Honneur-Déshonneur

Esclaves, Pleurnichards, Esquiveurs, Insoumis ou Homme-Femme

Du point de vue des agents du Gouvernement (les prédateurs), les débiteurs ou contribuables sont des « proies » (p-roi-e, c-roi-e, des pr-oies grasses) qui peuvent se classer par les catégories suivantes:

1. Esclaves: Une fois qu’ils reçoivent une lettre du gouvernement (« donne-moi ton argent, esclave!), ils envoient un chèque, qu’ils doivent ou pas de l’argent.

2. Pleurnichards: Quand ils reçoivent une demande, ils se plaignent, « Je ne pense pas vous devoir cela », mais leur voie tremblante leurs montrent qu’il n’y a aucun fondement. Donc quand l’agent monte la voix en disant « vous refusez de payer? », le pleurnichard enverra le chèque. Les pleurnichards sont aussi des esclaves, mais ils ont lu un ou deux bouquins sur « être un vrai homme ou une vraie femme ».

3. Esquiveurs: ceux qui refusent simplement l’autorité, ignorent les demandes, etc…Ils sont faibles, sans substance et ne résisteront pas à la Cour. Les agents savent qu’ils seront jugés par défaut (Silence consenti), cela payera leurs salaires, et ils prendront leurs voitures et collecteront ce dont ils ont besoin. Les Esquiveurs sont des Esclaves avec un mauvais caractère.

4. Insoumis: Ceux-ci fanfaronnent et menacent, et porteront plainte peut-être à une association de consommateurs ou autres agences — mais ils sont ignorants et se feront battre facilement. Les insoumis sont aussi assujettis aux saisies d’huissier, mais l’agent du gouvernement doit d’abord entendre ce qu’ils ont à dire afin de déterminer leur niveau de connaissance vu qu’il est possible qu’ils puissent gagner avec un peu de chance. Les agents gouvernementaux écrasent régulièrement les insoumis comme des Esclaves. Cependant, les insoumis ne sont pas des Esclaves, mais ils sont si mal-élevé et pauvrement éduqué qu’ils ne peuvent pas se défendre eux-même.

5. Homme et Femme: peut-être 5% de la population qui répondent aux demandent des gouvernements par des questions. Ils ne se plaignent pas, n’esquivent pas, ne menacent pas et ne dénient pas. Ils posent des questions, ce qui implique la présence d’intelligence, de compréhension, et de courage afin de remettre en cause les demandes et même peut-être de battre l’agent.

Perso je rajouterais 2 catégories:

6. Etres souverains humains, ou Terriens, un humain qui maîtrise les lois du contrat, du commerce, maritime et terrienne. Certainement quelques centaines d’individus. Non seulement ils posent les bonnes questions mais connaissent le système, les réponses, les mécanismes, les pièges…Ils sont intouchables! Exemple: Bill Turner, Queen Vallarah El Bey, King Prince Charlie, Anna Von Reitz, David Robinson, il surfe la vague de Loi Maritime du Commerce.

7. Utopistes, Kate of Gaïa & Co? Pas d’économie, pas d’argent, pas de documents, pas de gouvernement, pas de pays, pas d’Éducation, pas de système de conditionnement, pas de jugement d’un humain par un autre humain, le chaos naturelle de la loi Nature et son auto-organisation et auto-gouvernance parfaite. Respect de soi, de l’autre, conscience, cœur, mental seulement appliqué au bons sens. Droit inaliénable à la Terre, à un toit et aux ressources pour sa vie simple, auto-organisation des communautés pour les soins (uniquement Urgences et Chirurgie pour la médecine), partage des savoirs et apprentissage, partages des outils, locaux, etc…

Ils maîtrisent les 3 sens du langage: littéral, imagé et symbolique ainsi que de l’histoire, des tromperies, etc…Ils sont extra-terrestres pour l’instant vu la prédominance de la force de guerre maritime en place qui asservie les communs, même s’ils ne sont limités que par leurs contrats spirituels et leur peurs et ils ne devraient presque pas ou plus en avoir, leurs semblables (donc un miroir d’eux-même) sont esclaves et ils en sont les témoins. Exemple: j’y mettrais Santos, et un des autres compères de Kate of Gaïa qui a aussi fait de la prison (Kalenbach aussi?), comme Ghis, Romley et Rohan, c’est le but ultime mais malheureusement c’est la tempête qui leur fait boire la tasse et ils sont tous seuls parmi la marée de moutons.

