ESCLAVAGE et Servitude par consentement ?

Roha Lorian parle de l’acte de naissance et de comment il nous assujetti aux Maitres de l’Esclavagisme par notre propre consentement. Un Compte militaire est de la servitude, c’est servir, et servir est ni plus ni moins que de l’esclavage et donc si vous acceptez d’être « Mr, ou Mlle (Monsieur, régiment de Monsieur, titre de civilité ), ce titre militaire  qu’on vous attribue, vous revendiquez par votre propre consentement, votre choix d’être dans la fonction de votre service militaire, cependant, si un tel servant fut trompée à prendre ce statut sans sa connaissance, alors est-ce consentir ou est-ce une tromperie, qui est une fraude?

Ainsi, bien que le pape ne soit ni roi ni empereur, il leur est assimilable

Une fois que quelqu’un est d’accord pour être ESCLAVE, il perd tous ses droits et devient légalement mort, transférant ainsi tout ses droits équitables à son maître, étant celui-même qui lui offre le droit d’être un ESCLAVE. L’esclavagisme moderne est confirmé par le « Titre Légal Détenu »; affirmant et prouvant qu’un acte légal de servitude a été passé. L’Administrateur (Grantor) de ce titre légal de propriété devient alors le maître de ce titre et donc le propriétaire équitable d’un tel bien ou propriété, et celui acceptant de détenir ce titre devient « le titulaire »: un titulaire est un trustee, un curateur qui porte une garantie donc une dette, il est redevable (redevance, devoir) et doit donner des comptes, il détient un compte et donc doit le redonner un jour et payer pour le détenir; donc il est curateur (porteur) de ce titre légal.

Diviser le titre (légal et équitable) est diviser pour régner: une technique de guerre.

Si le titulaire (titulaire du titre légal, donc titulaire de ce compte) veut aussi détenir l’Équité (les biens, les fonds propre, « Equity« ), il doit faire une demande (« beg » en anglais, solliciter, mendier) afin d’obtenir une licence et si le maitre décide d’attribuer cette licence, le titulaire du titre légal aussi peut ainsi détenir un bien (le droit à la propriété). Cependant, à n’importe quel moment, le maître peut utiliser une clause (clos, clore, fermer) dérogatoire par laquelle le maitre peut révoquer (revenir dessus) la licence, transférant ainsi l’équité (le bien, la propriété) à lui-même; et rendant la saisie (prendre, retourner) judiciaire par le maître, légale, laissant ainsi au serviteur Esclave, les frais légaux et dépenses et perdant aussi le droit de propriété qu’il pensait détenir, donc il perd ses biens…c’est mal non?…Une tel propriété (Équité) n’a en faite jamais été détenu par le titulaire du titre légal, il n’en a jamais été le propriétaire et ne le sera jamais en faite. (Grosse arnaque non?)

Le maître d’une telle « entité de subdivision » (division du titre légal et équitable) peut aussi être l’ESCLAVE d’un autre maître (tiens c’est la pyramide non?) tel le Vatican et l’Empire Romain. L’Empire Romain est le maître de cette entité de Subdivision (répartition des titres) comme pour les titres des différents département du Gouvernement, cependant, restant au service comme ESCLAVE du VATICAN, car le VATICAN est le Maître de l’Empire Romain, « l’homme » est son ESCLAVE. Le Christ est son avocat se positionnant entre l’homme et le VATICAN; et san(g)s le Christ, l’homme ne peut être asservie par la Bête VATICAN. Le Christ est en faite le VATICAN car il et mort pour l’homme, le VATICAN est en faite le SERVITEUR ESCLAVE MORT de l’homme, mais si vous détenez n’importe quelle forme de compte (titre légal), même un permis de conduire, cela vous donne votre statut d’ESCLAVE de l’Empire Romain, et vous êtes par la plus grande des mesure…mort, plus bas que l’homme vivant. Vous ne  pouvez être humain si vous détenez un compte, un privilège ou un titre légal sous n’importe quelle forme, cependant, si vous n’êtes titulaire d’aucun compte ou titre légal, alors vous détenez l’Équité Absolue (l’Autorité) sur toute la propriété même du VATICAN, aussi bizarre que cela puisse paraitre.

