JORDAN MAXWELL 5: Epiphanie

Signes de croix

Cette article vient d’une suggestion de Maxwell; et je viens de trouver que Kate of Gaïa en arrive à la même conclusion (le placenta est le vaisseau et le NOM LEGAL est le Nom du Vaisseau), qui décrit le second coming ou la deuxième venue du Christ, à l’épiphanie. Et l’épiphanie que j’ai eu, c’est d’y relier le placenta, car c’est le deuxième venu après le bébéJésus à Noel: le prénom et le roi (Je suis la vie, l’esprit/âme); et le placenta à l’épiphanie: le SURNOM et l’esclave (Je suis la mort, le φsique), et lors de la fête des rois, Jésus doit être baptiser par le SURNOM du CHRIST, il se prend la croix dans la gueule, il est crucifié, c’est la croix et la bannière…C-roi-X…XC-roi…⊗…⊕…mais quelle barre utilisée?

Emblème: Mot dérivé de ἐμβάλλω, emballô (« insérer, jeter dans ») avec le suffixe -μα, -ma. Emballer c’est pesé, comme à la naissance, on pèse (pèse=argent=pesos=$≠dollar) et on emballe le nouveau né. Il est coincé et cloué entre la terre et les cieux, et ses pieds ne touchent pas terre car noyé dans les eaux du baptême, et le NOM du navire perdu en mer et secouru par l’Eglise.

Bref il doit faire un choix, une croix sur un des deux, un signe de croix, et choisir entre le Nom et le SURNOM, entre la vie et la mort, après le baptême il choisit la résurrection mais on sait que c’est aussi le rituel du Vatican que de rame-ner à la vie pour le sauver, sauver cette chose sans âme qu’est le placenta, le monstre perdu en mer dans les eaux maternelles, car il ne peut pas nager (néo, né) comme Jésus; donc le Vatican avec son bapt-êau-me vient à la rescousse comme les Hospitaliers qui allaient con-vertir les impies dans les croix-sade (marquis de la x) . Le CHRIST est le sauveur, le sauve-Ur, le s-eau-veur et sa couronne est la boué de sauvetage empoisonnée; et son ra-d’eau/vaisseau est la croix…médusant.

Bref nous allons explorer tout ceci. Une fois ici encore on n’est pas dans la religion mais dans les métaphores et le symbolisme. On peut faire correspondre tout et n’importe quoi, ou presque? Tout est dualité donc il y a des parallèles à tous les niveaux et c’est cela qui est puissant. Mais il est bien dit qu’il y a une lecture symbolique de l’écriture et de l’image car l’écr(o)it (l’escroc) est aussi composé de symboles que l’ont peut chacun re-découper aussi. « How far can you go down the rabbit hole », the holy rabbit! Kate le dit bien, il faut tout lire allégoriquement et non pas littéralement.

Et oui c’est bientôt Pâques (voir changement de ligne de temps et résurrection), alors les lapins sont de sortie, et comme Alice aux Pay(e)s des Mer-veilles (ou Néo dans Matrix), on peut tomber dans le trou et il est très très très profond. Le « rabbit hole« , c’est le trou dans le chapeau du magicien, duquel sort tout ce que celui-ci veut, et il ne semble pas avoir de fond(s), même si c’est un jolie commerce. Et j’avoue que plus je creuse, plus je trouve, plus c’est énorme, et plus il y a en a! On s’y perd.

Pierre angulaire

Kallenbach dit que le baptême est le rituel de séparation de l’esprit (Prénom) et du corps (SURNOM), l’enregistrement par l’hôpital et le médecin de la naissance (live birth certificate en anglais) serait donc en effet le vrai vivant, l’esprit roi Jé-suis, et l’acte de naissance (birth certificate) serait le SURNOM. Mais il va plus loin encore sur le deuxième prénom (middle name), la pierre angulaire, ou tri-angulaire.

La Pierre tri-Angulaire
Porche de l’ENA, on voit la ressemblance avec l’arche/croix

Kallenbach va plus loin, il parle de la machine à remonter le temps, AM, le calendrier anno mundi de 0 à 5774 et de l’univers parallèle du calendrier grégorien de 1 à 2017: deux lignes de temps différentes! Cette dernière est contenue dans le 1er calendrier, le grégorien est la machine à remonter le temps car il a 3000 ans de retard! On est mort depuis bien longtemps et cela tombe bien pour le Vatican et sa juridiction du Royaume des Morts. Vous n’êtes qu’histoire, c’est pour cela qu’au tribunal ils changent les documents comme ils veulent et jonglent avec les juridictions. Ce n’est pas une machine physique mais un calendrier, un programme d’ordinateur, d’ordinance. Bravo à Loyola qui créa la société (privée) des Jésuites, une corporation.

croix de St André

Il revient sur la clef de voûte, le morceau de pizza triangulaire (pyramide inversée), l’essence vitale, le Xi, chi ou Christ, la Croix de St André (St Andrews cross ou Saltire, le drapeau anglais et espagnole…et écossais, etc…X marque le trésor sur la carte, y a du monde! la croix de St Pierre est une latine inversée), l’Emblème de l’Espagne est la juridiction des Terres. La clef ressemble à une tête de poisson et en 3D à une mitre. Cette Sainte Pierre tiens les deux cotés et les deux noms ensemble; et les reli(gion)t par le contrat, elle les emprisonne, l’alchimie se crée, le ciment(ière) prend forme et durcit créant ainsi un caractère figé dans le temps(le).

Ainsi  né un personnage complètement différent et fictif, l’opposé du vivant, la mort et la pierre tombale, l’arch ennemy ou ennemi juré, le prénom (given name donné par les parents à la naissance) et le nom de famille qui distingue l’individu dans la famille uniquement, le vrai Nom Propre, est subrepticement remplacé par le middle name ou deuxième prénom, de baptême dont le SURNOM prend la place, le plus souvent, en créant l’entité NOM entier. Le rond derrière la croix qui est le placenta (négatif) et la couronne royale (positif) est cachée et occultée par Jésus Christ et la Croix, la marque de la Bête en forme de X, le signe de ceux qui ne savent pas écrire, ni lire, et on l’écrit en dessous (underwrite, soumettre) sur le chemin de croix, la ligne en pointillée.

Curtis, son prénom, le praenomen est le nom de l’individu, le nom propre en second est le nom de famille, le cognomen, l’individu donc dans la famille, mais le prénom du milieu vient chambouler les choses, il se met dans la position du nom de famille, s’engage (pledge en anglais, promesse ou gage) au milieu par le baptême, société jésuite et clef de voûte ou pierre philosophale.

En common law, un nom juridique est le prénom chrétien et le surnom, l’insertion du milieu est immatérielle et cela n’est pas la common law ou la vraie coutume de la terre. C’est une règle différente ecclésiastique qui abandonne la loi terrienne et la juridiction de la Terre.

Le certificat de naissance devient le lieu de naissance, terre imaginaire, le lieu d’amarrage.

L’hôpital géré par les chevaliers de Malte, amèn-e dans cette réalité fictive, ce magnifique esprit/âme, entouré par les eaux du sac amniotique, ce vaisseau de la mèr-e arrivant par les eaux de la mèr-e et disparaissant car non-existant dans ce temps-le ci car il ne peut exister que dans l’ici et le maintenant. Mais le vaisseau d’après-naissance, le placenta lui existe bien dans ce temps-le là, le document est l’acte de naissance et l’hôpital est son lieu de naissance et de création. Ce n’est pas mon NOM mais un TITRE (de propriété) qui est délivré. Le Vatican a planté son drap-eau (emblème de la croix, X mark the spot).

Et au tribunal ou dans la vie, vous clamez être cette entité, une personne morte, le baptême sépare l’esprit du Je-suis qui est sans NOM, ni TITRE, car il est dans les bras de sa mère, dans la réalité présente, il n’a pas besoin de nom; mais l’après-naissance, lui est né dans le temps Grégorien, il y a plus de 3000 ans.

