scripté en plus!!!

« Un intérêt d’ordre public s’attache à ce que toute personne vivant habituellement en France, même si elle est née à l’étranger et possède une nationalité étrangère, soit pourvue d’un état civil (Paris, 24 février 1977, D.S. 1978, 168 ; Paris, 2 avril 1998 D. I.R. 137, R.T.D.C. 1998 651). »

page 161
p 168, comment doit être présenté l’acte de naissance, on voit bien du coup que le Numéro, prénom(s) et NOM sont dans la marge et non pas sur l’Acte…
p272, la non déclaration de naissance est réprimé par loi donc par la force...R. 645-4, contravention de classe 5.

Bulletin de Naissance, maillon de la (notre) chaîne

L’officier d’État civil remplit le bulletin de naissance est l’envoi à l’INSEE. C’est bizarre, ils ont oublié de me le dire! Les transmissions de données se dématérialisent petit à petit. L’INSEE immatricule aussi les entreprises. Un Matricule pour toute personne! C’est l’emprisonnement.

Avons-nous disparus en mer de don-nées? Disparus dans l’Océan des Statistiques A-nom-yme, l’État crée le NOM pour le faire disparaître dans ces Registres et le crypter, le coder en numéro.

Nous sommes finalement qu’un Numéro!

De 13 chiffres, je ne suis pas conspirationniste mais c’est pas 12, ni 14, mais 13! Le treize-or français!

Alors les données de l’INSEE servent-elles à établir le PIB? Cela serait le dernier maillon de(s) la chaîne: Certificat d’accouchement, Acte de Naissance, Bulletin de Naissance, RNIPP, NIR, ???, le blanchiment d’a(r)gents français, la traite des blacks/blanches/beurres.

On finit par être un stock et un produit du PIB! Car l’INSEE défini le PIB avec ses don-nées! Et ce PIB sert dans la notation des agences d’annotation financière qui attribuent la note AAA, le triple A, trinité magique. Voilà donc toutes les chaines (ali-mentaires) du processus de numérotation et cotation du marché des débiteurs!

Coupables?

Et si la mère est la seule témoin de la naissance? Alors, elle doit être passible d’amende et punit pour ce crime? Elle devient l’informant, le formulaire, la formule (magique) de déclaration de l’Acte de votre Vie. Acta est fabula dit Auguste: la pièce est jouée, la farce est jouée dit Rabelais. Jouer c’est fabulé, car c’est prétendre, pré-tendre être un autre NOM/nous, voir même tromper desfois…Fabula:Récit mythique, légendaire, faussement historique, Raconter des choses inventées, des fabulations, Raconter des mensonges, mentir. De fabula (« parole, conte ») lui-même de for (« parler ») de Compte pour f-Or.

Cela parait anodin, mais l’Officier nous trompe, volontairement ou pas, peut-être qu’ils ont tous les deux pas pensé à nous dire qu’ils devaient remplir le Bulletin de Naissance, après tout sur un manuel de 1000 pages, qu’ils n’ont du jamais voir ;), un petit oubli, mais c’est malheureusement bien là que les choses commencent, elles deviennent présumées, implicites, consenties, et un livre de règles devient la loi, l’humain n’est plus qu’un numéro et une chose, il doit payer. Pourtant il a le droit à la présomption d’innocence, c’est pas bien le cas quand on reçoit des lettres de menaces des établissements publics et privés!

Ils rendent ainsi les choses coupables, sans même s’en apercevoir, il pré-juge, mais pourtant n’en ont pas le pouvoir, ni le droit! C’est déjà l’erreur judiciaire et c’est eux qui deviennent coupable de Fraude, car ils deviennent Juges et Exécuteurs. C’est un petit niveau mais en cumulant tous, à tous les niveaux ont se retrouve dans ce monde de zombies!

Alors que le manuel (fantôme) de style prime sur les règles de grammaire classique… hum… c’est un peu trop! Ignorance, abus de pouvoir, idiotie, lobotomie, coupable! Car ignorez la loi, n’est pas excuse (une maxime que je n’aime pas du tout et qui va à l’encontre du bon sens et de la liberté et favorise la tromperie mais bien sur car c’est une Maxime de Commerce) et cette maxime s’applique tout le temps à nous! Mais, n’y a-t-il pas une raison symbolique (voulue ou pas) pour mettre le NOM en Valeur? Pour le Capitaliser bien sûr! Les choses sont bien faite! M’être en Valeur, c’est le Bon (la Brute et le Truand) du treize-or Français, en effet! (de commerce).

Pourquoi ne pas mettre le prénom en valeur, c’est comme cela que l’on va vous appeler le plus communément (commun, coutume) au cours de votre vie?! OK la date est Capital aussi, comme sur les tombes, en passant, ou pour les Sigles de Société et autres Marques.

Et comme je le fais dans ce blog, il y a des règles pour mettre en valeur, cela s’appelle, les styles: gras, italique, (parenthèses), « guillemets »! La lettre Capitale n’est là que pour mettre en valeur le Nom au début, donc on nous prend vraiment pour des cons mais c’est normal, en faite on nous prend pour des enfants, des illettrés, des idiots…

Chaque fois que l’on suit une procédure, c’est un procès dur pour nous, (l’ancien procès d’Ur ou Babylone), on suit la Loi du Commerce, la loi de la tromperie et de la gestion de l’Ignorance, la fourberie pure et simple. On fait la culpabilité, présumé,  de quelque chose et surtout de quelqu’un, c’est légalité du commerce, par laquelle on est égaux et tous coupable. On se fait juger par un autre, un être humain alors que la Loi de base dit que cela est impossible, par contre une personne peut en juger une autre, un pièce de théâtre fourbe mais qu’on sait tout de suite qu’elle est fausse et qu’on est bien en servitude involontaire moderne, par la force (lois, police, armée, huissiers).

Fin

Le 13-or français disparu en mer, devenu sous-marin, comme tous les Comptes et Banques qui opèrent en sous-marin, le cimetière des vaisseaux mort pour la France ont coulées dans les bas-fonds monétaire (mon est terre, mon éther). On est vraiment mal-barré, dans cette galère, notre v-sot,  en saoul-marin, nous avons péché (mon père) car on a vendu notre âme(n).

 

— Jackfruit —

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Acte II: Naissance version Justinienne »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s