C’est par ce système que les gens perdent leur voiture, leur maison, leur Terre, etc…L’Acte « d’enregistrement » (la déclaration) donne la propriété (L’Équité) à cette Empire Romain étranger, afin que cette empire puisse vous offrir en retour un titre légal pour la propriété que vous avez déclarée et enregistrée chez eux, cependant, l’Empire romain, se déguise (au tribunal avec apparats) et se fait passé lui-même comme étant votre vrai gouvernement légal gérant du Droit commun, quand en fait, la ruse est juste sous votre nez. (Et vous avez toujours du mal à le comprendre!). Les ETATS-UNIS ne sont pas les États-Unis, et l’Australie n’est pas l’AUTRALIE…Une simple ruse grammaticale afin de tromper le chalant à devenir le cuisinier (l’illettré, l’homme de main, l’esclave) d’une plus haute société éduquée grammaticalement (l’Élite éduquée dans la langue de BOIS).

La langue de bois (appelée parfois humoristiquement xyloglossie ou xylolalie, du grec xylon : bois et glossa : langue ou λαλέω / laleô : parler) est une figure de rhétorique consistant à éviter de présenter une réalité par l’utilisation de tournure de phrase et d’expressions usuelles.

C’est une forme de communication qui peut servir à dissimuler une incompétence ou une réticence à aborder un sujet en proclamant des banalités abstraites, pompeuses, ou qui font appel davantage aux sentiments qu’aux faits.

La langue de bois est l’ingrédient de certains slogans, formules très générales, censées frapper les esprits et faciles à retenir, mais cachant une certaine obscurité de l’argumentation et des buts recherchés.

Un peu comme la novlangue, qui est une certaine forme de jargon avec sa grammaire, et la double signification des mots; comme pour l’origine latine du mot qui a souvent un sens cachée, occultée. Ou du Lingua Tertii Imperii, la langue des Nazis qui ont généralisé l’utilisation des SIGLES, de nombreuses abréviation afin de compliquer et d’empêcher les gens de savoir les lire et les comprendre.

L’acte d’être ESCLAVE est dangereux si votre maître est dangereux, parce que l’ESCLAVE est totalement à la merci de son maître donc si vous ne savez pas qui est votre maître, alors vous avez signé pour une descente aux enfers légale…

Le Surnom vous mets en porte-à-faux (la grande faucheuse) en admettant implicitement votre consentement à la relation de service Maître-Esclave, avec le document (l’acte) qui certifie votre appartenance à votre maître. Il est, en effet, apparemment, aussi facile de tomber dans un accord d’Esclavagisme.

270.1 criminal code act, article du code Criminel du Commonwealth
Part 7.7 — Forgery and related offences
définition subjection
définition Post name (anglais)
Acte de naissance d’OBAMA
Acte de naissance de Charlotte « MIDDLETON »
Chicago Manual of Styles, 16th edition pdf

Ci-dessus quelques liens en relation avec la vidéo; plus les définitions en anglais mais aussi en français quand elle y sont; ci-dessous:

Le RMS ou le General Registrar Office, le Registre d’État Civil, Tony Abbot, Obligation de Vote en Australie, le « Chicago Manual of Styles » se réfère au Livre le « Bon Usage » (dispo ici) et à l’Académie Française pour les règles de Styles, Grammaire et Orthographe. Définition Esclave: Larousse, définition Esclavagisme: Larousse, wiki:

L’esclavage se différencie du servage par son statut de « propriété », et en conséquence par la privation de ses libertés fondamentales.

Sa différence avec l’esclavage provient du statut juridique du serf, il n’est pas assimilé à une chose comme l’était l’esclave, mais il ne dispose pas de la personnalité juridique

Définition juridique, servitude pour dettes, critiques, et abolition de l’Esclavage pour cause de non rentabilité

Pour une grande part, l’affirmation de la supériorité économique du travail libre sur l’esclavage est restée sans fondement empirique. Adam Smith s’appuie pour la justifier sur « l’expérience de tous les temps et de tous les pays », sans toutefois qu’aucune comparaison autre que spéculative ne vienne étayer son raisonnement.