« Les poubelles d’un homme sont le trésor d’un autre », c’est l’adage classique qui se vérifie, le Vatican, le caractère de son histoire, déclaré dans le manifeste, votre vaisseau a échoué et vous l’avez abandonné, est en loi d’Amirauté, la piraterie, vous êtes donc coupable de cette abandon, car le capitaine doit couler avec son navire. De par cette loi, vous serez toujours coupable. Le Vatican a proclamé le vaisseau sauvé et l’a récupéré. Vous êtes liable donc vous devez payer dommages et intérêts, (liable en anglais, est lien: bound or obliged in law or equity; responsible; answerable. donc: obligé, lié »).

Le deuxième nom a le contrôle du vaisseau, l’agent secret de la Couronne, le roi James Bond (lien, liable), le bond-age en anglais ou l’Age du Bon (du trésor).

Il compare le premier pas du nourrisson, au premier pas sur la lune, car les empreintes sur le papier sont le lien, le bond, le bon, du culte lunaire du Vatican qui vous fait marcher sur la surface lunaire, déserte, un peu un cimetière, sans vie. Vous êtes considéré d’ailleurs comme un lunatique, un fou qui n’a aucun droit et n’est pas capable de se re-présenter. C’est le coucher du soleil, le Sunseth (Seth, le diable), le monde de la nuit, le monde sous-terrain, l’underworld.

Dans le Blacks Law, la définition de « transportation » (trans-port-action), c’est une espèce de punition consistant  à emmener un criminel d’un pays à un autre, l’exilant ainsi vers une colonie jusqu’à la décision finale. Vous conduisez donc une entité morte sur la terre, vous êtes l’undertaker, le fossoyeur qui sillonne les campagnes, spécifiquement quand vous allez au tribunal, vous naviguez de bord à bord ou entre les berges de la rivière, comme un ferry ayant un permis de voyager d’un coté vers l’autre, dans les eaux commerciales baptismales, ceci est le commerce, l’Égypte ancienne, votre caractère dé-ambule dans l’ancienne Égypte essayant vainement d’en sortir.

Sa tune, est Saturne ou Satan, c’est Chronos se jouant du temps-le.

La FED US est bien la réserve fédérale créée pour les indigènes natifs et elle se situe dans des coffres sous-terrains.

L’image gravée, le NOM, est la monnaie, que vous avez signée, vous êtes la monnaie d’échange, marchan(d)te, le certificat est le certificat d’indulgence, la vice écrouée et boulo(t)née de ce mécanisme machiavélique. Faire votre déclaration (d’impôts), c’est misé-ré aux en-jeux de votre propre exploitation, de votre propre essence et les prix flambes à cause des chocs pé-troll-lie-rs de la justice qui vous forcera à quai de prendre le NOM, ce caractère, comme le vôtre. Ils peuvent alors pomper votre trust, votre essence même spirituelle, vous leur faites confiance et faites votre test-amen-T et par stress, menace ou autres, ils vous poussent au suicide commercial et à la banque-route, auto-détruit dans le passé, et assister quelqu’un dans le suicide est punissable et vous êtes encore coupable. De plus vous êtes un fraudeur essayant de vous faire passer pour, et personnifier, un enfant mort, vous commettez un vol d’identité, n’avez-vous pas honte?! Vous allez me le payer!

Le NOM est forcement une naissance de la Virginité, de la Vierge Mer-ie, elle n’est pas biologique, pas d’oeuf, pas de semence, ni semen (seamen), sperme en anglais mais aussi un marin, celui-ci n’est donc pas au commande, ni à la barre (il n’a pas le barreau lol), il vous faut pour le remplacer, un avocat serpent, sper-ment, ser-ment pour représenter votre Christianitée.

Le fruit de l’arbre du savoir, qui est l’arbre familiale de la descendance, vous descendez de cette arbre, et votre mère en possède l’information/savoir (ADN et ADN mitochondrial à 100%) et le transmet en informant le NOM, et par la possession du nom de baptême, j’ai déclaré ce fruit, je l’ai mangé. Et même desfois je suis kidnappé par caésarienne, caesar lui-même, le Pape, la juridiction juridique/corporation/morte, contre ma volonté, libre de choix/croix, con-fondu par la déception de l’assomption.

Testament

On voit plus bas dans la vesica pisce qui est aussi un bourse donc un sac, une vesicule mais aussi une testicule. Le test-amen-T. Il y a donc 2 testicules, et mettre ses testicules en jeu ou sur la table chez les juifs…c’est parié et juré sur ses boules. On a en anglais « testimonies ou témoignage »…en justice on a « testify/témoigne (tes moignons) », ils nous ont par les boules, par les testicules et par les couilles…Testimonium en latin: De testis témoin ») et munusdevoir »). (Droit) Témoignage, déposition, attestation.

(Nom commun 1) Il est pour *terstis, fait comme superstes et composé de tres et sto : « qui est pour un tiers ». Le testament se faisait à l’origine de vive voix, devant cinq témoins et un libripens. C’est à cet usage que se rapporte le mot testamentum littéralement « la prise à témoin ».

(Nom commun 2) Peut-être à rattacher à testavase ») avec la même métaphore qui, de culeus « sac » a-mène au sens de « couille ».

Testes en anglais c’est les Testicules. On vous fait passer des Tests? Même à l’École?!

Un témoin unique est un témoin sans valeur.

Testimonium (Gaffiot): certifier, attester, temoigner, accoupler.

Avant la Loi d’Acte de Marriage de 1753 (Marriage Act), la loi était que les enfants de personnes non-mariées étaient tous des Bâtard (Bastard).

Les fiançailles: du latin confiare… »confier à » donc faire con-fiance…ou Trust en anglais!!! On fiance le con, le sexe de la femme, c’est un contrat, avant passé avec la famille, il y avait même la dote.

Les fiançailles (tiré du latin confiare signifiant « confier à ») sont, pour un couple, une déclaration d’intention de mariage. Le terme de fiançailles désigne le jour de cette déclaration, ainsi que le temps qui sépare ledit jour de celui du mariage. Ce n’est pas nécessairement un acte religieux. Une bague (Saturne) de fiançailles matérialise parfois cette décision. Pas nécessairement un acte religieux mais un acte sexuel, est un ACTE est donc soumis à la législation. Aux US, maintenant il faut qu’il y ait con-sentement avant l’acte sinon c’est viol.

Il y avait la dot donc une trans-act-ion, le sexe étant le commerce même sur cette affaire de s’envoyer en l’air.

Quand le père du jeune homme et celui de la fille étaient convenus entre eux de la dot, ils demandaient le consentement réciproque des deux futurs époux et l’unanimité entre tous les contractants faisait ordinairement les fiançailles. Cependant assez souvent on écrivait les articles et les conventions du mariage sur un registre public que chacun scellait de son cachet, comme le dit Juvénal. Cette espèce de contrat se passait la nuit, et quelquefois au point du jour. On se donnait de garde de faire les fiançailles dans des temps orageux ou nébuleux ; cela était de mauvais augure. La cérémonie finie, le fiancé donnait à la fiancée des arrhes (de la prostitution légale) qui consistaient en quelques pièces d’or ou d’argent ; peu après il lui envoyait un anneau de fer tout uni quelle portait au second doigt de la main gauche. Cet anneau s’appelait pronobum. On pouvait promettre ou fiancer une fille dès l’âge de dix ans ; mais il était défendu par les lois de la marier avant douze ans accomplis. »

Adultère, en anglais Adulteryil ne faut pas devenir adulte non plus car on est aussi coupable…Donc même en passant de notre statut Enfant à Adulte, on reste incompétent.

Jusqu’en 1810, très peu de sociétés civiles semblent avoir criminalisé l’adultère masculin, la femme étant traditionnellement considérée comme une ressource et le mariage, un échange de propriété contracté entre hommes.

Fornication: Fornication Under Consent of the King ou FUCK, elle n’était pas légale.