Conclusion: maîtriser la loi du Commerce esclavagiste qui est la loi officieuse officielle sur la Terre.

Le principe Honneur-déshonneur

C’est l’aspect le plus important de la Loi. « Honneur » et « Déshonneur » est une procédure. C’est la réponse qui s’ensuit à la présentation (presentment) d’un contrat, d’une contra-vention, d’une facture, d’une demande (de contrat) et même d’une simple lettre. Durant la totalité du processus vous devez rester honorable. Cela s’applique à tout ce que vous faites durant la procédure juridique. Agir avec déshonneur envers une personne est le plus grand péché de tout système de loi.

Grandeur du Principe

« Dans l’ancien temps, l’honneur était la manière d’être (on en voit l’importance dans les films de cap et d’épée), maintenant on le décrirait comme de l’intégrité. En gros, une personne honorable évite la tromperie si possible, elle traite les autres avec respect et reste sur ses positions et croyances malgré tout ce que les autres pensent ou disent. » — Carla Joy

« Intégrité personnel; allégeance a des principes morales. » (attention car personne morale est personne juridique et personnel est personne).

« La mesure ultime de l’homme n’est pas où il est dans les moments confortables, mais comment il se tient dans les temps de batailles et de controverses. » — Martin Luther King, Jr

« La différence entre un homme moral et un homme honorable, c’est que ce dernier regrette un acte de discrédit, même quand quand cela a fonctionné et qu’il n’est pas pris » — H.L. Mencken

Hum…pour cette dernière, les juges, politiciens, etc…sont en déshonneur de toute manière car ils trompent dès le départ et sont esclavagistes, on prend en compte le faite que certains, policiers, etc…ne doivent pas le savoir, mais là encore « ignorance de la loi, n’est pas excuse ». Di(eu)x-crédit! Discréditer, c’est passer à la caisse, un homme moral est une personne morale donc juridique donc fictive, c’est pour cela que les entreprises sont insensibles, sans cœur, sans foi, ni loi, une entreprise est une personne sans âme mais avec des a(r)mes!

En Pratique

3 voies d’honorer une demande:

1. Accord & Satisfaction
2. Acceptation conditionnelle
3. Rejet sans Deshonneur

2 voies de déshonorer une demande:

4. Argumenter
5. Silence

En pratique, quand une partie « AB » fait une demande, le partie « CD » peut faire les choses suivantes:

HONNEUR

1. Accord & Satisfaction: CD Honore le contrat en acceptant la demande sans aucun recours, et satisfait toutes les demandes. Exemple: AB présente une facture; CD paye.

2. Acceptation Conditionnelle : CD Honore en acceptant la demande mais sous conditions. Effectivement, c’est une contre-offre de CD envers AB. La négociation.  AB accepte la contre-offre comme un nouveau contrat de CD. Exemple: AB met sa maison en vente; CD accepte l’offre mais si on repeint d’abord la maison.

3. Rejet sans Déshonneur: CD rejette la demande car elle ne lui convient pas. Exemple: AB donne une facture; CD la retourne car il y a une erreur (le prix peut être faux), mais il acceptera la facture une fois corrigée.

DÉSHONNEUR

4. Argumenter: CD rejette (déshonneur) la facture. Il n’y a aucune base pour rejeter la facture; les arguments n’ont aucun rapport avec la demande. Souvent, ad hominems (des remarques hors propos contre AB) accompagne le rejet. Exemple: Je ne peux pas payer l’amende, c’est pas moi qui conduisait.

5. Silence: CD ne répond simplement pas à la demande,et reste silencieux. La demande est ainsi déshonorée. Exemple: Vous n’ouvrez pas le courrier estampillé gouvernement.