Mais il y a de bonnes raisons quand même: Esclavage contemporain, esclavage salarié, de la servitude moderne

L’autre grand danger de l’Empire Romain, sont les Hommes-de-main, la police militaire de l’Empire Romain (la Police), qui sévit contre le maître par la stupidité et l’ignorance de leur propre code (règles). Cela s’illustre par exemple quand un officier de police force un procès-verbal ou une accusation sur vous, donc sur votre compte militaire (votre SURNOM), sans que ce procès-verbal ne soit correctement éditée (Voir article sur le procès de ROMLEY). Ce policier qui sert l’étranger, l’Empire Romain, (la Police d’État, la Stasi, de « State » en anglais: État) étant ni plus ni moins qu’une corporation (une entreprise) ayant son nom écrit en LATIN-DE-CUISINE, (ETATS-UNIS ou AUSTRALIE OU FRANCE, etc…) qui finalement échoue dans son action de la servir (elle perd le procès), une fois tout les protocoles et moyens épuisés (Lois et menaces officieuses), car simplement ne pouvant pas sécuriser l’identification correcte (refus d’admettre l’utilisation du latin de cuisine) des comptes militaires dans notre Société; qu’une telle police sert et défend.

Emblème de la Stasi
Emblème de la Stasi. On notera le logo franc-maçon

De tels protocoles (Statut, State donc en relation à l’État) sont, en faite, là pour protéger le SERVITEUR du Maître parce que quand le SERVITEUR se rebelle contre le Maître, le SERVITEUR n’a aucun moyen de se défendre car étant assujetti à la volonté du Maître. C’est pour cela que le Magistrat (le Maître), statuant au Tribunal de l’Empire Romain, détient toujours la décision finale contre l’officier Homme-de-Main, étant identifié comme un citoyen (employé) de cette société militaire, en faite comme un citoyen des ETATS-UNIS, ou toute autre de ses subdivisions telle l’AUSTRALIE, Le CANADA, La FRANCE, etc…. Le Maître, étant le Magistrat de leur Tribunal sert son propre maître, il est l’administrateur de l’Équité; qui est en faite vraiment devrait être vous, mais seulement si vous êtes resté dans votre statut de maître propre (de vous-même), et n’êtes pas tombé dans le panneau de la tromperie grammaticale qui à arnaquer et arnaque les peuples des nations depuis des milliers d’années.

pic-102b
In Corporation, Corporation Inc. SOCIETE ANONYME INCONNUE

Envahit SUBREPTICEMENT

Les maîtres de l’Australie et des États-Unis d’Amérique et de tous les autres pays de l’Ouest y comprit la France ne font pas partie de ces Pays, ce sont des entités, des corporations étrangères fictives assujetties au Vatican, l’Empire Romain, elles sont les serpents de la mer, des lois maritime internationale. Le langage officiel du VATICAN est le Latin, une langue morte, qu’on retrouve à la Cour Suprême de Washington, (voir photo ci-dessous, remarquer la marque entre chaque [mot] écrit en tout majuscule ou plus exactement et correctement identifiés comme  des SIGNES ou SYMBOLES). La langue officielle de L’Empire Romain est le Babylonien, étant le « LATIN-DE-CUISINE », un langage diplomatique, étant du texte en Latin utilisant les règles grammaticales de la Langue Anglaise, Française, etc…respectivement. On l’appelle aussi « Latin dégradé » (Latin Debasé, « debased » Latin en anglais, Latin déconjugué) étant définit comme criminel et immoral dans les Dico de langue Anglaise pour « debased Latin », mais on peut faire le parallèle en Français. Ceux qui sont titulaires et qui détiennent un compte militaire de l’Empire Romain, identifié par un texte en LATIN-DE-CUISINE, sont les vrais Hommes de main de la société, ce sont ceux qui ont délaissé leur propres concitoyens, afin de rejoindre les rangs des états étrangers fictifs qu’ils servent ainsi, et ce, contre leur concitoyen; et de par la confirmation d’un tel engagement (acte, statut, position militaire), si celui-ci est changé, alors il passe en dehors du cadre des règles des codes militaires établis (la loi), alors cela vaudra à le personne de sérieux problèmes et des accusations de Trahison, de l’accord esclavagiste détenu par le titulaire de compte militaire.