Eau

Élément familier et nécessaire de l’existence humaine, l’eau a tou­jours été riche de significations symboliques. Matrice universelle, d’après les plus anciennes cosmogonies, elle ne peut servir la vie, si elle n’est pas fécondée par le Souffle de Dieu (Gen 1,2); laissée à elle-même, elle emporte tout dans la mort et dans le chaos primitif (le déluge et la mer). Si elle n’est pas fécondée par le souffle de dieu, il reste le placenta…elle emporte tout dans la mort!

Plongés par le sacrement du baptême dans la mort et dans la vie du Christ, ce n’est plus JEsuis mais le Christ! L’Entité morte Jésus vit maintenant sous la forme Christ.

Le geste d’asperger d’eau bénite la dépouille mortelle d’un fidèle est encore un rappel de son baptême. Il rappelle l’union des deux natures — divine et humaine — dans la personne du Verbe incarné ; il évoque l’eau et le sang sortis du côté du Christ après sa mort sur la Croix. Di-vin (le sang), vous, le prénom, le vivant, l’humain, et l’entité morte, le NOM ou SURNOM, incarné par le verbe/mot, la personne, la société privée, c’est incarnée, en chair à travers vous, c’est de la pure possession et il vaudrait mieux vous faire exorciser ou exonérer, l’eau et le sang prit de la Cote d’Adam; devient Ève-il ou le diable de la tromperie, la tentation, après sa mort sur la croix…mais il résurrecte plus tard à Pâques! Il redevient souverain et intouchable et immortel, il revient du domaine des morts, il n’est plus perdu en mer mais a accosté sur la terre en descendant de la croix, les pieds finalement sur terre.

Dans la représentation de l’entête de l’article, Jésus a déjà l’air bien éveillé pour un bébé de 12 jours?! Ils ont tous des casques de cosmonautes…les cosmocrates que décrit Jordan Maxwell? On voit aussi la galette, et je vous épargne les photos du placenta, elle peut être faite/représentée en brioche en forme de couronne avec des petits épis (épines) car en effet c’est bien la couronne d’épine ensanglantée de l’esclavage (c’est la croix ET la bannière/image). La galette sur la peinture est barrée par la Croix qui est le gouvern-ail de cette galère si vous la choisissez. On peut prendre pour exemple le plasma sanguin proche de la composition du liquide du placenta.

plasma sanguin frais congelé
explications baptême

Ils deviennent un corps seul…car l’esprit n’est plus? Et forment le peuple de Dieu, du Vatican, le peuple des morts, les zombies, la seul juridiction de l’Eglise et le royaume des morts ou mort-vivants. « Le Pardon » de tous les pêchés? Un bébé a pêché? Comment cela est-il possible? Seulement le navire placenta pêche…et le gros poisson qui sort de la vesica pisce est bien Jésus. « Ils donnent par-le-don », ils donnent toutes leurs pêches (terre/mer/air/souveraineté) et tous leurs fruits (dans leur dérive sur les eaux du commerce) et autres arrhes hachés à la puissance des tén-èbres.

Ils ne sont pas humain et ils n’ont plus la condition de liberté suprême dans laquelle ils naissent vraiment. Ce sont bien des âmes et des brebis é-garées, dont le loup se fait graisse. Ils passent par la grâce de l’ETAT (Vatican) qui adopte le vaisseau placenta sauvé des o, de leur naissance de l’eau baptismale, avec ce corps-mort-rend et l’esprit saint qui n’est plus, puisque le Saint Esprit est (à) Rome; le SURNOM et le NOM (écrit dans l’ordre du tomb-eau du mort) font d’eux/2/œuf, une créaTure nouvelle, le golem, le golum, le monstre, le criminel, la bête, du petit enfant/enfer.

Kate dit est-ce une coïncidence  (co-indice) que la colonne est composée de 33 vertèbres comme la certaine mort de Jésus? Avec 12 apôtres thoraciques, l’armature du vaisseau, la cage, du car-go, et les 7 servi-cales supportant la proue et les 5 éléments lombaires de la queue du gouvernail du sacré-al, El Sacré! Où se fond-ent et se fusionnent dans la f-or-ge des m-eau-ts la trinité du Coccyx permettant au vaisseau de flotter, grâce aux 2 rames des piedestals, sans besoin d’être secouru car la colonne tel le serpent-dragon peut nager toute seule vers la rive, l’arrivée finale, « Terre en vue! ». 1, 2, 3, 5, 7, 12, 33.

On est ar-rivé sur le vaisseau placenta, et on l’a abandonné, là est la tromperie qui fait qu’on est considéré comme criminel par la Loi Maritime. Jack Sparrow dit bien « give me back my ship » « rendez-moi mon navire », Dire que vous êtes votre SURNOM, serait comme si Jack Sparrow disait je suis le « Black Pearl ». On le verra aussi avec l’allégorie de Harry Potter, la bataille entre les 2 parties de Harry Potter: lui, le vivant; et son alter-ego Vol-de-morT, le placenta mort, duquel on ne doit pas prononcer le NOM…lui aussi un monstre.

Définition d’un monstre dans le Blacks Law, une chose qui ne peut détenir ou être propriétaire de terres. Mon-ster (ster=étoile).

 

Sauve qui peut!

L’Unam ( Sanctum…(l’u-name sanctum, le NOM saint + le Saint Esprit donne l’humain vrai; mais le Vatican l’a divisé pour mieux régner/roi), c’est la spiritualité de l’homme « le bébé entier », l’homme ne doit jamais être jugé par un autre homme, mais le deuxième né (le placenta) est assujetti à Rome, qui proclame sa salvation, et le sauvetage (en mèr-e) de chaque créature ou chose humaine, par le Vatican. Le placenta est un reste et n’a pas d’âme, mais nous clamons que nous sommes cette chose (le SURNOM), le deuxième venu, la bête défec-teuse. Voici, l’Hôpital à la rescousse, un Ordre (de guerre) de Malte, qui vient sauver de la noyade le navire placenta, il collecte pour Rome, cette piscine d’ADN, qui est la Bête, la masse sans âme, la Christ-masse (la messe de Noël, lors de la naissance du Christ, dont s’en suit l’épiphanie (E-π-Φ-anie).

Le premier né (noël) est le roi intouchable ayant une âme (u-n(e)âme, un prénom), le prénom donné par les parents, et le deuxième né (second coming, le retour du messie, le revenu sur investissement, le revenant…) est la bête sans âme, le placenta, sauver par le Vatican, le SURNOM ou le 2ème prénom de baptême, celui sur lequel il faudrait faire une croix! Le placenta est clairement mort et enterré ou est-il quelque part au Vatican?

Jordan Maxwell parle de la fausse loi de la Terre, celle du cimetière. En passant, l’État détient bien votre corps par consentement par défaut, car le don d’organe, si vous ne déclarer par votre refus, l’État en fera ce que bon lui semble, et donc principalement il en fera le commerce, des fœtus, du placenta et du corps décédé (faites vos recherches, c’est un des plus grand commerce lucratif au monde, les déchets de circoncision font les crème de beauté d’Oprah Winfrey, les extraits de pipi biologique vous les mettez sur le visage, les cellules souches des embryons, les enfants mutilés pour ‘don’ d’or-ga(g)nes, le collagène des morts pour beauté et merdocs, etc…).

la messe est dite

En anglais, « the hôst-pita-l« , « l’hô-pita-l » ou « El Peter », le dieu/saint-père/pierre, le pater (père, Jupiter), l’hôte de la terre des âmes (land of the soul/heart the body), (church) l’Église, le temple, la maison, créa la nation, le titre de propriété (terrienne), « deed of land » ou « land of the deed (dead) », en anglais donc le royaume des morts, en-terriens, en-terre-rien. Et le certificat ou acte de naissance de la personne (placenta) sans âme, la Terre sacrée (« Holy Ground » ou « Holy Graal ») est le Saint-Graal du commerce, la propriété de la Terre en-tière donc la juridiction air, mer et terre.