Procédure

Avant l’aller au tribunal

1. AB faire une demande à CD. Si CD honore la demande, AB agit en conséquence. A partir du moment ou les parties honorent le contrat, la procédure peut évoluer vers la résolution.

2. Si CD déshonore la demande de AB, alors AB lui fait grâce et répète la demande.

3. Si CD déshonore la demande AB une deuxième fois, AB fait une déclaration solennelle (affidavit) de l’histoire de la demande/présentation. La déclaration est donnée à un notaire (qui prend note, en anglais « note » ou « billet », « facture », etc… est « bill »), huissier ou justice. Le notaire doit donc faire, sous la demande de AB, une présentation officielle du contrat/demande à CD.

4. Si CD déshonore cette présentation, le notaire fait grâce et répète la demande.

5. Si CD déshonore le notaire une deuxième fois, le notaire certifie l’histoire des demandes. Et l’histoire (la fiction) est envoyé à AB.

6. Maintenant les procédures administratives sont terminées pour AB et CD. La déclaration de AB avec le certificat du Notaire (l’acte notarié) devient la base pour la poursuite à la Cour(se) de Justice contre CD.

Au Tribunal

Vous pouvez assimiler la procédure du Tribunal comme une série de présentations, de demandes et de contrats. A chaque fois qu’une demande est faite (un papier du tribunal, document du greffier ou d’enquête), la partie ad-verse a la possibilité d’honorer ou déshonorer la présentation. La réponse, honorable ou déshonorable à son tour devient une présentation. Votre objectif est de ne jamais être en déshonneur, ni déshonorer l’autre partie. Si l’autre partie persiste à argumenter ou reste silencieuse, vous pouvez rester honorable en refusant son argumentation à cause de, en en déclarant la cause/raison, et en lui donnant l’opportunité de remédier à ce dé-faut (réparer ce défaut, remédier au vice indiqué).

Parens Patriae

Du latin parens patriae (« parent de la patrie« ). (Latinisme en droit) Possibilité qu’a l’État d’intervenir contre un parent abusif ou négligent, ou un tuteur, et d’agir en tant que parent d’un enfant ou d’une personne qui a besoin de protection.

Parens Patriae vient dans la common law anglaise, du fait que le roi avait une prérogative royale de pouvoir agir en tant que gardien de personnes ayant un handicap légal, tel les enfants, les idiots et les lunatiques. Aux USA, cette fonction appartient à l’Etat, voir ci-dessus donc, et cela remonte au temps de Rome et certainement avant. C’est la tutelle.

En théorie, 2 personnes raisonnables, même opposées, doivent essayer de résoudre le problème et rester honorable eux-même. Sinon c’est des enfants et il faut résoudre le problème en justice. On est d’accord que si c’est directement avec l’Etat, les huissiers, etc…C’est que vous êtes enfant et que vous avez affaire à votre père tuteur. Là, est votre opportunité de vous émanciper…En pratique, l’un ou l’autre, voir les deux commettra un acte de déshonneur.

Si les deux parties restent honorable, la justice n’a rien à décider, les parties résolvent le problème ensemble. Si l’une des partie est en déshonneur, alors la Cour doit favoriser la personne honorable. Si les deux parties sont en déshonneur, la doctrine parens patriae prend effet.

Si les deux parties sont en déshonneur, parce qu’elles argumentent, sont confuses ou silencieuses, l’Etat maintenant a les pleins pouvoir pour invoquer parens patriae afin de contrôler et résoudre ce problème de plaideurs incompétents et idiots.

Rappel de la version de Bill Turner

D’abord, le principe d’honneur/déshonneur: on doit rester honorable tout le temps lorsqu’ils nous questionnent ou nous ‘invitent’ à passer un contrat.

1. Ne jamais rester silencieux
2. Ne jamais argumenter/débattre/se disputer
3. Ne jamais accepter sans poser ses conditions

1–> Le Silence, ne peut être considéré comme consentement d’un contrat sauf dans les cas où la personne doit s’expliquer sur des faits, alors là le silence est consentement (définition traduit du Bouvier’s Law Dictionnary). Si on vous pose une question et que vous ne répondez pas: vous donner votre consentement.