ancient-latin-high-court

Remarquer, (sur la photo de l’US High Court) la marque entre les signes (Texte Latin), la césure, les traits d’union. C’est du texte en Vieux Latin du Vatican, (la langue officielle du Vatican), alors que l’Empire Romain, lui, opère en texte LATIN-DE-CUISINE, (le Babylonien) étant du TEXTE TOUT MAJUSCULE Latin « sans » le traits d’union entre les signes. Le LATIN DE CUISINE est langage du texte de Babylone, ce n’est pas du Latin, ni de l’Anglais ou du Français, on est donc en présence d’une présomption de règle (une supposition fictive de règle de grammaire), c’est un contrat supposé (la contraction supposée, on pense que c’est pareil, que cela à la même SIGNIFICATION) qui en faite, n’existe pas, et qui est fausse depuis le départ, c’est un accord fictif et un tel accord n’est validé que par les deux parties qui se sont accordées (par une fausse grammaire) sur le faite que ce texte dégradé (de-conjuguée, désaccordée) soit une forme valide d’écriture; cependant, sans accord, ce texte n’est rien, c’est une fiction mais qui reste assujetti à un vrai Anglais/Français et même au Vieux Latin. Alors vous aurez été prévenu, si un accord a été passé par votre propre ignorance de ne pas savoir faire la différence entre ces différents textes; alors une telle ignorance ne peut vous sauver de cette accord passé.

Il faut savoir accorder sa Grammaire, pour pouvoir jouer de cette instrument(ation) suprême, et comprendre les accords de la mélodie de pipeau (jésuite) qu’on vous joue depuis des années, un langage des oiseaux très bien cuicuisiné mais pouvant laisser de marbre ou de bois comme pour un(e) statue, un peu comme le charmeur (char meurt) de Serpent qui hypnotise celui-ci afin de mendier quelques sous dans la rue, et joue du sifflet comme la baguette magique de Merlin l’enchanteur ou de Harry Potter: AVADA KEDAVRA. (« vado », « vador », « vadum« : passer, comparaître, aller, qui va vers; cadaver: la mort)

L’Ignorance n’est pas la Défense. Donc l’Ignorance de la loi, n’est pas une excuse.

Les trois langages suivants: VIEUX-LATIN, Babylonien: LATIN DE CUISINE, et le Droit Coutumier Anglais ou le Droit Commun Français, mettent en place la hiérarchie de la Trinité:
-le maître, le servant et l’esclave.
-le père, le fils, et le saint-esprit.
-The Grantor, the Vessel and the Vassal, donc
-l’Administrateur, l’Exécutant (le vaisseau, le récipient, le navire, le bateau, la galère, la mère) et l’Exécuté (le Vassal),
donc en galère:
-le propriétaire et navigateur de la galère, celui qui utilise le fouet, et ceux qui rament….
-le fiduciaire (état), le fiduciant (parents) et le bénéficiaire (vous).(?)
-trustee, executor, beneficiary. (?) Pas sur de l’ordre encore.

Et, Où vous vous situez (positionnez, votre statut) par rapport à cela, va certainement dépendre de votre propre habilitée à faire la différence entre ces 3 langues différentes, même si elles apparaissent toutes être les mêmes sur le papier.

unidroit-2b

LATIN-DE-CUISINE. Le Latin des personnes illettrées; des mots Latin mis ensemble avec les règles de grammaire Anglaise, Française, etc…

— Traduction et Adaptation Jackfruit —

Source: SLAVERY or Servitude by consent?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s