Con-sacré en 1933 comme la nation de terre con-sacrée, terre sainte, consecrated ground, con-secrétée donc dans le secret, les nouveaux pèlerins de l’hôpital (et de l’hospice, mauvais hospice, pour la fin de vie), immédiatement après la naissance (messe-ance) du certificat sont catholiques. Le Vatican gouverne cette nation de corps sans âme de SURNOM qui surnage grâce à son sauvetage, la nation consacrée de l’Eglise catholique romaine de la cité du Vatican.

Définition du Blacks Law 5th edition page 1194: « roman catholic church« : la couronne d’Espagne, droits de propriété, une personnalité juridique, comme un certificat de naissance. L’église est donc construite sur cette personne, c’est son aspect lunaire, le calendrier occidental grégorien, le couchée du soleil (la mort) est à l’ouest, et elle ne vit que par la lumière de la lune. le caractère oc-culte de la lune, de la nuit, du sombre et noir, le royaume des morts.

Quand vous naissait, l’hôpital prend une empreinte de la plante des pieds du bébé (à vérifier pour la France), « sole » en anglais donc symboliquement « soul » qui est l’Âme. Et donc la plante des pieds est le contact avec la Terre, c’est le statut « d’être debout » sur la terre, les 2 pieds sont copiés (ou le pied gauche?)…Le Vatican détient donc votre âme… par la loi…il vous détient…vous êtes une propriété avant même que vous mettiez un pied sur la terre et que vous marchiez sur la terre ferme…donc vous n’avez pas de stature (ni de statut) tant que vous ne mettez pas les pieds sur terre, vous restez dans les eaux internationales maritime, loi d’amirauté, c’est pour cela qu’il vous faut un avocat, « lawyer » en anglais ou « liar« , donc un menteur/mentor…pour vous re-présenter car vous êtes perdu en mer, l’avocat ou le juge ont un statut au Barreau (du navire), ce trust caché et occulte est le consentement tacite…la gouverne (vous-ment) Marine est l’action de diriger une embarcation.

Le Vatican détient votre corps(oration, vous êtes incapable de parler  et de vous exprimer correctement, un enfant/infant), vous êtes sur leur galère/bateau/navire…vous n’êtes pas propriétaire de votre corps/âme…vous ne l’avez jamais réclamer (réclamation ou public-ité…déclarer vous libre, faites votre affidavit, votre déclaration solennel de liberation), vous êtes une marchandise, un produit sous la loi maritime vous avez besoin d’un permis, une licence pour faire tout cela, pour vivre car vous ne détenez aucune propriété.

Le gouvernement vous donne/accorde une licence pour utilise ses propriétés et cela inclus votre femme ou mari (certificat de mariage) et vos enfants (acte de naissance), votre voiture ne vous appartient pas (permis de conduire), ni votre terrain (permis de construire), ni votre maison (vous payez des impôts pour la louer et payer aussi l’emplacement et l’utilisation du terrain, de l’eau, de la pluie, etc…vous êtes le vrai détenteur et héritier de plein droit de la terre/mer/air, l’Etat vous le vole et vous le fait payer en plus.

Jordan Maxwell, dit bien que « Dollar Bill« , un billet en dollar, et le mot « Bill« , « Billet » veut aussi dire facture, donc quand vous échangez des billets, vous échangez simplement des factures, une note de frais. Le symbolisme du Dollar américain avec 1 ou 2 barre est Isis, la déesse, IS Is, « je suis », « I/eye/oeil » et « Is/suis/Etre », votre corps vaut de l’argent, vous êtes un billet d’assurance, l’esclavage moderne, payer une prostituée est de l’esclavage, le corps vaut de l’argent, et échanger votre travail contre un salaire est exactement pareil…vous vendez votre corps contre un salaire…Au travail, vous ne leur donner par d’ordre…ils vous or-donnent (mais ne vous donne pas de l’Or), le commerce est le sexe, tout est basé sur le commerce…le con-gré régule le commerce, un acte sexuel, l’eau/law et l’amirauté maritime (la Loi de l’Eau).

On est constitué à 99% de molécule eau (70% en poids) dont on est régulé par les lois maritimes, notre corps est impulsion élec-trique, électricité, élite, , élect…s-ion, on est une batterie biologique (voir la 4ème phase de l’eau, on emmagasine de l’énergie dans l’eau de notre corps)…au tribunal…vous passez la barre/le barreau et vous vous retrouver dans les eaux chaudes, on doit vous re-pêcher, mise en liberté provisoire, caution, écoper le bateau, sauvetage, secourir, sauver (le sauveur, le christ qui sait lui marcher sur l’eau/law), renflouer (renf-louer, flouer) sinon on nous mets en prison, dans une cellule, une batterie est une cellule électrique qui produit ou store de l’énergie, un produit maritime (storage of water).

« On ne com-prend pas du tout, rien du tout de ce qui se passe, ni se dit »: Jordan Maxwell

Aller à la banque (sur la berge) voir l’argent liquide coulée, on vous met en prison ou on vous punit si vous ne payer pas ou si vous vous rebellez, vous êtes ar-rivé par les voies du canal vaginal de votre mère, une fois qu’elle a perdu les eaux, vous entraînant sur les berges en direction de la terre et du port…vous: la marchandise maritime, arrivée par le canal sur le navire, le vaisseau de votre corps placenta…même la Terre est un vaisseau dans l’espace, selling/sailing en anglais vendre/voguer; et votre sang est contenu dans les vaisseaux sanguin (sans gain), votre corps est votre vaisseau vous êtes un vaisseau sanguin, votre citizen-ship…(beaucoup de mot anglais termine par « -ship »), le vaisseau citoyen (votre SURNOM), un vaisseau spatial, etc…tous les mots utilisant vaisseau…utilise les voies maritimes.

La berge/banque est de l’autre coté de la rivière, les bergers gardien des moutons, du courant, man-ufacture…l’homme fabrique le produit et le facture (de mauvaise facture! car il se fait facturé ou fracturé)..dans le baptême, vous retournez au eaux de la mère Terre pour renaître ou « re-«  ne pas « être=n’être=ne pas être », sans pas, sans marcher, sans stature, sans voix/voie, les banques vous détiennent (des tiennes) et font leur commerce. Le monstre placenta SURNOM est enfermé au zoo (eaux ).

Caesar dirigeait depuis la colline du Capitole, Capital Hill, comme à Washing-ton, depuis la Capital(isme), maintenant le Cap, et les Capitaux sont maux né courantes…nous sommes toujours sous domination romaine Vatican jésuite opérant sous loi du commerce.

Elite, élire, lexest la loi ou le contrat: loi, lire, écrite…imposée à la naissance, « lex vitae ».

Souscrire est écrire dessous, être dessous, se placer en-dessous, c’est se sous-mettre (la soumission à son maître), en anglais to subscribe ou to under write donc to write under…cela me transforme en garant, je me porte garant, c’est donc moi la garantie, enfin le SURNOM, qui garanti le paiement et la dette, si le SURNOM décide de faire son apparition bien sûr. Sans ce TITRE NOM, ils n’ont absolument rien sur nous.