2–> Si on argumente alors ont établie une relation avec quelqu’un donc un contrat.

3–> Toujours faire: accepter ce qu’ils disent en leur imposant de mettre à l’écrit que ce qu’ils affirment est la Vérité/Vrai. Il ne vont pas être content, ni vouloir mais il faut dire: « J’accepte que ce que vous dites est vrai » mais (la condition) « Voulez-vous bien l’écrire et le signer svp ». Ils vont dire non, alors vous pouvez demander qu’ils retirent leurs plaintes, leurs dires et leurs affirmations outrageuses. Ex: « Vous alliez trop vite! » « Pouvez-vous me définir aller trop vite svp?« . Il précise ici, d’enregistrer, dites: « Officier, j’enregistre et je l’utiliserais comme preuve et le mettrait aussi sur internet« . On peut toujours demander des précisions et des explications. Surtout être et rester polie, car ils font simplement leur boulot (certes, de zombie!) mais il faut les questionner.

Définitions:

Honneur:

Du latin honor (même sens). En ancien français onor, enor, eneur, refaits en honneur d’après le latin. Le double n vient d’une prononciation du moyen français (le premier n servant à noter la nasalisation du \o\ en \õ\, et le deuxième servant à noter le \n\). Les mots savants tels que honorer, honorable, honorifique (pas loin d’h-or-rifique!), etc. ont été directement empruntés au latin, ce qui explique qu’ils n’aient qu’un seul n.

En latin, honor avait aussi bien la signification de « sentiment concernant la morale de quelqu’un ou d’un groupe » que de « charges administratives » ; de ce dernier sens, aujourd’hui presque disparu (briguer les honneurs), viennent un grand nombre d’expressions contenant un mot dérivé d’honneur, et se rapportant aux charges et aux titres des magistrats ou du personnel administratif (titre honorifique, la dame d’honneur, etc.), ou à la reconnaissance des qualités professionnelles de quelqu’un (les honneurs militaires, en l’honneur de quelqu’un, etc.). Les deux sens ont toujours été très liés et se sont influencé dès le latin.

  1. Sentiment d’une dignité morale, estimée plus haut que tous les biens, et qui porte certaines personnes à des actions loyales, nobles et courageuses. Par manière de serment.
  2. (Spécialement) (Vieilli) Pudicité, chasteté, souci de se respecter soi-même, en parlant des femmes ou des filles.
  3. Estime, considération, renom ou éclat qui suivent les talents ou les vertus.
  4. Estime qu’on obtient non seulement des autres, mais qu’on peut avoir de soi-même.
  5. (Familier) (Par plaisanterie) En plaisantant.
  6. Fierté
  7. Action, démonstration extérieure, égards par lesquels on fait connaître la vénération, le respect, l’estime qu’on a pour la dignité ou pour le mérite de quelqu’un. Dans ce sens, on l’emploie souvent au pluriel.
  8. Grâce, faveur ou distinction.
  9. (Au pluriel) Dignité ; charge.
  10. (Absolument) (Au pluriel) Pièces principales, comme le sceptre, la couronne, etc., qui servaient à la certaines grandes cérémonies, telles que le sacre des rois, leur baptême, leurs funérailles, etc.
  11. (Cartes à jouer) (Souvent au pluriel) Figure d’atout, de certains jeux de cartes.

Honor: De honos par rhotacisme. De rhô, nom de la lettre r en grec. (Gaffiot) Honoraires. Noblesse, beauté, dignitaire, digne, témoin d’estime, hommages (homme, dédommages?!), magistrature, se mettre au service des charges publiques (imposer), s’asservir à la politique, récompense/prix, honneur rendu aux divinités.

Honos: Selon le Dictionnaire étymologique latin, de onus (« charge »).Peut-être apparenté au sanscrit hu (« appeler ») à l’appui de cette thèse, voyez fama (« renommée » ou « fame » en anglais) et for (« dire »), gloria (« gloire ») et clueo (« être appelé »). Appeler la gloire ou la charge d’impôts!?

Onus: Charge, fardeau, poidsCargaison (pour un bateau). Taxe, impôt, charge pécuniaire. Tâche pénible, chose difficile, embarras, souci, peine, gêne, incommodité. (Gaffiot) Débarrasser les bêtes de somme de leur charge!!! En gros, enlever la tune du contribuable! Onéreux, coûteux.

Prise en compte de l’honneur par le système juridique français

L’atteinte à l’honneur d’une femme. L’atteinte à la réputation d’une personne. La vendetta, c’est-à-dire le fait de se faire justice soi-même. La déclaration sur l’honneur est aujourd’hui admise comme suffisante dans un certain nombre de procédures administratives. L’atteinte à l’honneur national a fait, ou fait encore parfois l’objet d’une incrimination pénale. L’octroi de la Légion d’honneur. Un enfant, selon le Code civil, « doit honneur et respect à ses pères et mères ».

Différents corps d’agents publics et d’auxiliaires de justice doivent répondre de leurs manquements à l’honneur. Ainsi les avocats s’exposent à des sanctions disciplinaires (par exemple une suspension), selon le code disciplinaire et la déontologie qui régissent leur profession . Tel est aussi le cas des magistrats qui manquent à l’honneur de leur charge ou à l’honneur de la justice . De même que pour tout agent public dont les manquements à la probité, aux bonnes mœurs ou à l’honneur peuvent être constitutifs d’une faute professionnelle.

Conclusion:

Honneur du Latin « Onus« , ou ONU ou On U.S., en gros la « NWO« , le « NEW WORLD ORDER« , ou NVO (new) ou NVVO donc NWO ou OUUN; ou NOUN (No UN ou « Noun » renversée « u-noN », u nom, « ur name ».

L’Organisation des Nations Unies est son emblème de couronne de l-(e)au-rier de l’Empire Romain ou du Reich.

En anglais, on retrouve UN, O-nu-s, le latin s’inverse et donne S-UN-O (eau) ou SUN Organisation, S le Serpent, UN pour United Nation et O pour la Loi d’AmirOte. « On us » en anglais est « Sur nous » ou « Sur Nom » même peut-être?

On n’est pas loin de « One » (Onus) donc « Un » ou « 1 » ou « UN ». L’UNité de l’Ordre Mondial Nouveau ou OMN ou « NOM » ou « No Aime » ou si on regarde « OMN » la tête en bas « NWO ». Or-d-rê M-onde-di-al Nouv-eau. Or-de-Râ Aime-onde-Dieu Neuf-(Noun, ocean primordiale)-ou-Nom-Eau ou Eaux-neuves ou O9, OI (I, neuvième lettre de l’alphabet) bon ça va trop loin?! le NOM, Nouvel Ordre Mondial.

Le Tableau final du Livre des Portes est une illustration de la cosmologique égyptienne. L’univers ordonné est issu du Noun, l’océan chaotique des origines.

— Traduction et adaptation Jackfruit —

Source:

Honor-dishonor

Law 1

Voir Bill Turner

Bonus:

Que faire devant un juge?

Cela a l’air d’être seulement si on est plaignant, mais cela reste intéressant, faut voir l’article sur Queen Vallarah.

Quand vous êtes plaignant et un des citoyens des US (ou d’un Etat) au Tribunal, devant le compte rendu d’audience ou archives du Tribunal, le juge n’a aucun pouvoir de décision à moins que vous ne lui donniez ce pouvoir. Le Tribunal (vous ou le jury) est indépendant du Magistrat et tous les juges de Californie sont des Magistrats (California Penal Code, Section 808).