La mère porte le paquet à l’hôpital (une entité privée ou territoire fédérale réguler/régler par le code postal), elle fait liv-raison et dé-livre, elle déclare ses biens, sa marchandise, passe la douane afin de délivrer le paquet en entrant…par contre à la sortie quand elle veut emmener le bébé Curtis (KALLENBACH), il n’existe pas sur papier, il est vivant dans le ici et maintenant, mais le deuxième paquet, le vaisseau, le placenta, est né vivant et est déclaré comme tel! le Second Coming, le placenta, celui du Serf-tificat de naissance, l’acte de naissance, celui de l’Etat puisque c’est lui qui le signe d’une croix, presque à la pointe de l’Épée (qui est aussi une croix). Symboliquement c’est la transformation de la croix en épée qui sera la pierre philosophale dans cette croisade de la quéquette du Graal. Le Z de Zorro n’est pas si loin du N de Harry Potter, la marque du NOM de la bête…

Hostie, la victime, rituel cannibale, supplice d’oublie

Revenons (vu que nous sommes revenant!) sur le bouclier ⊕ sur ⊗, le drapeau britannique, c’est bien la croix qui s’impose sur le O, l’eau de la couronne et le Christ X est mort sur la Croix † mais Jesu(i)s est bien vivant, le fils unique, la résurrection de Pâques, le rond symbolise la couronne du roi de la liberté, Je suis, on barre (eau) l’etre souverain alors qu’il faut barrer d’un X le O, ⊗ (Symbole se retrouvant partout dans Hollywood, X-files, X-men, etc…). L’hostie représente le placenta O qu’on vous fait manger à l’Église, un rituel symbolique cannibale.

L’hostie fut aussi appelée oblata, oiste en ancien français, oublie, pain d’autel, pain à chanter, pain des anges, pain de communion, agneau, nebula, neulle et nieulle (en Flandre) . Un Ri-tue-l pour vous faire oublier! L’ostium est une ouverture ou un court canal vers une cavité ou qui permet la communication entre deux cavités.

Le christianisme connait, comme d’autres religions, la notion de sacrifice et d’offrande au dieu mais à la place de l’immolation d’une hostia (victime en latin) constituée souvent par un animal (une bête), il utilise le pain pour représenter le corps de Jésus-Christ, victime « après laquelle nulle autre ne doit plus être immolée » (je rappelle qu’on peut être immoler par l’eau), pendant la messe, au moment de la consécration. Un des or-ifices par lesquels l’eau rentre chez les éponges. Pore de la peau (port de la p-eau). « Entrée, embouchure ». De os (« bouche »). Ostiarium, impôt sur les portes!

  1. Entrée, ouverture, passage, porte.
  2. Embouchure d’un fleuve.

Dans la théologie catholique, après que le prêtre a dit au nom du Christ : « Ceci est mon corps livré pour vous » — (paroles de la consécration) prononcées à la place du Christ (in persona Christi) (la fraude du pr-être) —, l’hostie n’est plus du pain mais le Christ lui-même ressuscité tout entier (à la fois humain et divin), présent « en substance » (dogme de la transsubstantiation). Les catholiques distinguent donc l’hostie non con-sacrée, simple fragment de pain, et l’hostie consacrée, vrai corps du Christ sous la seule apparence du pain.

Rés-ur-rection, la chose se lève sur, ou se relever donc se lever de nouveau, la deuxième venue. Il est dit que Marie, sa propre mèr-e, ne l’aurais pas reconnue jusqu’à ce qu’il prononce son NOM! A noter que lors d’un procès dans la tradition juive, il faut 2 témoins, ici, c’était Pierre et Jean (le Baptiste). Jésus ne reviendra pas, cela est une métaphore, un symbole car le placenta n’est plus.

On sait aussi que tout ces symbolismes sont aussi valable pour le culte du Soleil, lune, planètes, l’Astro-théologie.

Définition Placenta

Placenta: (Anatomie) Organe charnu et spongieux qui est à l’extrémité du cordon ombilical, et par lequel le fœtus s’attache à l’utérus et reçoit la nourriture que lui fournit le corps de sa mère, formé par le chorion du foetus (phoe-tus) et la décidue de l’utérus maternel. Du latin, placenta, (Gaffiot: gâteau sacré), placentia…soin de plaire, désir d’agréer…contracter…contraction de la mère…(traction du vagin/utérus/con…après avoir tirer son coup et même desfois fait le con…si on a trop bu)…placenta uterina (“uterine cake”).

Donc c’est bien la galette, c’est la galette des Rois qui vient quelques heures, jours après la naissance du X? né sous X! La fête des rois, qui se partage le butin, putain: l’air/terre/mer (l’encens, la myrrhe et l’or…l’encens, l’air, le cens; la myrrhe est la mer; l’or est la terre solide)…… le fesseTun du Vatican, c’est mon épiphanie! é-pi-ph-anie, on lui fait même un damier franc-maçon à la galette? C’est aussi la soucoupe volante (sous coupe=réceptacle femme), volante…car expulsé dans les airs), port-ant l’étranger, l’alien, le monstre (mon-étoile).

Épiphanie et Théophanie

Le mot Epiphany (anglais) vient du grec, Koine, pfeaepiphaneia signifiant la manifestation (le manifeste de bord) ou l’apparition (s’appareiller, s’arrimer, arriver). Dé-rivé du verbe « apparaître ». En grec classique, il fut utilisé pour signifier l’apparition d’un ennemie à l’aube ou l’aurore (au=or), mais spécifiquement l’apparition d’un dieu à un croyant (une théophanie). Eurêka! Dû dire le Pape! Dans le Septuagint le mot est utilisé pour la manifestation du Dieu d’Israël (2 Maccabees 15:27). Dans le nouveau testament, le mot est utilisé dans 2 Timothy 1:10, et réfère soit à la naissance du Christ, soit à son apparition après la résurrection! (et oui le bébé et le placenta) Et 5 fois il réfère au Second Coming.

Nom alternatif pour « feast » ou « fête, festin » en grec inclut (ta) Tefa, Theophanie est le pluriel neutre plutôt que le féminin singulier de µat? « Imera ton Foton » (prononciation grec moderne), « he hemera ton photon » (prononciation classique restorée), « The Day of the Lights« , ou « Le jour des Lumières ».

Une fête pour hon-or-er le baptême de Jésus. Vers 200, Clément d’Alexandrie écrit, « Elle est célébrée le 6 ». Une double fête/célébration du baptême et de la naissance. La nativité fut assignée à la même date que la naissance car Luc 3:23 fut mal-lu pour signifier que Jésus ait 30 ans lors de son baptême.

On a donc le 6, baptême! et les 3 magis d’Orion…

L’Eglise latine célèbre l’Épiphane pendant 8 jours, c’est l’Octave de l’épiphanie, commençant le 6 janvier et finissant le 13.

6 jours après le 25, Xmas et Noël, c’est Jordan, jour de l’an.

Et le baptême est fait dans le Jourdain. Manifestation du Christ comme enfant (infant) ou dans le Jourdain et mystère de l’Incarnation. La manifestation de la vie du Christ publique pour l’Eglise de l’Est.

L’Orthodoxie considère le baptême de Jésus comme le premier pas vers la Crucifixion!

Blessing of Waters, Consécration des Eaux: Eglise orthodoxe, lors de la théophanie. Elle est effectuée 2 fois, le soir (Eve-ning) de la fête, dans la baptisme de l’Eglise et le jour de la fête dans les eaux dehors, le corps d’eau le plus près, plage, port, quai, rivière, lac, piscine, bassin, etc…c’est mieux si c’est de l’eau vivante…A la fin de la cérémonie les prêtre bénit les eaux. L’Orthodoxie grec, la croix est relâchée de la jetée dans l’eau et les nageurs doivent la récupérer, l’eau bénite est incorruptible…Holy water en anglais est l’eau plein de trous! Ou comme dit Maxwell, y a rien de « holy » au Vatican mais justement il n’y a que des trous dans cette religion.

Second Coming

Le retour de la revanche du retour du Christ (desfois appelé le deuxième Avent(ure) ou Parousia) est un concept chrétien du retour de Jésus sur la Terre (métaphorique!) car jusque là, il erre toujours sur la T croix (erre-T). Apres sa première venue est son ascension aux Cieux (De part sa divinité vraie et ensuite de part sa mort placentaire détournée). Le retour prophétique/prophétie du messie et relié à la fin du monde. Il reviendra juger les vivants et les morts, ben oui!!!! Et amèn-era la résurrection des morts, ben oui!!! Et pour la nouvelle vie du Monde.

Il est d’accord que le ministère de l’Antéchrist prendra place juste avant sa re-venue.

L’idée que Jésus revienne sur la Terre comme le Roi est un concept hérétique pour l’Eglise (tu m’étonnes!!!). L’Eglise en-saigne que ce n’est pas Jésus mais le Royaume des Cieux (des morts!), le nouveau Jérusalem (ou nouveau Babylone) qui sera établit par la résurrection des morts.

Dans la tradition ésotérique Rosicrucienne, la rose-croix, il y a une différence entre le Christ cosmique ou le Christ sans (extérieur) et le Christ dans (intérieur), ce dernier étant le vrai sauveur qui doit re-naître de chaque individu (et oui on doit chacun abandonner son navire SURNOM). Et cela doit se passer sur le plan éthérique, dans l’age d’Aquarius (les Eaux).

L’Eglise de Jésus Christ de  Latter-day Saints enseigne que le Sauveur reviendra dans son pouvoir et sa gloire pour reclamer la Terre comme son royaume, cela marquera le Millénaire qui sera remplit de peur et de tristesse pour le trompeur (wicked, le diabolique, le méchant, le monstrueux, les 1%!) mais un jour de paix pour le Juste. La venue sera littérale! (écrite), personnel, visible et mondiale, les morts seront résurrectés et les justes seront glorifiés et emportés au paradis et les in-justes mourront.

Les derniers jours contrefaits (dernier jugement):

Dans la croyance, Baha’iBahá’u’lláh annonce le retour du Christ, comprit comme la ré-apparition du Mot et de l’Esprit de Dieu!!! se manifestant dans sa Personne/Présence. Baha’u’llah écrivit au Pape Pius IX « Celui qui est le Seigneurs des Seigneurs viendra assombrit (ombre, sombrer) par les n(u)ages…Il, vraiment, descend des Cieux comme la première fois. Attention de ne pas se disputer (litige, contentieux) avec lui comme les pharisiens l’ont fait sans preuve ». Il dit aussi  » En vérité, nous nous sommes livré nous-même comme rançon de nos propres vies (ben oui!) mais lorsque nous viendront à nouveau (né), ils s’enfuiront devant nous, car mon regard de bonté lavera les blessures de mon peuple.

Cela commença avec Báb en 1844. Bahá’ís dit que le Christ reviendra avec un nouveau Nom! Il fut le fondateur du Bábisme, il est un commerçant et la réincarnation spirituel de Eli-jah et Jean le Baptiste. Ou Elias ou Alias (du Nom), d’apres les Livres (codex) des Rois, Elijah défendit l’adoration de Yahweh contre celle des Canaanite et leur divinité Baal. Lui aussi pouvait faire le miracle de résurrection (encore un bon avocat!).

Les Lettres du vivant en anglais, « L’heure ne sera pas tant que le fils de Marie (Jésus) ne descendra pas parmi nous comme la règle juste ou le roi juste, il cassera la croix et tuera les cochons et abolira la taxe. La monnaie sera tellement abondante que personne ne l’acceptera (comme don charitable).

La réincarnation chez les Hindous en sera l’Avatar (histoire de personnage et SURNOM).

Encens, Myrrhe et Or et les 3 mages

Le franckinsence, encens ou o-liban-um, holy-ba-nomen, franc-encens, (liban, levona, lebonah), la Myrrhe, le mot « myrrh » dérive de l’araméen murr? et de l’arabe mur? signifiant amer donc a-mer. Dans la bible hebraïque anglaise, elle est appelée mor? Le mythe du grec Myrrha ou mýron, un terme générale pour le parfum.

Les cad-eaux de Jésus. Matthieu écrivit que les mages ont apportés 3 cad-eaux: l’Or, l’Encens et la Myrrhe. Une signification plus profonde: l’Or étant le statut roi de Jésus signifiant sa domination sur la terre, l’Encens est sa divinité (air) et la myrrhe sa nature humaine (l’eau/mer). Gaspard (anglais) (air) est traditionnellement décrit comme jeune, sans barbe amenant l’Encens.

Melchior (anglais) (terre), le Roi de Perse amen-a l’Or à Jésus.

L’étoile de Bethléem (anglais), décrit Jésus par le mot grec signifiant l’enfant, « infant » (infanterie) ou « paidon » plutôt qu’avec le mot « infant » (brephos), impliquant qu’un certain s’est é-coulé depuis la naissance. (signes impliquant Jupiter). Les astronomes (nommeur d’astres/étoiles) babyloniens référent à la planète Jupiter nomme MUL.BABBAR, ou l’étoile blanche.

Balthazar, est le Roi d’Arabie, il amen-a le cad-eau de Myrrhe (mer). Il est noir avec une barbe épaisse, et préfigure la mort du Fils de l’homme. Il préfigure « Barbe Noir » et la Loi Maritime d’Amirauté, la piraterie et la mort de l’homme.

Les Eaux Saintes

L’épiphanie est donc la sanctification de l’eau, eau bénite, le plongeon de la Croix (on la noie!) en imitation du baptême du christ (on baptise le bateau mais pas au champagne). En étymologie grec, il y a la notion d’eXpiation et purification des gens et l’exemption (d’impôts!) de l’influence des démons. Ce concept n’est pas strictement chrétien mais prend racine dans la mythologie. La veille au soir (Eve-ning en anglais, en référence à Ève) c’est la petite sanctification « Protagiasi » ou « Illumination », l’Eveil. Protagiasi est une histoire de faire fuir les gobelins avec le feu dehors. On se lave des péchés et de la pêche.

Le prêtre jette la croix dans l’eau pour sanctifier les Eaux. Les participant s’y baigne 3 fois, sous l’eau, honorant la Sainte Trinité, lavant leur pêche de l’année (la tromperie, le commerce) et effectuant leur renaissance spirituelle.

Signification des Mots: Épiphanie, Messie, Vesica Piscis

Épiphanie: epipháneiaapparition »), Dérivé de epiphanês (« apparu, illustre ») avec le suffixe -a, -ia, de epiphainôluire, paraître »).

Du grec, ἐπιφάνειαepiphaneia: Superficie, face. Apparence, air du visage. Apparition, éclat, manifestation. ἐπιφαίνωFaire paraître sur. Faire paraître au devant, faire voir, montrer. (Intransitif en apparence) Se montrer. φαίνωDe (« briller »), voir (« lumière »), apparenté au latin fenestra. Français : -phane, -phène

Phaínô: Faire briller. (Transitif) Faire paraître, faire voir, rendre visibleFaire connaître, indiquer. Rendre public la conscription, convoquer les soldats. Révéler. Annoncer, présagerDénoncerArticles dénoncés comme étant de contrebande. Expliquer. (Intransitif) Briller. Se montrer, apparaitre.

ἐπίDe l’indo-européen commun *h epi qui a également donné api en sanskrit, aipi en avestique, apiy en vieux-erse, apud en latin, et  ew en arménien ancien. Sur, au-dessus Dessus, à la surface. Au-dessus. Immédiatement auprès. À la suite. (Par suite) en outre, et aussi. génitif Sur. Vers, en direction de. Sur le sol de, sur le territoire de, d’où sur ou dans. (Par analogie) Au milieu de, en toute occasion. À la surface de. Marque l’idée qu’on appuie sur.

Marque le point d’appui, le point par lequel une chose se rattache à une autre. Marque une idée de fixité, de permanence. (Par suite) Sur, au sujet de. génitif (Par analogie) En touchant à. Tout près. datif Donne l’idée de repos. (une armure d’airain sur la poitrine.) Idée d’accumulation (poire sur poire.) (Par suite) À la suite de. datif Marque le point d’appui ou ‘attache.

Au milieu de. (Idée de temps) Durant, pendant. Idée de fixité, de permanence. (au travail.) Marque une idée de dépendance : en vue de. (en vue du gain.) Sur, à la tête de. Dans la direction de. accusatif Sur, avec mouvement au sens propre. Sur. À travers. En touchant à. Marque le point d’attache : par suite de, d’après, selon. Marque le point où une chose aboutit. Auprès. Dans la direction de. Vers, contre, jusqu’à, en outre, au milieu de, parmi. En vue de. (En composition) En vue de. À cause de.