Quand à la Cour, il n’y a pas besoin d’argumenter votre cas. Tous vos arguments/documents doivent déjà vous avoir précédés (attention vous pré-céder mais vous n’avez pas encore céder à votre pro-céder (procédure, procès). La seule raison de votre audience est de donner une opportunité à la Cour de vous poser des questions (et de vous entendre) pour clarifier le litige et les points du litige (les conditions du contrat). Tout ce que vous dites au Tribunal est considéré comme nouveau et ajouter aux documents (greffe); votre action verbale annule les dires des documents d’avant.

Voici quelques suggestions de conduite lors de la procédure au Tribunal:

1. NE RIEN DISCUTER VERBALEMENT AU TRIBUNAL.

Les juges et les avocats de la Cour sont des « manieurs de mots » experts, « wordsmith », des épéistes des mots et s’ils peuvent vous trucider, ils le feront. Et ils ont carrément l’avantage quand à la pratique et l’expérience de leur utilisation! Tout ce que vous pouvez y dire, peut être retenu contre vous et cela leur donnera l’opportunité d’annuler vos documents, vos preuves et vos dires précédent, toute votre préparation. Le mieux est de ne rien discuter du tout.

Quand un juge vous demande quelque chose sur les documents, conditions, etc…vous devez seulement dire « Je n’ai rien à déclarer/dire de plus, tout est dans mon dossier, votre honneur » (je remplacerais comme le demande Vallarah El Bey de dire « mon honneur ». Cela force le juge à lire votre dossier plutôt que ce que vous dites pendant l’audience.

2. FAITES OBJECTION DE TOUT CE DONT VOUS N’APPROUVEZ PAS DE CE QUI SE PASSE AU TRIBUNAL.

Si les choses suivantes se passent au tribunal, vous devriez objecter. Exemple de scénario:

… [QUELQUE CHOSE SE PASSE AU TRIBUNAL] …

VOUS: objection, mon honneur.

LE JUGE: Pourquoi?

VOUS: Cela n’est pas mon souhait.

LE JUGE: Si c’est le mieux que vous pouvez faire, votre objection est rejetée.

VOUS: Pour mémoire de Greffe, j’objecte.

LE JUGE: Votre objection est notée.

C’est tout ce dont vous avez besoin. On passe au prochain point de la procédure. Le juge décide de faire ce qu’il veut! Vous n’avez pas encore le pouvoir de l’arrêter, comme vous n’avez pas le pouvoir d’arrêter un voleur de vous voler. Ici, le but est simplement d’objecter pour mémoire de greffe.

Plus tard, une fois que vous quittez le Tribunal, vous demandez, recopiez et enregistrez les documents du greffe afin de vérifier et corriger la décision du juge. Mais rappelez-vous! Vous ne pouvez le faire que « SI » vous êtes le plaignant, que vous êtes un des citoyens de la juridiction, que c’est dans un tribunal avec greffier, et que vous n’avez donné à personne, et surtout pas au juge, la permission de faire quoi que ce soit dans votre cas.

3. RAPPELEZ-VOUS QU’IL FAUT REAFFIRMER VOTRE DEMANDE

Si vous êtes le défendant et l’accusé, qui faites la requête sous la forme habeas corpus (valable en France?) ou comme plaignant reconventionnel, vous devez répéter à ce nouveau tribunal votre demande de relâche. Vous remettez en cause leur Juridiction. Et parce qu’ils ont affirmé leur juridiction, vous devez de temps en temps leur rappeler votre demande d’être relâcher immédiatement de leur détention/garde.

Habeas corpus: du latin habeas du verbe habere (« avoir ») et corpus (« corps »). Vient des premiers mots de cet acte Habeas corpus ad subjiciendum et recipiendum (« Aie le corps [la personne du prisonnier], [avec toi, en te présentant devant la Cour] afin que son cas soit examiné »).

  1. (Droit) Acte célèbre passé en loi anglaise, qui accorde à tout accusé, le droit à un jugement.

4. QUE FAIRE SI ON EST EN DÉSHONNEUR

Voir en anglais ci-dessous, il suffit simplement des s’excuser et on a le droit de s’excuser autant de fois que l’on veut, et cela corrige l’erreur. On presse donc le bouton ‘reset‘.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Honneur-Déshonneur »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s