épi-Du grec ancien  (« sur »). Relatif à ce qui se situe sur, à ce qui est au-dessus. Relatif à un élément successeur.

Le SURnom? épi-phanie (phanie est révéler).

Fenestra: Construit avec le suffixe –tra, sur un radical *fan apparenté au grec fa, fae. Mais ce n’est pas certain.  (Menuiserie) (Architecture) Fenêtre, croisée, (Au pluriel) meurtrières. (Illa) claudit semper fenestram antequam cenat. Elle ferme toujours la fenêtre avant de dîner. Trou percé dans le lobe de l’oreille pour les pendants, ouverture, brèche, chemin, accès, voie. Cage.

De épi- « sur » et phainein « briller ». Fête de la lumière:

À l’origine, l’Épiphanie fait partie du cycle de Noël et tire son fond et son sens des célébrations païennes de la Lumière. En effet, Noël, avant d’être un jour, est d’abord un cycle qui atteint son apogée au jour marquant le solstice d’hiver, le 22 décembre. Cette nuit du solstice — la plus longue de l’année — annonce le rallongement des jours et — par extension — la renaissance de la Lumière censée être à l’origine de toutes choses. Puis la célébration se prolonge après le 25 décembre durant un nombre de jours hautement symbolique : 12 jours et 12 nuits.

Le nombre 12 représentant entre autres la Totalité (12 mois, 12 heures, 12 dieux olympiens, 12 tribus d’Israël, 12 apôtres, etc.) Le cycle prend fin le 6 janvier. C’est à ce moment que les jours commencent à s’allonger de façon sensible, que la promesse de la nuit solsticiale est tenue, et c’est cette date que choisit le Père de l’Église Épiphane de Salamine, dans son Panarion, comme date de naissance de Jésus, afin de réfuter une date concurrente proposée par
la secte gnostique des Alogoi.

les Romains fêtent les Saturnales qui durent sept jours pendant lesquels la hiérarchie sociale et la logique des choses peuvent être critiquées sinon brocardées et parodiées.

À cette occasion, par exemple :

les soldats tirent au sort, grâce à une fève, un condamné à mort qui devient « roi » le temps des réjouissances. Une fois les Saturnales achevées, la sentence est exécutée; parmi les jeunes soldats, un roi est élu et peut commander tout ce qui lui plait; peut être opéré un changement de rôle uniquement durant la fête des Saturnales entre le « maître » et l’« esclave » déterminé ou non par tirage au sort.

la manifestation publique du fils de Dieu incarné, Jésus, au monde, non pas comme dans la mythologie grecque à partir d’une révélation extérieure à l’humanité et faite sous les apparences de l’humanité, mais sous la forme d’un enfant engendré, en un temps historique donné, au sein du peuple juif (dans la lignée de David). Le Messie, qui, après avoir rencontré les petits et les proches (les berge-rs), prend place et rencontre le monde dans toute sa diversité, telle qu’elle est symbolisée par des mages, que l’on dit être rois ou savants, dits traditionnellement de toutes origines et venus de pays lointains (bien que le texte évangélique ne donne qu’une indication vague de l’origine des mages, mais parle cela dit « d’Orient » (comme la Grande loge maçonnique), ce qui indique l’Est par rapport à la Terre Sainte). Ainsi est réaffirmée la dimension universelle du message évangélique.

Gaspard, Melchior et Balthazar, noms dont les initiales reprennent celles de la bénédiction : « Christus Mansionem Benedicat », « que le Christ bénisse la de-meure » viennent « de l’Orient » guidés par une étoile pour rendre hom(me)-mage « au roi des Juifs » et lui apporter à Bethléem des présents d’une grande richesse symbolique: or, myrrhe et encens.

Les Rois mages sont célébrés à la date du 6 janvier, jour de l’Épiphanie.

Les mages (en grec, magoï) étaient à l’origine « une des six tribus qui ont formé la nation des Mèdes (babylone)» puis, dans le même peuple, des « prêtres interprètes des songes » — pratiquant divination et astrologie —, ce que rapporte également Xénophon. Appelés mobad, il s’agissait ainsi vraisemblablement d’une classe sacerdotale de savants et de prêtres du mazdéisme. Le terme magoï prendra le sens de « sorcier » et de magicien chez Sophocle, Euripide et Platon.

Faravahar

Intéressant, on a Servant qui est est dualisme de la naissance de jumeaux opposés! Bébé/placenta et prénom/surnom.

Selon Origène, il y a trois disciplines générales par lesquelles on parvient à la science des choses, incarnées par ces trois personnages qui demandent la paix à Isaa: il s’agit de la logique ou « philosophie rationnelle » (Abimélech), la physique ou « philosophie naturelle » (Ochozath), l’éthique ou « philosophie morale » (Phicol) (Mer, Terre, Air?). Origène compare les Mages à ces trois personnages et fait le parallèle avec le Christ qui accueille l’adoration de ces étrangers, symbole de l’Église qui accueille les Gentils et comprend toutes les philosophies.

Les noms traditionnels de « Gaspard, Melchior et Balthazar » apparaissent pour la première fois dans un manuscrit du vie siècle intitulé Excerpta Latina Barbari. Ils y sont désignés sous les noms de Bithisarea, Melichior et Gathaspa. Vers la même époque, les mages apparaissent également dans un écrit apocryphe, l’Évangile arménien de l’Enfance, qui leur donne les noms de Balthazar, Melkon et Gathaspar, puis dans un pseudo-Bède, les Collectionea, qui reprend les trois noms au VIIIe siècle et suit l’opinion selon laquelle les Mages représentent la philosophie articulée en trois parties, logique, physique et éthique (le Trivium? la grammaire, la rhétorique et la dialectique). Il faudra attendre le Xe siècle pour que chacun des mages ait une individualité propre attachée à son nom Appellius (air), Amérius (a-mer-ius), Damascus (terre) en latin ; Galgalat, Malgalat, Sarathin en hébreu ; Caspar, Balthasar, Melchior en grec.

Un récit oriental de l’Antiquité tardive explique à ce propos que les mages entendent mettre Jésus à l’épreuve et connaitre sa nature : s’il est roi, il choisira l’or, s’il est prêtre, l’encens (juridiction des Airs) et s’il est médecin, il optera pour la myrrhe (le dock(t)eur des mers). L’enfant déconcerte les trois sages en choisissant les trois présents.

Melchior aurait été roi des Perses, Balthazar roi des Arabes, et Gaspard roi en Inde.

Les interprétations astrologiques ont proposé une « triple conjonction » de Jupiter et de Saturne en -7, une conjonction impliquant une série de planètes et l’étoile Régulus vers -3/-2, un lever héliaque de Jupiter et son occultation par la Lune en -6 ou encore une conjonction de Saturne et Vénus en -2. On trouve également des tentatives d’explications astronomiques comme le passage de la comète de Halley en -12, l’apparition d’une nova ou d’une comète vers -5/-4 ou d’autres phénomènes comme des supernova, des météorites, une étoile mouvante.

« Le premier des Mages s’appelait Melchior ; c’était un vieillard à cheveux blancs et à la barbe longue ; il offrit de l’or au Seigneur pour reconnaître sa royauté.

Le second, Gaspard, jeune encore, imberbe et rouge de peau, lui offrit de l’encens pour reconnaitre sa divinité.

Quant au troisième, au visage noir et portant également toute sa barbe, il avait nom Balthazar ; il présente de la myrrhe sachant que Jésus, Fils de Dieu était aussi fils de l’homme, et, comme tel, il devait mourir pour notre salut. »

Bède le Vénérable est barbe noire…

« Christus Mansionem Benedicat », « que Christ bénisse cette maison » est la marque qui a créée CMB…marque a la X pour les maison à éliminer…Byzantine: La fête commémore le baptême du Christ dans le Jourdain, la descente du
Fils de Dieu au milieu de sa création, la stupeur de cette création qui reconnaît son Créateur (le Jourdain retourne en arrière) et la manifestation de la divine Trinité (la voix du Père et la colombe rendent témoignage au Fils).

Le changement de l’eau en vin et la multiplication des pains (ou Phagiphanie) étaient ainsi commémorés par une même fête avec la Nativité.

La Galette des Rois

Messiah, messie, messieur:

Du latin Messias, emprunté au grec biblique µessa, messías, de l’araméen , meshiaoint du Seigneur »), lui même calque de l’hébreu, mashia (« oint du Seigneur »), du verbe, masha (« oindre »). L’équivalent grec de mashia est. Personnage qui était attendu avec une grande impatience. Note : ce mot oriental est systématiquement traduit, ou expliqué, par Christus, qui signifie oint, graissé en latin, et ce, encore au septième siècle chez Isidore de
Séville. Voir les recherches sur gréser, graisse, fat.

Théophanie:

Une théophanie (des radicaux grecs théo-, « dieu », et phan-, « apparition ») est, dans le domaine religieux, une manifestation divine, au cours de laquelle a normalement lieu la révélation d’un message divin aux hommes ou simplement d’un avertissement. On inscrit les écrits d’un navire dans un manifeste.  Qui se manifeste.

Vesica Pisci:

L’Amande est la représentation du poisson, pisces. On a Pi ou π donc 2 pôles creant l’hotel, la table, la porte, le portail (door, gate), colonnes.

La fève, la mandorle (mand-or-le), amande.

Jésus dans la vesica, vésicule ou véhicule.

Amende…Du latin amygdala.

Intersection de deux cercles. Auréole ou sceau reprenant cette figure géométrique. (Au-ré-o-le, sc-eau).

Vessie de poisson. Peut-être apparenté à utérus (voir ce mot) et venter avec, comme variante vensica. (Anatomie) Vessie, vésicule. Vulve de la femmeBourse (faite de peau de vessie), ballon (idem). (Par analogie) (Médecine) Cloche, ampoule, tumeur. (Littéraire) Enflure du style.

L’Amande en gros c’est la vesica pisce, l’Utérus, le sexe féminin, le con, en forme de poisson…avec l’odeur.

Dans l’icône de la nativité, la Vierge est représentée aussi dans une mandorle qui se con-fond avec son lit. Par contre dans l’icône de la dormition de la Vierge, celle-ci n’est plus couchée dans une mandorle; c’est son âme que le Christ vient recueillir dans une mandorle.

Vesica (Gaffiot): vulve d’une femme.

Venter: (Anatomie) Ventre, estomac, faim, appétit, voracité. (Figuré) goinfre, glouton. ventrem facere, Veg. décharger son ventre, fienter donc chierVentre, sein maternel, matrice, utérus, enfant dans le sein maternel. ventrem ferre: être enceinte. Bosse, saillie, renflement. ventrem facere: être bombé (en parlant d’un mur).

*peisk-: poisson

— Trad, adaptation, explorations, copie Jackfruit —

Source: Maxwell, Wiki, Kate: « One ring to rull them all« , vidéo: Kate, Kallenbach et al. En anglais, la différence entre le live birth certificate et le birth certificate. Conversion calendrier AM/Grégorien.

Aparté:

La langue d’oïl pour « ointement », met de l’huile est langue de l’ointement ou du pétrole? Langue romane mais « oil » pour « oui ». L’appellation « langue d’oïl », quant à elle, semble en usage dès la fin du XIIIe siècle. Elle provient de la manière de distinguer les langues d’après la manière de dire « oui » (de « oïl » est issu le français moderne « oui ») qui devait être courante à cette époque. Cet usage se trouve chez Dante, qui oppose deux groupes de langues à qui il reconnait une unité pour chacun d’eux :

celui dans lequel on dit « jo » (les langues germaniques) comprend plusieurs langues sans plus de détails, l’autre (les langues romanes), d’après sa classification, comprend trois langues :

-une dans laquelle on dit « oïl » (ancien français),
-une dans laquelle on dit « oc » (occitan, incluant alors le catalan),
-une dans laquelle on dit « sì » (langues d’Italie).

Le mot oïl provient du gallo-roman o-il (celui-ci), et, par suite, du latin « hoc » et « ille », « oc » du latin hoc (ceci), et si du latin « sic » (ainsi).

Cependant, de même que la langue d’oc était rendue parallèlement par lingua occitana, la langue d’oïl était aussi nommée lingua gallicana en latin diplomatique.

Aparté 2:

Définition Indigetamenta:

Composé de indigito, –men et –tum.
Dérivé de indigeto avec le suffixe –mentum. (mental indigène?)

Il semble apparenté au grec ancien –μα, –ma avec un pluriel hétéroclite en –ματα, –mata → voir problema pour un exemple de mot grec importé en latin avec sa déclinaison. Il est possible que le latin ait eu le même type de déclinaison et que les neutre en –men aient eu un pluriel en –menta, sur la base duquel le singulier –mentum a été créé (les mots en –mentum semblent plus récents que leur compagnons en –men). Étymologie incertaine ; construit comme indiges (« indigète ») avec le sens de « mouvoir au ciel, faire monter au ciel » ; ou fréquentatif de indico.

Faire monter au ciel des pensées donc, invocation, incantation, in-chant, enchanter donc magie!

Très semblable à indigenaindigène »), il est traditionnellement donné comme dérivé de gigno avec le préfixe indu– [1] « né dedans », donc « local, national ». Mais, dans ses dérivés, gigno peut perdre son /g/ (→ voir nascor et natus), jamais son /n/. Julius Pokorny le rattache au radical de agomouvoir, aller »). Pour la première partie de ce mot religieux très ancien, il faut peut-être voir le radical *di qui est dans diumciel »), divusdivin »). Le sens initial ne serait pas « né dans le pays » (traduction que donne le Gaffiot) puisque le qualificatif s’applique précisément à l’étranger Énée, mythique Troyen, fondateur de la gens julia et ancêtre de Remus et Romulus ; mais « monté au ciel ». La croyance selon laquelle certains terrestres exceptionnels feraient une assumptio au ciel est très ancienne. Pour la construction qui en ferait un composé de in-, dium, ago et –es, comparez avec Na-nebe-vstoupení en tchèque. Cette décomposition a l’avantage d’expliquer indĭgĭto, « invoquer une divinité indigète » dont le sens premier serait « faire monter au ciel [des prières] ».

Indiges: Indigète, élevé au rang des dieux.

Eh oui l’indigène est libre!

Il s’est fait enchanté par les ecclésiastiques et religieux/religion en devant baptiser et il est mort crucifié sur la croix, ne pouvant aller ni sur terre et ni aux cieux, ne pouvant être dieu, car attacher au la croix, au ponton.

Indĭgĕtes, divinités primitives et nationales à Rome ; héros élevés au rang de dieux après leur mort.

Eh ben oui!

Indĭgĕto, indĭgĭto, invoquer une divinité, parler à quelqu’un de divin

Indigitamenta

There’s a natural mystic
Blowing through the air
If you listen carefully now you will hear
This could be the first trumpet
Might as well be the last
Many more will have to suffer
Many more will have to die
Don’t ask me why
Things are not the way they used to be
I won’t tell no lie
One and all got to face reality now

Though I try to find the answer
To all the questions they ask
Though I know it’s impossible
To go living through the past
Don’t tell no lie
There’s a natural mystic
Blowing through the air
Can’t keep them down
If you listen carefully now you will hear
Such a natural mystic
Blowing through the air

This could be the first trumpet
Might as well be the last
Many more will have to suffer
Many more will have to die
Don’t ask me why
There’s a natural mystic
Blowing through the air
I won’t tell no lie
If you listen carefully now, you will hear
There’s a natural mystic
Blowing through the air

Publicités

2 réflexions au sujet de « JORDAN MAXWELL 5: Epiphanie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s